4 mineurs d’or sur le point d’exploser?

Ces deux dernières semaines, on a pu assister à une forte remontée du cours des actions des mineurs d’or. Suite aux remous boursiers incessants, le métal jaune retrouve petit à petit son statut de valeur refuge dans le coeur de certains investisseurs.

A ce sujet, un ancien analyste de Bear Sterns, Jesse Felder, pense que les mineurs d’or ont un énorme potentiel explosif. Il a d’ailleurs une appellation bien à lui pour qualifier les plus gros producteurs d’or. Il les a baptisés les “BANG” (pour Barrick Gold, Agnico Eagle Mines, Newmont Mining Corp et Goldcorp).

Et les FANG alors?

L’analyste part du principe que ces actions sont très sous-évaluées actuellement, contrairement aux FANG, qui sont totalement surévaluées (Facebook, Amazon, Netflix et Google-Alphabet). Les FANG ont en effet atteint leur valorisation la plus élevée de l’histoire, et se négocient à 3 fois leur prix d’il y a cinq ans !

Les BANG, quant à eux, se négocient à leurs valorisations les plus basses depuis plus de 20 ans…

The top four gold miners in the world (Barrick, Agnico Eagle, Newmont and Goldcorp), currently trade at their cheapest valuations in at least two decades.

Pour Jesse Felder, les mineurs de métaux précieux présentent aujourd’hui une formidable opportunité pour les investisseurs dans la valeur. Si, comme il le pense, le prix de l’or décolle dans les mois qui viennent, l’investissement dans les BANG sera rétrospectivement une incroyable affaire.

BANG EV/CA

BANG : valeur d’entreprise/chiffre d’affaire



Les BANG ont une exposition aux ETF très faible

Toujours selon lui, il y a une explication simple à cette différence de prix abyssale entre les FANG et les BANG : les actions des FANG ont une très large exposition aux ETF, tandis que celles des BANG n’en ont presque aucune.

En effet, Agnico Eagle Mining peut être trouvé dans 6 ETF, Barrick Gold dans 12 ETF, et Goldcorp dans 13 ETF. En revanche, on dénombre plus de 200 trackers qui comportent chacun chaque titre des FANG.

Or, on sait que les banques créent des offres d’ETF essentiellement pour nourrir la cupidité des investisseurs à l’égard des actions à la mode. En 2017/2018 il s’agit donc essentiellement des FANG. Inversement, le manque d’intérêt pour les actions des BANG est révélateur de la crainte des investisseurs à l’égard de l’or. Crainte facilement explicable par le marché baissier massif qui ronge le métal jaune depuis quelques années.

Bref, si on transpose à l’or le célèbre dicton de Warren Buffet : “Soyez craintifs quand les autres sont avides. Soyez avides quant les autres sont craintifs”, il est peut-être temps de vendre nos FANG pour nous approvisionner de producteurs d’or…

Comment on achète les mineurs d’or?

On peut soit les acheter individuellement, via du stock picking, soit via un tracker. En Europe, suite à la Mifid2, il n’en existe plus beaucoup. Mais on trouve toujours le Vaneck Vectors Gold Miners et le Ishares Gold Producers. Voyez cet article pour les détails sur ces deux ETF.

Les deux stratégies d’achat sont bonnes. Les trackers vous permettront d’obtenir une exposition plus diversifiée aux mineurs d’or qu’un simple achat des 4 BANG, mais vous coûteront une (modique) somme annuelle en frais de gestion (0,53% pour le Vaneck, 0,55% pour le Ishares).

Cet article ne constitue en aucun cas une recommandation d’achat. L’auteur ne pourra être tenu responsable en cas de pertes sur le(s) produit(s) concerné(s). Pour plus d’infos, voyez nos mentions légales.

TransactionBourse offre gratuitement des articles premium. Si vous voulez soutenir ses rédacteurs bénévoles, vous pouvez leur offrir un café via un don Paypal :

Ne ratez aucun article !

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire.

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé

Envoi
User Review
5 (1 vote)

Ajoutez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ne ratez aucune opportunité
Recevez la newsletter

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de TransactionBourse pour recevoir les dernières analyses.

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé