Les ETF Chine sont intéressants pour miser sur la reprise économique du continent asiatique. Le Coronavirus est en phase de déclin dans le pays. Aujourd’hui, c’est le deuxième jour consécutif où on n’y dénombre aucun nouveau cas.

L’économie chinoise, comme son homologue américaine, est particulièrement dynamique. Seulement, le Coronavirus va seulement s’y développer de façon exponentielle. Il est donc peut-être un peu tôt pour acheter un tracker sur le S&P 500, mais on peut d’ores et déjà parier sur une reprise économique de l’Empire du Milieu en investissant dans un ETF Chine.

Il n’en existe malheureusement plus des milliers encore disponibles pour les investisseurs francophones suite au règlement PRIIP et son obligation pour les émetteurs de traduire les documents-clés des ETFs en français.

Avant d’aller plus loin, je tiens à souligner que les 3 ETF Chine présentés ci-dessous possèdent tous les caractéristiques suivantes, que je trouve très importantes :

  • Réplication physique (ils possèdent réellement le panier d’actions)
  • Une bonne liquidité (le plus liquide des trois étant le iShares MSCI China)
  • Ils sont tous trois domiciliés en Irlande
On peut investir de façon diversifiée dans l'Empire du Milieu via un ETF Chine

ETF Chine n°1 : HSBC MSCI China

  • ISIN : IE00B44T3H88
  • Frais : 0,60%

Ce premier tracker est un ETF de distribution. Cela signifie qu’il distribue ses dividendes deux fois par an. Ses frais annuels de 0,60% en font un tracker dans la moyenne, sans être le moins cher de la liste.

C’est surtout sa composition qui rend cet ETF si intéressant : 16,78% d’Alibaba et 12,92% de Tencent. Le rêve pour ceux qui, comme moi, croient en l’avenir de ces deux sociétés.

Tencent et Alibaba sont les deux plus grandes participations d'un ETF Chine d'HSBC

Le reste est plus basique avec 3,91% de China Construction Bank, 3,46% de Ping An Insurance, 2,41% de China Mobile, etc. De petites pondérations par rapport aux deux premières.

L’inconvénient est que cela en fait un tracker moins diversifié que les deux autres, même s’il est composé de 707 participations au total. Mais comme disait le bon vieux Warren : La diversification n’est qu’une protection contre l’ignorance. Elle n’est pas importante si vous savez ce que vous faites.

Il est aussi à noter que pour ceux qui possèdent un compte Degiro, il fait partie des 200 ETFs qui sont gratuits à la négociation chez ce courtier. C’est important pour pouvoir s’adonner à l’investissement programmé et à la gestion passive par exemple.

Lire aussi : La Gestion Passive, La Méthode d’Investissement La Plus Simple, La Plus Reposante Et… La Plus Efficace ?

ETF Chine n°2 : iShares MSCI China

  • ISIN : IE00BQT3WG13
  • Frais : 0,40%

Ce deuxième ETF, le plus liquide des trois, est un tracker de capitalisation. Cela signifie qu’il ne verse pas les dividendes : ceux-ci sont automatiquement réintégrés dans le cours de bourse par le gestionnaire du tracker. L’avantage est que vous échappez à la taxe belge ou française de 30% sur les dividendes par rapport à un ETF de distribution.

La liqueur Kweichow Moutai fait partie de l'ETF Chine iShares MSCI China
La liqueur Kweichow Moutai

Il réplique l’indice MSCI China A Inclusion, qui est composé des sociétés suivantes : 4,63% de Kweichow Moutai, 4,11% de BlackRock ICS Liquid Agency, 2,94% de Ping An, 2,46% de China Merchants Bank, 1,63% de Wuliangye Yibin…

Ce sont en général des entreprises moins connues des occidentaux, mais, les 467 actions le composant étant présentes chacune en petite quantité, cela en fait un ETF assez diversifié. Son principal avantage par rapport aux deux autres étant ses frais réduits ; 0,40%.

ETF Chine n°3 : iShares China Large Cap

  • ISIN : IE00B02KXK85
  • Frais : 0,74%

Ce troisième tracker, le plus coûteux des trois avec 0,74% de frais annuels, est un ETF de distribution. Mais contrairement au premier de la liste, il distribue ses dividendes chaque trimestre.

C’est un tracker moins diversifié que les deux autres puisqu’il réplique l’indice FTSE China 50, donc possède uniquement 50 actions chinoises dans son panier.

Sa première participation est Tencent avec 10,13%, suivie de 9,17% de China Construction Bank, et 7,83% de Ping An.

Le fait d’être composé de sociétés déjà bien établies fait que son rendement de dividende est supérieur : 2,64% à l’heure où j’écris ces lignes. C’est aussi la raison pour laquelle il est un peu plus cher.

Il est à noter, que, comme son homologue de HSBC, il est gratuit à la négociation chez Degiro.

Et un ETF “marchés émergents”?

  • ISIN : IE00BKM4GZ66
  • Frais : 0,18%

Le tracker iShares Core MSCI Emerging Markets propose une pondération fortement basée en Chine, avec 33% du panier le constituant. Comme celui de HSBC, ses deux lignes principales sont Alibaba et Tencent.

Le plus gros avantage de celui-ci par rapport aux autres sont ses frais de 0,18%, et croyez-moi, au bout de 20 ans, la différence est énorme.

Conclusion

Mes préférences, totalement subjectives, vont au tracker sur les marchés émergents et à celui d’HSBC, principalement pour leur composition : de grosses lignes d’Alibaba et de Tencent, deux sociétés que j’ai déjà possédé avant la crise du Coronavirus et dont l’avenir s’annonce radieux.

Faites toutefois toujours vos propres recherches et investissez en connaissance de cause.

Attention : tout investissement comporte des risques de pertes.

Avertissement : Cette analyse est une indication, et aucunement un conseil d’achat. Par conséquent, l’auteur ne pourra être tenu responsable en cas de pertes sur le(s) produit(s) concerné(s). Tout investissement comporte des risques de pertes. Pour plus d’infos, voyez nos mentions légales.

NE RATEZ AUCUN ARTICLE !

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé