Le Coffee Can Portfolio est un concept inventé par Chris Mayer, l’auteur des excellents livres Invest Like a Dealmaker et 100-Baggers. C’est dans ce deuxième ouvrage qu’il évoque ce modèle d’investissement. Je vous conseille d’ailleurs ce bouquin car il est plein de bons conseils et ne coûte vraiment pas cher : seulement 9€.

Le Coffee Can Portfolio

Le Coffee Can Portfolio pourrait se résumer en une phrase : trouvez des sociétés qui dégagent des gros ROIC (Return On Invested Capital), et qui possèdent la capacité de les réinvestir pendant des années, puis conservez vos titres très longtemps.

Si vous avez fait de bons choix à l’origine, lors de la création de votre portfolio, vous aurez de grandes chances d’obtenir au moins un 100-baggers, c’est-à-dire une action qui a fait x100.

Coffee Can Portfolio : Comment Chris Mayer Trouve Des 100-Baggers En 8 Étapes 1
Le nom de Coffee Can Portfolio vient du farwest, où l’ont planquait ses dollars dans une boîte de café

1. Cherchez les 100-baggers

Ce conseil paraît basique, mais si vous ne cherchez pas activement les 100-baggers, vous ne les trouverez pas.

L’auteur évoque ici l’analogie – certes dépassée aujourd’hui – d’une personne qui part pour un safari en Afrique en vue de chasser l’éléphant. Si chasser ce type de gros gibier est son objectif, il devra éviter de tirer le petit gibier pour se concentrer uniquement sur les éléphants. C’est pareil pour l’investisseur en quête de 100-baggers.

2. Croissance, croissance, croissance

Les 100-baggers sont généralement des actions qui possèdent une forte croissance, mais pas à n’importe quel prix.

Chris Mayer prend ici deux exemples à ne pas suivre : une société qui doublerait ses ventes, tout en doublant le nombre d’actions en circulation. Elle serait recalée pour notre Coffee Can Portfolio.

Autre exemple : une société qui baisserait ses prix pour générer des ventes massives, mais diminuerait ainsi son Return On Equity. Recalée également.

L’auteur préconise de se focaliser surtout sur l’EPS, Earnings Per Share, ou Bénéfice Par Action en français. Comme note personnelle, je rajouterais qu’il vaut même mieux se baser sur le free cash flow par action, moins facilement manipulable que l’EPS.

Spend less time reading economic forecasters and stock market prognosticators, and spend more time on understanding what you own. If you’re not willing to do it, then you’re not going to net a 100-bagger.

Christopher Mayer.

3. Préférez des multiples bas

De même que vous préférez sans doute acheter une veste soldée à -50% plutôt qu’à son prix plein, il est préférable d’acheter des actions quand leur prix est bas. Ainsi, si vous achetez une action à 50€ qui engrange 1€ par action à l’année, votre rendement risque d’être très faible, voire négatif.

Mais en général, les actions qui possèdent un fort taux de croissance de leurs bénéfices se paient assez cher. Le mieux reste donc d’utiliser le PEG, que j’explique dans cet article, pour savoir si une action de croissance est chère ou pas.

En outre, comme l’explique Charlie Munger, c’est surtout le ROIC (Return On Invested Capital) qui est important sur une très longue période. C’est ainsi que si une société dégage un rendement de 6% sur son capital sur 40 ans, le rendement annuel de l’action aura tendance à évoluer autour de ce chiffre.

Au contraire, si une entreprise concurrente gagne 18% sur son capital sur la même période de temps, vous devriez obtenir un joli rendement annuel gravitant autour de 18%, et ce même si vous avez payé l’action un peu cher,

NEWSLETTER GRATUITE

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter dans votre boîte mail et être notifié des nouveaux articles.

Consultez notre politique de confidentialité

4. Un moat économique est primordial

Comme nous venons de l’expliquer, un 100-bagger nécessite un gros rendement sur le capital pendant une longue période. Un moat économique est l’élément qui va permettre à la société de conserver ce return élevé. Pour ceux qui ignorent ce qu’est un moat, j’explique le concept au début de cet article.

Chris Mayer nous met toutefois en garde contre les dividendes : si la société paie un dividende, il sera beaucoup plus difficile d’obtenir un 100-bagger, car le cash flow utilisé pour ces dividendes sera de l’argent en moins qu’elle pourra utiliser pour financer sa croissance.

Imaginez une entreprise qui possède 10€ par action en book value (equity/capitalisation boursière) et gagne 15% sur son capital. Après 1 an, le book value sera de 11,50€ par action si la firme ne paie pas de dividendes. En actualisant ce taux, après 33 ans on obtiendrait un book value qui aurait été multiplié par 100.

Par contre si elle paye un dividende qui s’élève à 1/3 de ses bénéfices, le book value aurait été “seulement” 23 fois plus élevé après 33 ans…

Quand vous achetez une vache pour avoir du lait, n’espérez pas lui faire gagner une course contre le cheval de votre voisin.

Thomas Phelps.

5. Préférez les petites compagnies

Observez toujours la capitalisation boursière. Il n’y a aucune chance pour qu’Apple, même s’il s’agit d’une excellente société, se transforme un jour en un 100-bagger à partir de ce niveau de prix. Si elle le faisait, cela signifierait que sa market cap atteindrait 200.000 milliards. Prononcez le chiffre pour bien vous rendre compte de ce montant stratosphérique. Dites-vous bien que même les séquoias ne poussent pas jusqu’à l’exosphère.

Il ne faut pas pour autant acheter uniquement des microcaps. L’auteur recommande plutôt de se concentrer sur les sociétés dont la capitalisation boursière ne dépasse pas 1 milliard de dollars, soit 825 millions d’euros, au taux de change actuel.

Lire aussi : Investir Dans Les Small Caps Via 4 ETFs Pour Obtenir Un Rendement Plus Élevé?

6. Le CEO est actionnaire

Beaucoup des grands business de ces cinquante dernières années ont des leaders très charismatiques à leurs commandes. C’est par exemple le cas de :

  • Warren Buffett chez Berkshire Hathaway
  • Sam Walton chez Walmart
  • Jeff Bezos chez Amazon
  • Steve Jobs chez Apple

On cherchera donc plutôt à investir dans une société dont on connaît les antécédents et les qualités du capitaine, et surtout, dont on est certain qu’il détient lui-même des parts dans le groupe.

C’est ainsi qu’on arrive à l’équation gagnante : ce qui est bon pour lui est bon pour vous, et vice-versa. Et au contraire, si le CEO n’est pas lui-même actionnaire historique, la probabilité qu’il prenne des décisions calamiteuses sera plus élevée.

7. Laissez faire le temps

Investir, c’est comme regarder la peinture sécher ou l’herbe pousser. Si vous voulez de l’excitation, prenez 800 $ et allez à Las Vegas.

Paul Samuelson.

C’est le premier principe du Coffee Can Portfolio : on laisse faire le temps. Rome ne s’est pas faite en un jour. Selon Chris Mayer, il faut souvent 20 à 25 ans pour qu’une action se transforme en 100-bagger.

Et si vous avez du mal à vous retenir de vendre ou simple d’agir pendant toute cette période, il conseille une méthode simple : allouez une partie de votre portefeuille à la méthode Coffee Can Portfolio et mettez un point d’honneur à ne pas y toucher pendant 10 ans, quoiqu’il arrive. Après ce délai, observez les résultats.

Stock market serves as a relocation center at which money is moved from the active to the patient.

Warren Buffett

8. Un bon filtre est nécessaire

Nous vivons dans une société où nous sommes noyé d’informations au quotidien, avec des conseils d’achats, de ventes ou des recommandations d’analystes à n’en plus finir.

Ces informations peuvent nous mener à de mauvaises décisions d’investissement. C’est pour cela que l’auteur conseille de les ignorer, tout simplement, et nous enseigne quelque chose d’essentiel : les fondamentaux d’une société ont tendance à bouger beaucoup moins vite que le prix d’une action.

Il convient donc d’ignorer les flux boursiers incessants, car la volatilité fait partie inhérente de la bourse. N’oubliez pas qu’à long terme, le cours d’une action suit toujours ses performances, qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

Voilà, maintenant que vous savez tout sur le Coffee Can Portfolio, je vous souhaite une bonne chasse aux 100-baggers.

Avertissement : Les informations contenues dans cette analyse ne sont pas des conseils d’achat. Par conséquent, l’auteur ne pourra être tenu responsable en cas de pertes sur le(s) produit(s) concerné(s). Tout investissement comporte des risques de pertes. Pour plus d’infos, voyez nos mentions légales.

close

NEWSLETTER

NE MANQUEZ PLUS RIEN

Comme nos 1 542 abonnés, recevez notre newsletter.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NE MANQUEZ PLUS RIEN

Comme nos 1 542 abonnés, inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter.

Newsletter garantie sans spams. Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’infos.