Comment Acheter Au Plus Bas En Bourse? Existe-t-il Une Formule Magique?

Comment acheter au plus bas? Est-il possible d’anticiper le mouvement des marchés pour prévoir exactement à quel moment surviendra un rebond et le début d’un nouveau cycle haussier après un krach boursier?

La bourse précède toujours l’économie réelle

Au risque de vous décevoir, il n’existe pas de formule magique ni de méthode fiable pour prévoir exactement le début d’un nouveau cycle boursier. On ne peut prévoir l’imprévisible…

Avant toute chose, il faut savoir que la bourse possède une tendance à anticiper l’économie réelle de 6 à 9 mois. Cela signifie qu’elle intègre déjà dans ses cours une partie des futures mauvaises nouvelles, même si elles n’ont pas encore eu lieu.

Les intervenants sur les marchés boursiers sont certes parfois imprévisibles, moutonniers, pas toujours pragmatiques et influencés par toutes sortes de biais psychologiques, mais une chose est sûre : ils sont loin d’être bêtes.

Après un confinement généralisé comme celui du Covid-19, beaucoup savent très bien que la plupart des résultats des prochains trimestres seront mauvais. Ce n’est même pas une supposition, c’est une certitude.

Une bonne part de ces prévisions pessimistes est donc déjà intégrée dans les cours actuels.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, dans ce contexte si particulier, une action peut bondir même lorsqu’elle annonce des mauvais résultats ; juste parce qu’ils sont moins exécrables que prévus.

Lire aussi : Crise Boursière ; Dois-Je Garder Mes Actions Ou Mon Cash?

Comment prévoir l’imprévisible?

Les marchés boursiers sont certes influencés par des éléments quantifiables, concrets et mesurables, mais aussi, en grande partie, par des événements hasardeux ou totalement imprévus ; les fameux cygnes noirs si chers à Nassim Nicholas Taleb.

Ceux qui aiment tout contrôler en seront donc pour leurs frais : il est impossible de prévoir la direction que prendront les marchés boursiers à court et moyen terme et, par conséquent, d’acheter au plus bas.

Les runes divinatoires ne vous serviront à rien pour acheter au plus bas
Les runes divinatoires ne vous serviront à rien pour acheter au plus bas

Nous avons deux catégories de prévisionnistes : ceux qui ne savent pas, et ceux qui ne savent pas qu’ils ne savent pas.

John kenneth galbraith

Le marché est un balancier

Howard Marks, gérant du fonds Oaktree Capital, qui a dégagé une performance annuelle moyenne nette de 19%, et auteur de l’excellent livre La chose la plus importante, nous explique que les mouvements des marchés sont semblables à ceux d’un balancier.

Les marchés sont rarement à l'équilibre. Il est très difficile d'acheter au plus bas
Les marchés sont comparables à un balancier

Ce balancier oscille sans cesse d’un extrême à l’autre au fil du temps, essentiellement à cause de la psychologie des investisseurs.

  • L’extrême négatif survient quand les cours de bourse sont massacrés, au détriment même des fondamentaux du produit sous-jacent.
  • De l’autre côté du balancier, on retrouve l’extrême positif ; c’est la surévaluation à outrance des marchés, avec des cours très élevés qui ne reflètent plus la réalité économique des entreprises.

On retrouve ce deuxième extrême pendant les périodes d’euphorie, quand les marchés font preuve d’optimiste exacerbé.

Il est rare que les marchés restent à l’équilibre pendant de longues périodes, c’est-à-dire plus ou moins au milieu du balancier. Ils passent la majorité du temps en territoire sous-évalué ou surévalué.

Le but du jeu est de parvenir à détecter ces mouvements afin de :

  • Vendre quand les marchés sont surévalués.
  • Acheter quand les marchés sont sous-évalués.

Il ne faut pas oublier aussi que quand le marché est situé sur un extrême du balancier, il a historiquement tendance à revenir vers son centre beaucoup plus vite qu’il n’a mis pour parvenir à l’extrémité.

Cette métaphore illustre bien ce dernier point : L’air s’échappe du ballon bien plus vite qu’il n’y est entré.

Les prévisions nous en disent plus sur ceux qui les font que sur l’avenir

Warren Buffett

L’investissement contrarien

En bourse, l’investissement contrarien consiste à acheter quand tout le monde vend, et à vendre quand tout le monde achète, avec quelques subtilités.

En effet, être contrarien ne signifie en aucun cas acheter des actions les yeux fermés juste parce que tout le monde vend.

Être contrarien, c’est acheter quand tout le monde vend si vous pensez que la majorité des intervenants a tort et que leurs ventes massives ou achats frénétiques n’ont plus de sens, à part celui de suivre la panique ou l’euphorie générale.

Il y a un passage du livre La chose la plus importante qui résume bien l’investissement contrarien :

A chaque fois que le marché de la dette s’effondre, la majorité des gens disent : “nous n’allons pas essayer d’attraper le couteau dans sa chute, c’est trop dangereux”.

Ils ajoutent en général : “nous allons attendre jusqu’à ce que la poussière soit retombée et que l’incertitude soit dissipée”. Ce qu’ils veulent dire, bien-sûr, c’est qu’ils sont terrifiés et hésitent sur la conduite à tenir.

Ce dont je suis certain, c’est qu’à un moment, le couteau cesse de chuter, la poussière est retombée et l’incertitude est dissipée. Mais alors il n’y a plus de très bonnes affaires.

Lorsque acheter est redevenu plaisant, le prix n’est plus aussi bas qu’il l’est pour une bonne affaire. Le travail du contrarien est d’attraper les couteaux dans leur chute, avec précaution et habileté.

– Howard Marks – La chose la plus importante

Il est donc préférable de rester investi dans le temps, et surtout de continuer à acheter au plus bas les actions que vous avez listées, analysées et qui respectent toujours vos critères fondamentaux, surtout pendant les périodes où leurs prix ont été massacrés.

Impossible d’acheter au plus bas alors?

Comme je l’ai souligné, vous ne pourrez jamais les acheter au plus bas, à moins d’un coup de chance. Par contre, vous pourrez les acheter à un prix largement inférieur à leur valeur intrinsèque, et c’est déjà très bien.

Joel Greenblatt, inventeur de la fameuse “formule magique” et surperformeur régulier des indices boursiers, a très bien résumé ce fait :

“A moins que vous ne réussissiez à acheter à précisément le prix le plus bas (ce qui est proche de l’impossible), vous serez toujours en repli jusqu’à un certain point après avoir effectué un investissement”.

Joel Greenblatt

N’oubliez jamais que, plus vous achetez une action de qualité à un prix bas, plus vous diminuez son risque de marché.

Attention : comme je le soulignais, le fait d’acheter au plus bas, en pleine tempête boursière, ne fonctionne que si les données fondamentales de la société en question n’ont pas changé.

Ses projets et sa croissance doivent être intacts, votre thèse initiale doit toujours être positive, et vous devez toujours être enthousiaste à l’idée de les acheter, surtout à un moindre prix.

Avertissement : Cette analyse est une indication, et aucunement un conseil d’achat. Par conséquent, l’auteur ne pourra être tenu responsable en cas de pertes sur le(s) produit(s) concerné(s). Tout investissement comporte des risques de pertes. Pour plus d’infos, voyez nos mentions légales.

NE RATEZ AUCUN ARTICLE !

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé

← Previous post

Next post →

2 Comments

  1. Toujours très instructif, merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ne ratez aucune opportunité
Recevez la newsletter

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de TransactionBourse pour recevoir les dernières analyses.

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé