Evaluer Le Risque d’Une Récession En 12 Critères

Legg Mason, via sa filiale ClearBridge Investments, société de placements qui possède 125 milliards d’actifs sous gestion, propose depuis quelques temps un outil pour aider ses clients à détecter si une récession est en formation.

L’outil, intitulé “The U.S Recession Risk Dashboard“, évalue les risques de récession au cours des 6 à 18 prochains mois. Il se base pour cela sur 12 critères prédéfinis rassemblés dans 4 domaines clés : l’activité économique, la consommation, les finances et l’inflation.

Graphique de ClearBridge sur les risques de récession

Le cadran au 6 mars 2019

ClearBridge calcule alors la moyenne de ces signaux pour fournir un résultat sous forme de graphique allant du vert, jaune, jusqu’au rouge (signe de récession). La société l’admet : son outil n’est pas une boule de crital mais peut être bien pratique pour se faire rapidement une idée du risque d’une récession.

Sur les 12 critères d’évaluation du Recession Risk Dashboard, 1 est actuellement dans le rouge (récession), 3 dans le jaune (attention) et 8 dans le vert (plutôt bon). Passons en revue ces 12 critères et leurs cotations :

Courbe des taux : récession

La courbe est taux est l’écart entre les taux US à 10 ans et ceux à 3 mois. Un écart important est un signe d’optimisme, alors qu’un écart faible, voire négatif, qui est un signe de récession à venir.

Or, il y a trois semaines, le taux à 10 ans est tombé à 2.434%, contre 2.462% pour le taux à 3 mois, passant en territoire négatif. Précisons que lors des neufs dernières fois où cela s’est produit, une récession a suivi.

Credit spreads : ok

Le spread de crédit désigne l’écart de taux entre les obligations d’entreprises et les emprunts d’état. Plus il est élevé, plus les risques d’une récession le sont aussi.

Emission de monnaie : attention

Quand la Fed fait tourner la planche à billet pour émettre des dollars supplémentaires afin de booster la croissance. Attention à la surchauffe économique…

Croissance des salaires : attention

Des salaires plus élevés permettent aux consommateurs de dépenser plus. Mais quand les entreprises augmentent les salaires, elles doivent parallèlement augmenter leurs prix pour conserver leurs marges intactes. Des salaires plus élevés sont donc en rapport direct avec une inflation plus élevée.

Matières premières : attention

L’évaluation se fait ici sur le prix de toute une série de matières premières, telles que le pétrole, l’acier, le cuivre ou le bois. Un pétrole cher est un élément négatif pour cet indicateur, tandis que des prix élevés pour toutes les autres matières premières lui sont bénéfiques.


Achats de maisons : ok

Quand l’économie se porte mal, les ménages américains ont tendance à reporter leurs achats de maisons ou d’appartements. Les transactions immobilières sont un élément important de la santé économique d’un pays.

Inscriptions au chômage : ok

Ici aussi, quand des personnes perdent leur emploi, elles coupent leurs dépenses. En gardant un oeil sur l’évolution des inscriptions au chômage, on peut, avec les autres critères, évaluer le risque d’une récession.

Ventes de détail : ok

Cet indicateur mesure mois après mois le nombre d’achats dans les magasins, aussi bien physiques que online, pour évaluer la robustesse économique.

“Job sentiment” : ok

Ce sont des sondages auprès des travailleurs. Ils mesurent leur confiance par rapport au marché du travail. Si le “job sentiment” baisse, les travailleurs sont inquiets pour l’avenir et ont tendance à dépenser moins afin d’épargner pour les coups durs.

ISM new orders : ok

Le “United States Manufacturing New Orders Index” est basé sur des données compilées chaque mois auprès des directeurs d’achats de 400 entreprises industrielles. Il donne de précieuses indications sur la santé des entreprises.

Marges bénéficiaires : ok

Quand les marges bénéficiaires des entreprises diminuent, elles tendent à reporter leurs investissements et leur embauches. A noter qu’en général, les marges sont à leur niveau le plus élevé juste avant qu’une récession survienne.

Transports par camions : ok

Il faut savoir que 70% du transport de marchandises se fait par camions aux Etats-Unis. Une baisse d’à peine 5% du transport est considérée comme un fort signal de récession.

Conclusion

Au vu de ces critères, on constate donc qu’il n’y a pas encore lieu de s’alarmer, du moins, à court terme, car l’indicateur de 2019 s’approche davantage de la partie jaune du cadran que celui de 2018. A bon entendeur…

Crise De FOMO Chez Les Investisseurs?

TransactionBourse offre gratuitement des articles premium. Si vous voulez soutenir ses rédacteurs bénévoles, vous pouvez leur offrir un café via un don Paypal :

Evaluer Le Risque d’Une Récession En 12 Critères
5 (100%) 8 vote[s]

Ne ratez aucun article !

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé

One Response

  1. Jean Bonneau 11 avril 2019

Add Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ne ratez aucune opportunité
Recevez la newsletter

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de TransactionBourse pour recevoir les dernières analyses.

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé

Advertisment ad adsense adlogger