Fonds et SICAV, les pièges à éviter

Les fonds ou SICAV ont perdu des plumes avec la crise : à part quelques exceptions, leur rendement s’est révélé médiocre et semble séduire de moins en moins d’investisseurs. Voyons pourquoi, en plus de quelques conseils.

Tout d’abord, une règle d’or : ne jamais investir dans un fonds dont on ne comprend pas les structures. Et elles sont souvent complexes. Toutes les subtilités (panier d’actions dont l’évolution fixe le rendement après une période variable d’intérêts pré-définis, spéculation sur les différences entre taux longs et courts, par exemple) risquent d’égarer l’investisseur qui se voit proposer un fond par son banquier.

Le banquier est un commercial

N’oubliez jamais qu’il ne vous vantera pas les éventuels frais d’entrée, les frais de gestion, de sortie. Le banquier est un vendeur et il a des marges qui dépendent des produits qu’il fait investir (de préférence des produits « maison »). Ceux-ci ne sont pas nécessairement les meilleurs de leur catégorie. Ni les moins coûteux. Ils ont de plus l’inconvénient de bloquer leur gestion au sein de la banque émettrice : vous aurez du mal à faire appliquer des arbitrages et des conversions sur des fonds « externes ». De plus, le rendement est souvent associé à du long terme (inutile d’entrer dans un fonds si c’est pour en sortir à la moindre baisse).

Un exemple typique du miroir aux alouettes est celui de certains fonds avec capital garanti. Dès l’ouverture d’un tel fonds, le gestionnaire s’assure avant toute chose que la banque pourra effectivement rembourser sans dommage le montant investi (moins les frais d’entrée…). La performance, si performance il y a, n’entre en ligne de compte qu’après. Et n’oublions pas qu’un capital garanti bloqué cinq ans et qui ne rapporte que des miettes vous écarte d’autres investissements plus rentables. C’est parfois une perte d’argent, sous des dehors sécurisés.

Certes, des banques vous invitent à souscrire à des fonds sans frais d’entrée. Mais ici encore, ne vous fiez pas à des rendements probables et assurez vous que vous comprenez bien le mécanisme qui doit déterminer l’évolution du fonds.


Les types de profils

Il y a toutefois des fonds performants, mais ils dépendent toujours d’un choix judicieux, et d’une prise de risques plus élevée que celle d’un fond garanti… C’est du reste un des (rares) avantages des fonds dits « ouverts » : on peut, moyennant des frais peu importants, varier le profil du fonds souscrit : passer de défensif (plus d’obligations) vers un profil neutre ou offensif (plus d’actions). Suivez donc les fonds que vous avez souscrits et demandez régulièrement à votre conseiller s’il n’y a pas lieu d’opérer une modification du profil. Ici aussi un conseil : en cas d’opération de ce type, votre banquier vous proposera de passer au nombre d’unités plus élevé que le fonds profilé que vous quittez. Demandez donc, si vous souhaitez une conversion à moindre frais, d’arrondir plutôt au nombre inférieur. A moins, bien sûr, que la différence « vers le haut » soit modique.

Sachez que la plupart des fonds peuvent faire l’objet d’un arbitrage : on quitte un fonds pour un autre. Les frais sont plus élevés : encore une fois, renseignez-vous.

Quel type de fonds choisir?

En règle générale (pour les fonds ouverts), préférez les fonds en distribution (avec des intérêts versés, moins les frais de gestion, hé oui) aux fonds de capitalisation qui recapitalisent les intérêts.

Enfin, n’oubliez pas de demander depuis quand le fonds proposé existe, quelles ont été ses performances et quel est son niveau de sécurité (manteau, cliquets). Sans oublier d’interroger le rendement attendu maximum. Cela existe aussi et peut vous donner une information décisive pour choisir… une autre forme d’investissement.

TransactionBourse offre gratuitement des articles premium. Si vous voulez soutenir ses rédacteurs bénévoles, vous pouvez leur offrir un café via un don Paypal :

Ne ratez aucun article !

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire.

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé

Ajoutez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ne ratez aucune opportunité
Recevez la newsletter

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de TransactionBourse pour recevoir les dernières analyses.

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé