Comment construire un solide portefeuille à dividendes?

Construire un portefeuille à dividendes

Dans cet article, je vous présente une stratégie simple mais efficace pour construire et gérer un solide portefeuille d’actions à dividendes afin d’accumuler des revenus réguliers.

Je répondrais à plusieurs questions telles que quelles actions acheter, quand les vendre, comment diversifier son portefeuille, etc.

Et d’ailleurs, pourquoi un portefeuille de dividendes?

Il existe plusieurs bonnes raisons de se construire un portefeuille de moyen/long terme à dividendes plutôt que de trader activement. Les voici :

Pas besoin de réagir au quart de tour. vous n’êtes pas un professionnel et n’avez par conséquent pas accès à tous les outils nécessaires pour réagir rapidement. Résultat : vous serez toujours en retard sur le marché. Vous n’aurez par contre pas ce problème avec un portefeuille à dividendes puisque vous n’arbitrerez votre portefeuille que quelques fois par an.

Rendement total plus élevé. Savez-vous que de 1926 à 2011, les dividendes ont constitués 43% du rendement total de l’indice américain S&P500? Donc, presque la moitié de votre rendement total est constitué de paiement de dividendes.

Impact important sur le rendement des actions. Des recherches ont prouvé qu’une annonce d’augmentation de dividende fait augmenter de 2% en moyenne le cours de l’action sous-jacente. Idem pour la décision de verser un dividende. Au contraire, couper dans les dividendes fait perdre en moyenne 9,5% à l’action.

Volatilité moyenne plus faible. Les possesseurs d’actions à dividendes attendent pour percevoir leurs revenus en gardant leurs actions, y compris quand le marché est baissier. Ce état de fait rend les actions à dividendes plus stables.

Rendement plus élevé y compris quand les taux sont bas. Pendant ces périodes, les obligations peuvent chuter drastiquement, tandis que les actions à dividende constituent en quelque sorte des valeurs refuge.

Temps gagné. Vous gagnerez énormément de temps avec un portefeuille à dividendes par rapport à une gestion active. Et le temps, c’est précieux. Utilisez-le pour faire d’autres choses.

Frais moins élevés. Vous y gagnez en frais de transaction et en taxe boursière. Cette économie paraît anodine mais compte énormément dans un portefeuille d’actions.

La manière concrète de construire un portefeuille à dividendes

Avant toute chose, rappelons un principe simple : essayez de respecter votre stratégie d’investissement au maximum mais ne soyez pas bloqué sur elle. En clair, vous pouvez très bien vous permettre de faire quelques trades à court terme même en ayant adopté une stratégie d’encaissement de dividendes à long terme. Adaptez-vous, mais soyez sûr de ce que vous faites et ne prenez pas de décisions à la légère.

Pour construire notre portefeuille de dividendes, nous allons appliquer 7 principes, à savoir :

  • Haut rendement de dividende ne signifie pas un haut revenu
  • Focalisez-vous sur la croissance du dividende
  • Trouvez des actions à dividendes durables
  • Le business model de la société doit assurer la croissance future
  • Achetez quand vous avez de l’argent, au meilleur prix possible
  • La méthode utilisée pour acheter sera aussi utilisée pour vendre

Passons en revue chacun de ces points :

Haut rendement de dividende ne signifie pas haut revenu

Certains investisseurs cherchent le rendement le plus élevé possible. Savez-vous que les actions à rendement élevé sous-performent régulièrement les sociétés versant des dividendes plus raisonnables?

Gardez à l’esprit qu’un dividende élevé peut signifier soit une chute récente du cours de l’action, soit un pay out ratio trop élevé pour être tenable sur le long terme. Suivant ce principe, focalisez-vous plutôt sur des titres offrant des rendements de dividendes situés entre 2,5 et 5%.

Focalisez-vous sur la croissance du dividende

La croissance du dividende est un élément crucial. Vérifiez si le dividende a été augmenté les dernières années, sans interruption. Plus longue est cette période, mieux c’est. La croissance du dividende est beaucoup plus importante que son rendement.

Trouvez des actions à dividendes durables

Le pay out ratio d’une action vous indique quel pourcentage du bénéfice par action (BPA) est utilisé pour payer le dividende. Dans l’idéal, le ratio de paiement du dividende devrait augmenter du même pourcentage que le bénéfice par action pour conserver le même pay out ratio.

Si le bénéfice par action augmente plus vite que le ratio de dividende, tant mieux, cela laisse la possibilité a l’entreprise de conserver son dividende au fil des années, et même de l’augmenter petit à petit si elle le désire.

Le business model doit assurer la croissance future

Quand on pense à ce que le dividende représente vraiment pour une compagnie, on comprend rapidement que c’est l’argent qui reste à la banque quand tous les investissements intéressants ont été réalisés. Et donc, plutôt que de laisser dormir cet argent sur un compte qui ne rapporte pas grand’chose, la société peut décider de revaloriser l’intérêt pour ses actions en distribuant cet argent sous forme de dividendes.

Des études ont prouvé que les actions qui paient un dividende et l’augmentent d’années en années surperforment généralement les actions qui n’en paient pas au niveau de leur rendement global pour l’investisseur. Pour illustrer ces propos, voici un graphique de Goldman Sachs, tiré du S&P500.

La ligne du haut est constituée des actions qui proposent la croissance de leurs dividendes. La ligne verte de celles qui en paient sans forcément les augmenter. Les deux courbes du bas sont celles qui n’en paient pas ou qui les diminuent.

Surperformance des actions à dividendes

Partant de ce constat, sélectionnez des sociétés capables de payer et d’augmenter leur dividende pour les 10 prochaines années. Cherchez les chiffres des ventes et ceux du bénéfice par action des 5 années précédentes. Plus les chiffres de ventes sont élevés, plus le bénéfice par action le sera aussi, et plus grand sera la probabilité de l’accroissement du dividende. Attention toutefois, n’importe quelle société, y compris Coca-Cola, peut connaître une année noire de temps à autre, ce qui n’en fait pas une mauvaise compagnie pour autant.

Achetez quand vous avez de l’argent, au meilleur prix possible

L’une des questions les plus débattues dans le monde de la bourse est finalement ‘quel est le bon moment pour acheter ses actions’? Il y a des tas de façons de le déterminer, parfois plus farfelues les unes que les autres. Pour simplifier les choses, achetez simplement vos actions dès que vous avez de l’argent disponible, et étalez vos dépenses dans le temps. Personne, je dis bien personne, ne peut prévoir l’orientation du marché. Dites-vous simplement qu’un cycle économique dure en moyenne de 5 à 8 ans.

Prenons un exemple avec un graphique du CAC40 à 1 an. Vous aviez plusieurs opportunités d’acheter le CAC40 pendant l’année écoulée, dans les creux d’août, de septembre et novembre 2016, ainsi qu’en avril 2017.

CAC40 sur un an

Mais il faut être honnête, quand nous subissons ces pull-back, il est difficile d’entrer dans le marché car on se dit que la hausse est terminée, surtout quand on entend toutes sortes de gourous crier à l’apocalypse.

Jetons maintenant un oeil sur le même graphique du même CAC40, mais étalé sur les cinq dernières années cette fois :

CAC40 sur cinq ans

On le voit clairement, les opportunités de février et juin 2016 sont totalement insignifianfes. Elles sont complètement diluées dans le graphique. Moralité, achetez simplement de bonnes actions de valeur quand vous avez des fonds disponibles, conservez-les en portefeuille, et le temps fera le reste.

Attention, ce n’est pas pour cela qu’il faut acheter tout ce qui passe devant votre écran. Basez-vous également sur des éléments d’analyse fondamentale, comme le PER, pour choisir votre graal.

La méthode utilisée pour acheter sera aussi utilisée pour vendre

La plupart des investisseurs pensent qu’il est plus facile de vendre que d’acheter. En tant qu’investisseur moyen/long terme, vous devriez accorder autant d’importance à la vente qu’à l’achat de vos actions.

Un investisseur reconnu, Peter Lynch selon mes souvenirs – à moins que ce ne soit Warren Buffet – a donné un jour le conseil suivant : ‘vous devriez consacrer au moins autant de temps à choisir une action qu’à choisir un nouveau réfrigérateur’.

Généralement, pour un portefeuille de dividendes, j’essaye de respecter les règles suivantes :

Je ne vends pas une action parce que j’ai fait une plus-value dessus

Je vends une action parce que son potentiel de hausse est épuisé

Je ne vends pas une action parce qu’elle a atteint son cours le plus élevé

Je vends une action parce que je ne vois pas comment elle pourra encore monter plus haut

J’utilise un stop loss pour protéger mes plus-values quand je constate que le cours ne pourra plus monter beaucoup plus haut.

Ne tombez jamais amoureux d’une action. Si celle-ci ne répond plus à vos critères d’achat, n’ayez aucun scrupule à vous en séparer. De même si celle-ci supprime son dividende. Il est donc important d’analyser votre portefeuille chaque trimestre afin de déceler d’éventuelles anomalies (baisses de dividendes, baisses de profit, etc).

J’espère que ces quelques principes pourront vous aider à constituer votre portefeuille de dividendes et à en tirer un revenu régulier. N’hésitez pas à poser vos questions ou à commenter ci-dessous, je vous répondrai volontiers!


Ne manquez plus rien !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz