Bpost : pourquoi ne pas trancher dans le dividende?

L’action Bpost chute de 20% aujourd’hui, suite à une simple déclaration de Koen Van Gerven : “nous nous attendons à une année 2019 difficile”. Alors pourquoi ne pas couper une partie du dividende pour redorer le cours de l’action?

Durant toute l’année 2018, c’est un euphémisme de dire que les actionnaires de Bpost ont soufferts. Les mauvaises nouvelles se sont en effet enchaînées à un rythme soutenu :

Baisse inexorable du volume du courrier (-7% au dernier trimestre) ;

Intégration de Radial (payée 820 millions de dollars) plus longue, plus coûteuse et donc moins rentable que prévu ;

Coûts importants de mise en service du nouveau centre de tri haute technologie de Bruxelles X ;

Revendications sociales en tout genre, et grèves (qui peuvent faire perdre de gros clients à Bpost, il faut le rappeler).

Seul le volume des colis est – heureusement – en forte augmentation. Bpost a ainsi connu une forte croissance du volume des paquets de 80% sur les cinq dernières années. Le seul hic, c’est qu’un colis est plus encombrant qu’une lettre, et que l’activité est donc un peu moins rentable que le courrier classique.

Ce dernier étant de toutes façons voué à disparaître à moyen/long terme, remplacé par le courrier électronique, c’est de toutes façons sur l’activité des colis que Bpost va devoir concentrer toute son attention, et son argent, à l’avenir.

Quelles sont les mesures prises par la direction pour endiguer la chute des revenus?

Bpost pense que son EBITDA de 2018 sera d’environ 560 millions d’euros. Le minimum attendu par le consensus des analystes, donc. Quant au bénéfice des 10 premiers mois de l’année, il est d’environ 230 millions d’euros pour le moment.

Pour tenter d’endiguer la baisse du bénéfice, le comité de direction a d’ores et déjà pris quelques mesures pour 2019 :

Augmentation de 7% du prix des lettres et des colis à partir du 1er janvier 2019 ;

Retour du timbre prior, plus coûteux, pour une distribution garantie le jour ouvrable suivant ;

Non-remplacement systématique des départs à la retraite ;

Vente de l’ancien centre de tri Bruxelles X.

Pourquoi ne pas trancher dans le dividende?

C’est une mesure qui n’est pas souvent appréciées des investisseurs mais qui est souvent nécessaire pour une survie à long terme : réduire ou supprimer le dividende. Ne fut-ce que pendant un exercice.

Le dividende de Bpost s’élève pour le moment à 1,31€ brut par action. Au cours actuel (8,90€!), cela nous mène à un rendement monumental de 11,65%. Pour bien se rendre compte de ce pourcentage, c’est un taux 105 fois plus élevé que celui d’un compte épargne. Alors même s’il était divisé en deux, cela laisserait aux actionnaires un très bon 6,3%, tout en permettant de relancer des projets d’investissements pour la société.

Mais – car il y a un mais – même si la proposition de réduire le dividende était mise à l’ordre du jour pour la prochaine assemblée générale, il n’est pas certain que le vote serait validé, même s’il s’agit de la mesure la plus logique dans la situation actuelle. L’état belge possède en effet 102 millions d’actions sur 200 millions en circulation (51% du capital).

Et on sait que l’état tient en général à ses dividendes comme Harpagon à son or, afin de pouvoir boucler son budget.

Conclusion

La saga Bpost est donc à suivre avec attention en 2019 et n’en est sans doute pas à ses derniers rebondissements. Et on dira ce qu’on voudra, mais pour une action classifiée de “bon père de famille”, la volatilité de l’action est actuellement presque pire que celle d’une biotech !

Si Bpost vous intéresse, nous avons un sujet dans le forum, n’hésitez pas à venir en discuter avec nous.

TransactionBourse offre gratuitement des articles premium. Si vous voulez soutenir ses rédacteurs bénévoles, vous pouvez leur offrir un café via un don Paypal :

Ne ratez aucun article !

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire.

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé

Envoi
User Review
5 (1 vote)

Add Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.