La fin des haricots… enfin?

Le changement est latent, encore timide, mais il est en marche, inexorablement. Il va bouleverser à la fois l’équilibre politique et financier mondial. Les banques centrales ont épuisé leurs cartouches et ne pourront plus réguler de façon artificielle les aberrations boursières dont nous sommes spectateurs.

Tout est trop cher, et n’est plus représentatif de ce qu’on désigne aujourd’hui comme les “bons fondamentaux”, résultant des analyses qui ne sont ni représentatives ni neutres. Dépassés les conseils des conglomérats de conseillers, plus du tout crédibles. Place au changement radical, pensons-nous .

Quels en sont les signes?

Nous vivons en pleine illusion. L’Europe poursuivra sa dégringolade, ses tentations de quitter ou d’aménager sa structure actuelle présumée consensuelle. En France, en Allemagne et dans le reste de l’Europe, les dissensions vont s’accroître.

Le soulagement de l’élection française a boosté provisoirement les marchés, mais l’optimisme s’érode. Mélenchon et Le Pen n’en profiteront pas, et c’est heureux. Nous avons besoin de responsables plus attentifs au changement de société qu’à se faire élire et placer les copains. Quant à Trump, qui peut croire qu’aucune des mesures annoncées ne finira pas par se produire? Les tensions coréennes, au Vénézuela, finiront par une accalmie. Et on observe la Russie, qui prend des mesures urbanistiques et reconstruit son économie.

Pour notre petit pays, les scandales, étouffés dans une information de contrôle, programmée par la franc-maçonnerie, surveillée par l’obédience charismato-chrétienne, nous insupportent en ce que les dés sont pipés de part et d’autre, pour nous mener vers un résultat très éloigné de l’ampleur espérée. Les électeurs ne sont pas des crétins, et il faut espérer une sanction électorale à la mesure d’une politique révolue, ou carrément mafieuse.

Et les marchés?

Chaque évolution peut mener à une crise, et nous sommes en sursis. Quels sont mes conseils?

  • S’abstenir des investissements boursiers intempestifs à partir des avis de brokers.
  • Réfléchir avant tout investissement “classique”, surtout dans la situation actuelle de crise imminente.
  • Attendre une baisse significative des marchés pour revenir sur les marchés quand ils seront régulés.
  • En attendant, miser sur des fondamentaux comme le pétrole, l’argent et d’autres matières premières.
  • Investir dans des ETF plutôt que des fonds, aux frais exorbitants.
  • Surtout, éviter les conseils de placements conventionnels.

Fuyez la Bourse quelques temps. Observez comment les marchés vont se déglinguer, et profitez de l’argent que vous n’aurez pas perdu. Le monde va changer et il faut espérer que la Finance comprendra que nous ne pourrons indéfiniment viser le court-terme au détriment de notre jeunesse.

close

NEWSLETTER

NE MANQUEZ PLUS RIEN

Comme nos 1 486 abonnés, recevez notre newsletter.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NE MANQUEZ PLUS RIEN

Comme nos 1 486 abonnés, inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter.

Newsletter garantie sans spams. Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’infos.

← Previous post

Next post →

1 Comment

  1. nathanael

    Excellent article de Philippe, comme d’habitude :o)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.