6 conseils pour l’investisseur débutant en bourse

L’erreur la plus fréquente de l’investisseur débutant est de confondre la bourse et la loterie. En effet, celui-ci recherche très souvent des gains rapides et immédiats grâce à des produits risqués qu’il ne maîtrise pas toujours.

Il néglige bien souvent les outils les plus puissants dont il dispose, à savoir le temps et les intérêts composés. Investir de façon régulière, éviter les risques inutiles, et laisser l’argent travailler pour vous sur une période de plusieurs années est une façon efficace d’accumuler des gains importants.

Voici 6 conseils qui devraient être suivis par tous les investisseurs débutants :

Se fixer des objectifs à long terme

Quel objectif poursuivez-vous en investissant dans le marché boursier? Est-ce que vous économisez pour votre retraite, pour acheter un bien immobilier, ou pour constituer un capital pour vos héritiers?

Avant de commencer à investir, vous devez connaître votre objectif ainsi que le moment probable dans le futur où vous pourriez avoir besoin de vos fonds. Si vous savez avec certitude que vous aurez besoin de la plus grande partie de votre argent dans quelques années, peut-être est-il sage d’envisager un autre investissement. Le marché boursier ne fournit en effet aucune certitude à cause de sa grande volatilité.

Rappelez-vous que la future performance de votre portefeuille d’actions dépend essentiellement de trois facteurs :

La somme que vous investissez ;
Le montant des revenus annuels nets que le capital investit vous apporte (dividendes…) ;
Le nombre d’années de l’investissement ;

Idéalement, pour recevoir le rendement le plus élevé possible, vous devriez commencer à épargner le plus tôt possible, en adéquation avec votre profil de risque. En effet, grâce à la magie des intérêts composés, plus vous commencez à investir jeune, plus votre rendement sera élevé, et exponentiel. Pour ceux qui ne connaissent pas cette notion, les intérêts composés sont le fait de réinvestir systématiquement vos dividendes et vos plus-values dans votre compte-titres.

Si vous faites rouler une boule de neige du haut d’une colline, celle-ci accumulera la neige au fur et à mesure, devenant de plus en plus grosse. Il en va de même pour votre portefeuille d’actions si vous pratiquez la stratégie des intérêts composés.

Connaître votre tolérance au risque

La tolérance au risque est un trait psychologique qui est influencé positivement par l’éducation, le revenu et la richesse. Par contre il est influencé négativement par l’âge (plus vous vieillissez, plus votre tolérance au risque diminue).Chaque personne est différente devant la tolérance au risque. Il n’y a pas de juste équilibre.

En général, au plus l’investisseur augmente ses connaissances sur le marché boursier et se forme, au plus son niveau d’anxiété face aux pertes éventuelles diminue, même si sa tolérance au risque reste inchangée.

En sachant exactement quel est votre degré de tolérance au risque, vous pouvez facilement éviter les investissements susceptibles de vous stresser. En règle générale vous ne devriez jamais posséder en portefeuille des produits susceptibles de vous empêcher de dormir la nuit.

Pendant les périodes boursières les plus houleuses, l’investisseur qui parvient à garder la tête froide et à suivre un processus de décision analytique sortira invariablement gagnant par rapport à ceux qui paniquent.


Contrôlez vos émotions

Un obstacle bien connu des investisseurs débutants à la réalisation de gains importants est leur incapacité à contrôler leurs émotions et donc à prendre des décisions logiques. Les investisseurs sans expérience seront davantage influencés par les cours de la bourse à court terme que par la véritable valeur des sociétés à moyen et long terme.

Ils prennent ainsi des décisions irrationnelles comme par exemple vendre des actions d’une société saine pour éviter une perte à court terme trop importante, racheter des actions d’une société qui coule pour diluer leur prix de revient unitaire ou encore vendre leurs actions beaucoup trop tôt pour sécuriser un gain infime.

Lorsque vous achetez une action vous devez savoir exactement pourquoi vous le faites et avoir un objectif de gain chiffré. Il n’y a aucune raison valable de vendre trop tôt une action qui se trouve sur une pente ascendante dans un marché haussier.

En plus d’un objectif de cours chiffré au moment où vous achetez le titre, vous devez également avoir adopté une stratégie de sortie au cas où le scénario ne se déroule pas comme vous l’aviez prévu. Si les choses tournent mal vous devriez exécuter ce scénario sans aucun état d’âme pour couper immédiatement vos pertes.

C’est en pratiquant ce type d’investissement mécanique et programmé que l’investisseur néophyte pourra amoindrir sa “facette émotionnelle” et donc investir de façon logique et rationnelle.

En premier lieu, apprenez les bases

Avant de vous lancer dans votre premier investissement prenez le temps d’apprendre les bases de la Bourse ; lisez des livres, formez-vous, créer vous un portefeuille virtuel chez un courtier et investissez-y de l’argent virtuel pendant quelques mois comme si c’était de l’argent réel.

Vous devriez absolument être familier avec les points suivants avant de pratiquer votre premier achat réel :

Ratios financiers et analyse fondamentale : vous devez bien assimiler et comprendre les notions telles que le ratio cours/bénéfice, le bénéfice par action, le taux de croissance, les dividendes, etc. Vous devez également être capable de comparer ces ratios avec celles des autres sociétés du même secteur. Si vous ne savez pas par quoi commencer, lisez d’abord l’un des meilleurs livres jamais sortis sur la bourse : L’Investisseur intelligent : Un livre de conseils pratiques, de Benjamin Graham.

Les types d’ordres en bourse : vous devez jongler avec aisance avec les ordres au marché, les ordres à cours limite, les stop loss ou encore les stops suiveurs. Il n’y a que de cette façon que vous pourrez être réactif quand une opportunité se présentera.

Les différents courtiers, leurs tarifs et le montant de la taxe Tobin. Pour chaque ordre passé, vous devez connaître exactement le montant des frais qu’il vous occasionnera.

La connaissance et la tolérance au risque sont liées. Comme l’a dit Warren Buffett à juste titre :

“Le risque vient du fait de ne pas savoir ce que vous faites”.

N’oubliez jamais que vous avez du apprendre à marcher avant de savoir courir.

Si vous êtes débutant absolu, que vous n’avez jamais touché à un produit financier de votre vie, je vous conseille aussi de lire ce petit guide pour débutants : “comment acheter des actions“.

Ne mettez pas tous vos oeufs dans le même panier

Mettre tous ses oeufs dans le même panier

Andrew Carnegie, un investisseur réputé, a dit un jour :

“La stratégie d’investissement la plus sûre consiste à mettre tous ses œufs dans le même panier et à surveiller le panier”.

Certes, les investisseurs expérimentés évitent une diversification à outrance de leurs investissements car ils ont pris toutes les mesures nécessaires pour quantifier et identifier leurs risques.

Ces mesures regroupent par exemple le fait de visiter les entreprises dans lesquelles ils investissent, rencontrer leurs comités de direction, lire leurs rapports annuels jusqu’à la plus petite ligne, ou encore assister régulièrement aux réunions du conseil d’administration.

Ces recherches étant plus difficiles à mettre en œuvre pour l’investisseur particulier, on peut considérer qu’il est intéressant de diversifier ses placements au cas où une des entreprises en portefeuille connaîtrait un problème inattendu.

Pour l’investisseur débutant, investir dans des trackers est également une bonne opportunité pour diversifier facilement son portefeuille (et à moindre frais!).

Investissez de façon régulière

Personne n’est capable de prédire la direction que prendront les marchés à court et moyen terme. Même pas Madame Soleil ou Monsieur Balthazar, grand medium.

Investir régulièrement une somme d’argent identique, à une fréquence identique (par exemple, une fois par trimestre), vous permettra de vous constituer un bon portefeuille d’actions sans devoir vous préoccuper d’analyse technique ou de macro-économie. En période de crise boursière, continuez votre stratégie sans broncher, elle vous permettra de vous remplir le compte-titres à bon compte.

Cette méthode, qui a fait ses preuves, a le mérite d’être plus reposante pour l’esprit et d’être beaucoup moins chronophage qu’une gestion active.

Si vous voulez partager cet article sur un réseau social, en voici un résumé sous forme d’infographie

Acheter L’Investisseur intelligent : Un livre de conseils pratiques sur Amazon

TransactionBourse offre gratuitement des articles premium. Si vous voulez soutenir ses rédacteurs bénévoles, vous pouvez leur offrir un café via un don Paypal :

6 conseils pour l’investisseur débutant en bourse
5 (100%) 11 votes

Ne ratez aucun article !

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire.

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé

Ajoutez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.