Warren Buffett voudrait qu’après sa mort, sa fortune soit investie à 10% en obligations d’états, et 90% en trackers S&P 500. L’oracle considère en effet qu’un ETF répliquant l’indice américain constitue le meilleur placement possible pour un particulier.

Le tracker ishares s&p 500 (IE0031442068) réplique les 505 plus grosses sociétés américaines. Son panier d’actions, par ordre de poids, est constitué d’Apple, Microsoft, Amazon, Facebook, JP Morgan, Berkshire Hathaway, Johnson & Johnson, Alphabet (Google), Exxon Mobil, etc. Du solide.

En achetant ce tracker, vous allez donc obtenir une réplication physique du cours de bourse de ces sociétés. N’oubliez pas qu’avec ce genre de produit, les meilleures performances sont obtenues en adoptant une gestion passive à moyen/long terme. Il convient aussi d’étaler ses dépenses dans le temps pour arrondir son prix moyen unitaire, en achetant des trackers tous les trimestres par exemple.

Ce tracker est classé “Gold” par Morningstar, avec la note de 5 étoiles sur 5, et une note de soutenabilité de 3 sur 5 (note de développement durable).

Les avantages du ishares S&P 500

  • Le plus gros avantage de ce tracker sont ses frais de gestion minimes : à peine 0,07% par an. Ceux-ci sont sont absorbés mensuellement dans le cours du tracker par le gestionnnaire. Vous ne vous en apercevrez donc même pas.
  • Autre avantage : le tracker est domicilié en Irlande. Cela signifie que vous ne paierez pas de double imposition sur ses dividendes. Uniquement le précompte belge de 30%. Les dividendes sont d’ailleurs payés tous les trimestres. Leur rendement actuel est de 1,44%.
  • Comme il s’agit d’un ETF de distribution, le taux de la taxe TOB est de 0,12%. Vous pouvez donc acheter et conserver ce tracker à très bon compte !

Il est en outre très liquide. C’est un énorme tracker qui pèse plus de 8 milliards de dollars.

Les inconvénients du ishares S&P 500

  • Le seul véritable inconvénient d’un tracker sur le S&P 500, c’est qu’en 2018 les actions américaines sont déjà bien valorisées. Certaines sont même surévaluées. En mars 2018, le PER (Price Earning Ratio) de cet ETF était de 23,3.

Ce tracker est donc à réserver à l’investisseur patient, qui croit en l’avenir des sociétés américaines. Pour se positionner, mieux vaut soit étaler ses dépenses dans le temps, soit attendre une correction du marché.

C’est au cours du déroulement des krachs boursiers que l’achat de ce tracker se révèle le plus rentable.

Avertissement : Les informations contenues dans cette analyse ne sont pas des conseils d’achat. Par conséquent, l’auteur ne pourra être tenu responsable en cas de pertes sur le(s) produit(s) concerné(s). Tout investissement comporte des risques de pertes. Pour plus d’infos, voyez nos mentions légales.

close

NEWSLETTER

NE MANQUEZ PLUS RIEN

Comme nos 1 489 abonnés, recevez notre newsletter.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NE MANQUEZ PLUS RIEN

Comme nos 1 489 abonnés, inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter.

Newsletter garantie sans spams. Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’infos.