Mazda Motors table sur une nouvelle motorisation révolutionnaire. Avec les nouvelles normes en matière de de CO², le marché de l’automobile tend à se normaliser. Les véhicules polluants sont fiscalement pénalisées et les constructeurs utilisent des stratégies similaires pour rester dans les normes.

Non au downsizing

Au vu des normes anti-pollution de plus en plus contraignantes, bon nombre de motoristes sont passées au downsizing sur leurs véhicules d’entrées de gamme.

En gros, le principe du downsizing est d’utiliser un moteur plus petit et de lui adjoindre un turbo pour regagner la performance perdue par le cylindre en moins.

Théoriquement les émissions de CO² et la consommation sont aussi réduites par ce procédé.

Note de l’auteur :  certains ne seront peut-être pas d’accord avec moi mais le seul gagnant si vous passez à un petit moteur avec un turbo sera votre concessionnaire…  Il se chargera de le remplacer en cas de casse et de vous envoyer la facture…  Quant à la consommation, le gain est souvent ridicule (surtout quand on a le pied lourd).

Même Honda a jeté l’éponge pour sa dixième génération de Civic suite à des normes trop strictes.

Mazda doit être le seul à encore résister mais la firme nippone n’a pas dit son dernier mot…

Skyactiv X, la motorisation parfaite ?

Skyactiv-X de Mazda Motors : le moteur à essence plus avantageux que le diesel

Grâce à leur technologie Skyactiv X, les ingénieurs de Mazda ont réussis à sortir 180 cv de leur 4 cylindres atmosphérique tout en gardant un rejet record de 97 grammes de CO².

Des chiffres impressionnants quand on compare aux 110g grammes d’une Honda Civic avec sa motorisation réduite de moitié et aidée d’un turbo.

Pour expliquer en une ligne, l’idée derrière tout cela est de panacher les avantages des moteurs diesel et essence. Pour rappel, Opel et Mercedes avaient sans succès tenté l’expérience dans le passé.

Des moteurs 6 cylindres pourraient aussi bientôt arriver sur le marché d’après certains documents.

Mazda soigne son image de marque

Mazda est peut être un petit motoriste mais qui compte de beaux succès à son actif.  Leur moteur rotatif a eu son heure de gloire et a toujours son lot d’adeptes.

La société a su s’adapter au marché sans céder à la facilité. Sa liste de modèles ne comporte pas une pléthore de véhicules mais on sent une montée en gamme et une attention toute particulière au design.  Beaucoup de soins sont apportés au finitions et on est loin de l’image – écornée – des japonaises tristes et sobres.

Mazda pourrait même, dans un avenir proche, attaquer le marché premium et rentrer en concurrence directe avec les constructeurs allemands.

La MX5, le cabriolet le plus vendu au monde

Avec ses ventes records, la MX5 est le cabriolet que l’on remarque le plus sur nos routes.

La 4eme génération a d’ailleurs subi un “restylage” complet: un design totalement revu et plus agressif que sur la génération précédentes, une motorisation supplémentaire et des petits détails qui indiquent qu’ils sont à l’écoute de leur clients.

A prix égal la MX5 n’a presque aucune concurrence et la plupart des clients déjà existants lui sont fidèles ou finissent par y revenir.

En tant que voiture “plaisir”, seuls les coupés Toyota GT86, Subaru BRZ et Scion FRS peuvent faire office de challengers mais le succès est plus mitigé.

Les autres cabriolets sont pour la plupart hors de prix et donc hors course pour lui ravir sa position au niveau des ventes.

Pour la petite anecdote, la première génération de MX-5 est actuellement très recherchée et sa cote sur le marché de l’occasion atteint des sommets. Surtout pour un véhicule des années 90.

Une stratégie gagnante ?

Le constructeur prends des risques quand les autres semblent reculer et la marque pourrait bien grignoter des parts de marché auprès des puristes. La gamme est axée sur le plaisir de conduire avec des prix bien plus abordables que chez la concurrence.

De mon point de vue, la stratégie pourrait s’avérer gagnante. Et même si Mazda n’est pas un champion des ventes comparé à certains constructeurs, le dernier modèle, revisité, a vu ses ventes progresser de 1.7%.

Le Skyactiv X pourrait aussi franchement les booster et mettre la marque au premier plan devant les autres constructeurs plus timides. Mais il faudra attendre 2020 pour se faire une idée précise de l’évolution des chiffres.

La Mazda 3 devrait être la première équipée du tout nouveau moteur mais d’autres modèles devraient rapidement suivre.

La MX5 étant un véhicule a vocation plus sportive, rien n’indique qu’elle devrait passer au Skyactiv X.

Une candidate pour le portefeuille ?

Le cours de Mazda Motors Corp. (ISIN : JP3868400007) étant relativement bas, j’y vois une opportunité pour le futur et attends donc avec impatience les premiers essais.

Si la nouvelle technologie est concluante, Mazda risque de se retrouver dans une très bonne position, avec un moteur à la fois sobre et puissant.

Elle pourrait moins souffrir aussi de la concurrence des véhicules électriques en offrant une alternative plus que valable.

Le fait que Mazda n’ait pas suivi la meute et cédé au downsizing joue beaucoup en sa faveur, du moins à mes yeux.

Vu son parcours et son potentiel futur, elle risque de basculer un jour ou l’autre dans mon portefeuille d’actions au même titre que Tesla.

Attention : Cette analyse est une indication, pas un conseil d’achat. Par conséquent, l’auteur ne pourra être tenu responsable en cas de pertes sur le(s) produit(s) concerné(s). Pour plus d’infos, voyez nos mentions légales.

TransactionBourse offre gratuitement des articles premium. Si vous voulez soutenir ses rédacteurs bénévoles, vous pouvez leur offrir un café via un don Paypal :

Ne ratez aucun article !

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé

Pour nous soutenir, partagez aussi nos articles sur vos réseaux :