Les ETF matières premières constituent-ils un investissement intéressant lors d’une reprise économique? Historiquement, une forte reprise après une crise a souvent été synonyme d’une hausse de l’inflation. Par exemple, celle-ci avait explosé dans les années 1920 alors que la société se remettait de quatre ans de guerre suivis de deux ans de grippe espagnole. Le Dow Jones Industrial avait alors grimpé de 600%, avant d’être stoppé par le krach de 1929…

Les commodities

Les matières premières, ou commodities font partie des actifs qui sont corrélés négativement avec les autres classes d’actifs, comme les actions ou les obligations. Cela signifie que quand la valeur de ces dernières diminue, celle des matières premières augmente, et vice versa. Les matières premières sont aussi considérées comme un hedge (protection) contre l’inflation.

Les ETF matières premières

Avant toutes choses, il faut savoir que tous les ETF matières premières qui ne peuvent pas stocker physiquement les commodities qui se trouvent dans leur panier sont répliqués par des produits SWAP.

Ces ETFs sont donc tous synthétiques et pas physiques. C’est malheureusement l’unique possibilité de répliquer plusieurs matières premières dans dans un seul tracker. Par exemple, le cours du pétrole, des métaux précieux et des métaux industriels.

L'or, un métal qui revient dans beaucoup d'ETF matières premières
L’or, un métal présent dans beaucoup d’ETF sur les matières premières

Le fait que la réplication de l’ETF soit synthétique et pas physique est donc très courant sur les ETFs diversifiés sur plusieurs commodities à la fois. De plus, il faut aussi bien prêter attention aux Key Facts car certains émetteurs comptent des frais de SWAP en plus des frais de gestion habituels.

En outre, et avant même d’envisager l’achat d’un de ces produits, il faut aussi savoir que l’effet contango peut-être assez dangereux pour l’investisseur en trackers synthétiques qui répliquent le cours des matières premières via des contrats futures. J’expliquerai le contango vers la fin de cet article.

Bref, si tous ces inconvénients ne vous ont pas encore donné envie de fermer la page, passons malgré tout quelques trackers en revue et voyons s’ils sont quand-même intéressants, ou trop risqués pour l’investisseur particulier.

iShares Diversified Commodity

  • ISIN : IE00BDFL4P12
  • Frais : 0,19% au total
  • Domicile : Irlande
  • Capitalisation

Ce tracker d’iShares (BlackRock) réplique l’indice Bloomberg Commodity, qui copie le prix des contrats futures sur les matières premières des secteurs suivants : l’énergie, les métaux précieux, les métaux industriels, l’agriculture et le bétail. Avec 1,76 milliards de dollars d’actifs sous gestion, c’est l’un des plus gros ETF sur les commodities.

Attention : cet ETF réplique son indice de référence grâce à… des bons du trésor américain. On ne trouve donc pas précisément la liste des matières premières qui le composent sur le site d’iShares, mais on la trouve sur le site de Bloomberg. Voici la liste de 2020, qui a récemment été mise à jour pour 2021.

L'indice Bloomberg Commodity sur lequel se base l'ETF matières premières de iShares.
La composition de l’indice Bloomberg Commodity. Source : bloomberg.com

Cette année, on pourra y observer une augmentation de la pondération sur l’énergie, les céréales, le sucre, le café, le coton et les métaux précieux. Les compartiments sur les métaux précieux et le bétail, quant à eux, diminueront. Son plus gros défaut est le contango, que nous verrons au dernier paragraphe.

Lyxor Bloomberg Equal-weight Commodity ex-Agriculture

  • ISIN : LU0419741177
  • Frais : 0,30% (0,10% de frais de gestion et 0,20% de frais de SWAP)
  • Domicile : Luxembourg
  • Distribution

Le tracker de Lyxor réplique l’indice Bloomberg Equal-weight Commodity ex-Agriculture, qui copie les performances des matières premières de divers secteurs comme l’énergie, les métaux précieux ou les métaux industriels. Il ne réplique toutefois aucune matière première tirée de l’agriculture. Toutes les commodities présentes dans l’indice y sont réparties de façon équipondérées, ou equally weighted en anglais.

Cet ETF possède une assez bonne liquidité, avec 611 millions d’euros d’actifs sous gestion. Il réplique 12 contrats sur les matières premières. Ses dix premières positions, dans l’ordre, sont constituées de pétrole, de gasoil, de brent, de cuivre, de platine, de zinc, de aluminium, de gaz naturel, de palladium, de nickel et d’argent.

Malgré qu’il soit émis par Lyxor, la branche gestion d’actifs de la Société Générale, nos lecteurs français seront peut-être déçus d’apprendre qu’il n’est pas éligible au PEA… C’est toutefois un ETF matières premières correct mais il possède deux défauts : il ne liste pas de commodities produites par l’agriculture et il peut également souffrir du contango à cause de sa réplication de contrats futures.

Lire aussi : Faut-Il Acheter Des TIPS Bonds + Les Meilleures Valeurs Défensives De 2021

Invesco Bloomberg Commodity ex-Agriculture

  • ISIN : IE00BYXYX521
  • Frais : 0,40% (0,19% de frais de gestion + 0,21% de frais de SWAP)
  • Domicile : Irlande
  • Capitalisation

Ce tracker d’Invesco réplique l’indice The Bloomberg Commodity ex-Agriculture, qui suit le prix des contrats futures sur un panier de matières premières, à l’exclusion de l’agriculture et du bétail, comme dans l’ETF matières premières de Lyxor.

Comme son concurrent de Lyxor, ce tracker réplique un panier de 11 matières premières, mais pas de façon équipondérée. On y retrouve du gasoil, du gaz naturel, du cuivre, du pétrole de la mer du nord (brent), etc. Ici aussi, il est dommage que l’ETF se limite aux métaux et à l’énergie et que, comme ses deux prédécesseurs, il peut souffrir du contango.

Certains ETF matières premières ne répliquent pas les produits agricoles.
Les ETF de Lyxor et d’Invesco ne reprennent pas les produits agricoles dans leur panier.

C’est quoi le contango ?

Quand on investit dans des indices matières premières répliqués par des futures, il est important de comprendre les phénomènes de contango et le backwardation au préalable. En cas de doute, il vaut toujours mieux s’abstenir plutôt que faire n’importe quoi.

Le contango est une situation de marché où le prix du future d’une matière première est supérieur à son prix spot (prix sur le marché). On s’attend donc à une hausse de l’actif sous-jacent.

Le backwardation est la situation inverse : un marché est considéré en backwardation lorsque le prix du future est inférieur au prix spot d’un actif particulier. On s’attend donc à une baisse du prix de l’actif.

Il est important de savoir que le contango peut donc occasionner des pertes pour l’acheteur d’un ETF matières premières si le gestionnaire du tracker utilise des contrats futures pour faire évoluer son cours. Et c’est précisément le cas des trois trackers présentés ci-dessus, ainsi que de n’importe quel autre ETF diversifié sur un panier de plusieurs matières premières différentes.

En résumé, si vous avez acheté un ETF matières premières lors d’un marché en contango et qu’un contrat future expire à un prix plus élevé que le prix spot d’une des matières premières constituant son panier d’actifs, vous perdez de l’argent.

Ma préférence

Je n’achèterais aucun de ces ETF matières premières car ils sont synthétiques et répliqués par rapport au prix de contrats futures. Si je devais en choisir un, ma préférence irait au tracker d’iShares pour les raisons suivantes : sa liquidité est meilleure, ses frais sont moins élevés et il réplique plus de matières premières que ses concurrents (agriculture, bétail, sucre, céréales ou café en plus des métaux et de l’énergie).

Mais je pense sincèrement que les ETFs qui répliquent synthétiquement le cours de matières premières via des contrats futures ne sont pas appropriés pour tous les investisseurs, principalement à cause de l’effet contango qui augmente leur risque.

Privilégiez des ETF physiques et concentrés

Il faut savoir qu’il existe de meilleurs choix que ces ETFs diversifiés sur plusieurs matières premières différentes : des trackers concentrés sur certains produits de base bien précis, comme l’énergie ou l’agriculture. Ils ont le mérite d’être répliqués physiquement, c’est-à-dire sans contrats futures.

Pour faire évoluer le cours du tracker, ils procèdent comme d’habitude avec les réplications physiques : en achetant réellement la matière première ou les actions sous-jacentes. Voici quelques exemples :

  • Le iShares STOXX Europe 600 Oil & Gas (DE000A0H08M3), qui possède des frais annuels de 0,46% et fait évoluer son cours en possédant des actions Total, BP ou Royal Dutch Shell.
  • Le Xetra-Gold (DE000A0S9GB0), tracker indexé sur le prix de l’or, qui possède des frais annuels de 0,00% et stocke physiquement des lingots pour ce faire.

Il existe des ETF physiques ET diversifiés?

Oui, il en existe. Comme je le précisais en commentaire, il existe des trackers qui répliquent le cours des producteurs de “basic resources“, comme les :

  • iShares S&P 500 Materials Sector (IE00B4MKCJ84) pour 0,15%.
  • iShares STOXX Europe 600 Basic Resources (DE000A0F5UK5) pour 0,46%

Ce sont des alternatives intéressantes car nettement moins risquées que les ETF synthétiques sur les matières premières.

Conclusion

Pour conclure, sur les commodities je pense qu’il vaut mieux tout simplement éviter les trackers diversifiés qui proposent un panier de plusieurs matières premières et se tourner vers les ETF concentrés c’est-à-dire qui ne répliquent qu’un seul secteur à la fois, comme le pétrole ou l’or. Et bien-sûr, qui utilisent une réplication physique pour le faire. Une alternative consiste à se tourner vers les ETF qui répliquent physiquement les producteurs de ressources basiques.

Dans ces deux cas, le gestionnaire possède réellement les actions des sociétés sous-jacentes en portefeuille, ce qui est nettement plus confortable pour l’investisseur.

Attention, cet article n’est pas un conseil en investissement mais une simple information. Rien ne prouve que l’inflation augmentera drastiquement dans les mois ou années à venir. Faites toujours vos propres recherches avant d’investir, comme d’habitude.

Rejoignez notre groupe Facebook sur la bourse & l’investissement

3 ETF Matières Premières Pour Se Hedger Contre l'Inflation? Attention Au Contango 1

Avertissement : Les informations contenues dans cette analyse ne sont pas des conseils d’achat. Par conséquent, l’auteur ne pourra être tenu responsable en cas de pertes sur le(s) produit(s) concerné(s). Tout investissement comporte des risques de pertes. Pour plus d’infos, voyez nos mentions légales.

close

NEWSLETTER

NE MANQUEZ PLUS RIEN

Comme nos 1 551 abonnés, recevez notre newsletter.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NE MANQUEZ PLUS RIEN

Comme nos 1 551 abonnés, inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter.

Newsletter garantie sans spams. Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’infos.