Comment investir dans les meilleures mines d’argent métal ? Il est en effet possible d’acheter des mines d’argent afin d’obtenir un levier plus important que sur le cours de l’argent seul. Si toutefois vous préférez l’argent physique, tournez-vous plutôt vers les pièces d’investissement en argent.

Depuis l’arrivée de la directive européenne MiFIDII et son règlement PRIIP, les investisseurs francophones n’ont plus accès à un seul tracker sur les mines d’argent, comme le regretté SIL par exemple. Il faut donc procéder à du stock-picking si on veut investir dans le secteur.

Voici donc, selon moi, le top 3 des mineurs d’argent. Il s’agit d’un classement totalement subjectif, qui n’est donné qu’à titre indicatif et surtout pas comme recommandation d’achat. Si vous ignorez ce que vous faites, ne me suivez pas.

Pan American Silver, la sûreté

Pan American Silver fait partie des meilleures mines d'argent
Une mine de Pan American Silver

Pan American Silver (PAAS) est sans conteste l’une des meilleures mines d’argent disponibles sur le marché. Elle est même sans doute la mine d’argent la plus solide dans ce top 3. Elle possède l’ancienneté et l’expérience pour elle.

C’est davantage une productrice d’argent qu’une exploratrice, ce qui n’est pas pour me déplaire. PAAS est sans doute le choix à privilégier pour les investisseurs de long terme qui recherchent une mine d’argent sûre et fiable.

Pan American Silver est un producteur “hybride”. Elle extrait 5 métaux précieux de ses mines : de l’argent bien-sûr (47%), de l’or (23%) et du Zinc, du Plomb et du cuivre (par ordre d’importance) à hauteur des 30% restants.

Au troisième trimestre 2019, grâce à la remontée du prix des métaux précieux, son chiffre d’affaire avait presque doublé par rapport au Q3 2018 tandis que le bénéfice net avait quadruplé.

Pour comparer ces deux périodes, la boîte avait écoulé son or à un prix moyen de 1212$ l’once au Q3 2018, contre 1477$ au Q3 2019, et son argent à 14,88$ l’once au Q3 2018, contre 17,16$ au Q3 2019.

Le coût moyen de production (AISC : All-In Sustaining Costs) dans sa dizaine de mines en activité n’est que de 8,80$ l’once pour l’argent (en baisse par rapport à 2018) et 920$ l’once pour l’or. Cela signifie que tant que le prix de ces deux métaux précieux reste au-dessus de ces seuils, la société continue à gagner de l’argent.

Un AISC très très compétitif par rapport à la moyenne du secteur, donc.

Pour rappel, le poids d’une once est de 31,104 grammes.

First Majestic Silver, la spéculative

First Majestic Silver fait partie des meilleures mines d'argent
Une mine de First Majestic Silver

First Majestic Silver (AG) est une action qu’on pourrait qualifier de spéculative. Il s’agit d’une minière qui se porte excessivement bien quand le cours de l’argent est élevé, et nettement moins bien quand il est très bas.

Ceux qui mettent des billes dans First Majestic Silver s’attendent donc à ce que le cours de l’argent grimpe au cours des prochains mois et années.

First Majestic Silver possède 3 mines d’argent en production, toutes situées au Mexique, dont l’une d’elles produit également de l’or. Malgré ce fait, ce n’est pas un pure-player sur l’argent puisqu’elle en tire “seulement” 60% de ses revenus, contre 40% pour l’or.

En général, il n’existe plus de mineurs qui produisent exclusivement de l’argent.

En plus de ses trois mines en production, First Majestic Silver possède une mine en arrêt temporaire, et 6 autres projets, également au Mexique.

Sa production annuelle totale est d’1 milliard d’onces.

Et c’est là qu’on se rend compte de l’importance de l’AISC pour les sociétés minières : celui de First Majestic est plus élevé que celui de Pan American Silver pour l’argent : entre $13.37 et $15.46. C’est donc un pari plus risqué mais qui peut payer en cas de forte remontée du cours de l’argent.

Le but avoué de la boîte est d’ailleurs de devenir le premier producteur mondial d’argent métal.

Enfin, cette action est l’une des 10 favorites du magazine l’Initié de la Bourse pour 2020, et est sa mine d’argent favorite.

Fortuna Silver Mines, l’autre spéculative

Fortuna Silver Mines (FSM) ne possède que deux mines d’argent : l’une au Mexique et l’autre au Pérou. Le pari est donc encore plus agressif (risqué) que celui des deux compagnies précédentes.

Mais la société vise l’avenir : elle possède une mine d’or actuellement en développement et 5 autres mines de métaux précieux en exploration, comme le montre l’infographie ci-dessous.

Les mines et les projets d'exploration de Fortuna Silver Mines
Les mines de Fortuna Silver Mines et ses projets en exploration

Et qu’en est-il de son coût de production AISC?

En 2019, il était situé entre 9,9 et 12,1 dollars l’once. C’est plus que Pan American Silver mais moins que First Majestic Silver.

On le voit, avec seulement 12,9 millions d’onces en 2019, la société produit nettement moins que ses deux concurrentes mais gagne plus que First Majestic sur chaque once écoulée.

Sa santé financière était d’ailleurs très saine en 2019, avec plus de 77 millions de cash et une ligne de crédit de 150 millions, au cas où des opportunités se présenteraient.

Fortuna Silver Mines est un pur produit spéculatif, qui peut décoller en cas de hausse de l’argent. Son cours a d’ailleurs déjà bien évolué, avec une hausse de 50% en février 2020 par rapport à son point le plus bas de mai 2019.

Et Wheaton Precious Metals alors?

Certes, j’ai toujours dit que je privilégiais les streamers de métaux précieux par rapport aux mineurs. Et Wheaton Precious Metals, comme Sandstorm Gold, est bel et bien un streamer.

De bonne qualité, de surcroît.

Alors pourquoi on ne le retrouve pas dans ce top des meilleures mines d’argent ?

Premièrement car Wheaton Precious Metals n’est pas une société minière, et deuxièmement car elle récolte beaucoup plus de royalties sur l’or que sur l’argent. Le métal gris représente à peine 5% de sa moisson annuelle.

Donc, oui, Wheaton Precious Metals est un bonne boîte pour parier sur la hausse des métaux précieux, mais en toute logique elle ne se retrouve pas dans ce classement qui se focalise uniquement sur les mineurs d’argent.

Il ne reste plus du tout d’ETFs sur l’argent?

Si, mais très peu.

Seuls 4 d’entre-eux ont survécu au passage du PRIIP, à vrai dire. Il s’agit des :

  • tracker iShares Physical Silver (ISLN).
  • tracker Physical Silver, répondant aussi au doux ticker de “PHAG
  • tracker ZKB Silver (ZSIL)
  • tracker Sprott Physical Silver (PSLV).

Les deux premiers sont moins chers que les deux autres : 0,40% et 0,49% de frais annuels (expense ratio en anglais), contre respectivement 0,60% et 0,67%.

Les quatre sont répliqués physiquement par des lingots d’argent réels qualifiés de bonne livraison, et stockés dans des coffre-forts.

Alors, les trackers d’argent métal, c’est bien?

Oui, c’est très bien. C’est moins risqué qu’une minière, en tout cas. Mais comme tous les investissements moins risqués, le potentiel de hausse l’est moins également.

À vous de choisir entre le moins mal.

Conclusion des meilleures mines d’argent

L’argent, métal précieux très utilisé dans l’industrie, est sans doute appelé à s’apprécier pendant la décennie à venir.

Pour les investisseurs de long terme qui veulent miser sur sa hausse, il peut-être intéressant d’opter par exemple pour une répartition de 50% de trackers (ou de pièces d’investissement en argent si vous préférez les biens tangibles) et 50% des meilleures mines d’argent (entre 2 et 4 mineurs).

Avertissement : Cette analyse des meilleures mines d’argent est une indication, et aucunement un conseil d’achat. Par conséquent, l’auteur ne pourra être tenu responsable en cas de pertes sur le(s) produit(s) concerné(s). Tout investissement comporte des risques de pertes. Pour plus d’infos, voyez nos mentions légales.

NE RATEZ AUCUN ARTICLE !

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé