McEwen Mining (MUX) est la société du légendaire Rob McEwen. Cet homme d’affaire au sourire ravageur avait déjà créé Goldcorp avec 50 millions de dollars et l’avait vendue 15 ans plus tard pour 8 milliards. Rob McEwen est aussi le CEO de la minière aurifère McEwen Mining, mais celle-ci ne connaît malheureusement pas le parcours balistique de Goldcorp...

La compagnie avait pourtant tout pour plaire : un CEO très expérimenté, qui a déjà largement fait ses preuves, et qui plus est, ne se paie qu’un dollar symbolique par an. En guise de rétribution, il possède simplement 22% du capital et touche le maigre dividende.

Le CEO de McEwen Mining : Rob McEwen
Le CEO Rob McEwen

Elle possède en outre quatre bonnes mines, dont trois en mode production et une en fin de vie : Black Fox, Gold Bar, San José et El Gallo.

En plus de celles-ci, deux autres, Los Azules et Lexam, sont en exploration avancée, et une autre est en développement : Fenix.

La particularité de McEwen Mining par rapport à d’autres minières aurifères est qu’elle possède un béta très élevé sur le cours de l’or avec 2,9, le plus haut de tout le secteur.

Concrètement cela signifie que quand le cours de l’or augmente de 1%, l’action McEwen Mining devrait théoriquement augmenter de 2,9%.

Et pourtant…

Le rendement de mes minières aurifères

Malgré la forte augmentation du prix de l’or, les années 2018 et 2019 auront été très mauvaises pour McEwen Mining.

Jugez plutôt avec le rendement des minières d’or qui constituent une partie de mon portefeuille :

  • Newmont Corp : + 85%
  • Osisko Gold Royalties : + 20%
  • Sandstorm Gold : + 152%
  • Wheaton Precious Metals : + 193%
  • Ishares Gold Producers : + 104%
  • Vaneck Junior Gold Miners : + 96%
  • McEwen Mining : – 21,5%

Sur les douze derniers mois, le return de McEwen Mining a été de -36,1%.

L’indice NYSE Arca Gold Miners, qui réplique un panier de sociétés minières d’or et d’argent, s’est quant à lui apprécié de plus de 24% sur la même période.

Lire aussi : Acheter 2 trackers de mines d’or?

Pourquoi McEwen Mining est si mauvaise élève ?

Le rendement catastrophique de McEwen Mining peut s’expliquer par plusieurs facteurs :

  • L’action est la cible de beaucoup de gros shorteurs ;
  • La société a connu des problèmes logistiques dans certaines mines ;
  • Ses coûts AISC sont plutôt élevés ; entre 1027 et 1329$ selon la mine ;
  • McEwen Mining a du lever des fonds pour financer ses opérations ;

En novembre 2019, l’entreprise avait fâché ses actionnaires : elle a annoncé sans préambule une augmentation de capital (public offering) pour financer ses opérations d’exploration.

Elle a ainsi levé 50 millions de dollars en deux jours en émettant 37.75 millions de nouvelles actions au prix de 1,325$ l’unité, chaque action donnant droit à un warrant permettant d’acheter une action supplémentaire au prix de 1,7225$ dans les cinq ans à venir, occasionnant une dilution encore plus élevée pour les actionnaires existants.

Cette augmentation de capital a provoqué la colère de nombreux actionnaires qui ont crié au scandale sur twitter, à tel point que le CEO Rob McEwen a du s’expliquer :

Traduction : Nous ne prenons pas de décision de financement à la légère. Je suis également actionnaire, propriétaire de 20% de la société. Nous regrettons la perte de valeur pour les actionnaires et nous travaillons dur pour la restaurer.

Lire aussi : Les 3 Meilleures Mines d’Argent Métal?

Donc McEwen Mining n’a donc aucun avenir?

Certainement pas. L’action connaît une phase difficile, mais des catalyseurs positifs existent. Les voici :

Los Azules : un projet massif de McEwen Mining
Le site de Los Azules
  • L’augmentation du prix de l’or, qui est actuellement à plus de 1.850$ l’once.
  • La mine Gold Bar qui est entrée en production en 2019 ;
  • La forte participation des insiders au capital : on a encore vu récemment Rob McEwen acheter 2 millions d’actions après la descente aux enfers du cours lors du Covid-krach.
  • Le méga-projet Los Azules, en Argentine.

Los Azules est une future mine, encore au stade de l’exploration, et possède en sous-sol une énorme quantité d’or, d’argent et surtout de cuivre.

On parle d’un coût de développement astronomique de 2,4 milliards de dollars, qui serait toutefois amorti après à peine 3 ans et demi si le cuivre se maintient au-dessus de 3$ la livre.

Les levées de fonds sont donc loin d’être terminées…

Conclusion

Je dirais que les péripéties de McEwen Mining sont aussi loin d’être terminées. Mais l’action reste prometteuse à long terme pour l’investisseur patient. L’or à plus de 1.840$ devrait soutenir son bénéfice à court et moyen terme, et la compagnie possède un blockbuster pour assurer son avenir : Los Azules.

Le rêve de son CEO, Rob McEwen, est d’ailleurs toujours de faire entrer sa société dans le S&P 500.

On lui souhaite bien du courage et de la persévérance.

Avertissement : Cette analyse est une indication, et aucunement un conseil d’achat. Par conséquent, l’auteur ne pourra être tenu responsable en cas de pertes sur le(s) produit(s) concerné(s). Tout investissement comporte des risques de pertes. Pour plus d’infos, voyez nos mentions légales.

NE RATEZ AUCUN ARTICLE !

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé