Mithra, meilleurs vœux pour 2018…

Mithra

Début janvier, la biotech Mithra Pharmaceuticals, spécialisée dans la santé féminine (fertilité, contraception, ménopause) se négociait à 10,34€. Aujourd’hui (19 mars), le titre s’échange à 21,85€, après avoir atteint un sommet ce 07 mars, à 24,70€, soit une progression d’environ 120% !

Comment expliquer cet élan sur trois mois ?

Ce qui fait la particularité de Mithra, c’est son ciblage : la sécurité et le confort des femmes en matières de contraception, de fertilité et de la ménopause. En cela, elle se profile comme une société pionnière de la santé féminine, soit un marché potentiel très important. Du reste, son implémentantation dans plusieurs régions via différents projets (Russie, Brésil, Etats-Unis, Asie) conforte ses objectifs aussi novateurs qu’ambitieux.

A ce choix stratégique s’ajoutent des avancées significatives dans la validation de ses produits-phares. Leur commercialisation à grande échelle est en bonne voie.

Si l’envolée a été si spectaculaire, c’est aussi parce que la société liégeoise, au cours des années précédentes, avait affiché des résultats financiers en-deçà de ses potentialités et des craintes quant à sa solidité à moyen-terme. Les ressources financières semblaient faire défaut. Les analystes émettaient des avis divergents. On saluait la stratégie, les potentialités, mais on doutait de leur réalisation. Cet obstacle semble à présent appartenir au passé.

Ces progrès, conjugués à une dynamique d’expansion, d’ouverture aux partenariats, de nouvelles indications pour les produits en cours de développement ou de validation, et de perspectives financières mieux établies, expliquent l’engouement récent pour le titre.

Le point de vue scientifique

L’objectif général de Mithra est de fournir aux femmes des alternatives innovantes en matière de sécurité et de confort dans les domaines de la fertilité, la contraception et la ménopause.

La société liégeoise conçoit ses blockbusters à partir d’une plateforme technologique (33.000 mètres carrés) dont elle est propriétaire : Mithra CDMO, opérationnelle depuis fin 2016 et validée par les autorités scientifiques européennes pour certaines études.

Son pipeline est constitué de 2 produits-phares principaux, basés sur l’Estetrol (E4), un œstrogène unique et naturel présent dans le plasma.  

Estelle® est une pilule contraceptive de 5ème génération, actuellement en phase clinique III en Europe et en Amérique du Nord (E4 Freedom). Son avantage réside dans la réduction des effets secondaires qui surviennent avec les produits utilisés jusqu’à présent. Le second blockbuster est le Donesta®, un traitement hormonal de nouvelle génération des symptômes de la ménopause, actuellement en phase II de développement clinique en Europe.

Il faut ajouter à cela de nombreuses études relatives à la technologie des polymères (macromolécules constituées d’une chaîne de molécules reliées), pour laquelle Mithra a prouvé son savoir-faire. Trois produits de ce type sont présents dans le pipeline de Mithra : le Myring (anneau vaginal contraceptif) riche déjà des partenariats d’Alvogen, Gynial, Adamed), le Zoreline® (cancers hormono-dépendants) et le Tibelia® (ménopause), déjà enregistré.

Les partenariats ont pour caractéristique stratégique le développement technologique des produits au sein même de la plateforme Mithra CDMO située à Flémalle.

Tableau Mithra



Le point de vue économique

Récemment, la biotech annonçait un important partenariat commercial avec la société brésilienne Libbs pour Estelle®. Un premier paiement de 20 millions, des rétributions récurrentes et la perspective de plusieurs centaines de millions, conditionnée toutefois au chiffre des ventes et des avancées scientifiques.

Vendredi dernier, c’était au tour d’un autre accord de partenariat avec Alvogen, une biopharma présente en Russie, pour le Myring™ cette fois.

La capitalisation boursière de Mithra s’élève à 281 millions, mais celle-ci devrait s’accroître au cours des prochaines années, en corrélation avec l’augmentation de son chiffre d’affaires.

L’approche des analystes, globalement positive, mais avec un prix-cible bien en-dessous du cours actuel, ne nous semble pas significative en regard de la progression récente de l’action.

Signalons enfin que nombre de projets en cours connaîtront des évolutions et décisions importantes en 2018 et 2019.

Les points forts de Mithra

 Des produits innovants en matière de santé des femmes

 Une plateforme particulièrement efficace

 Une présence mondiale croissante en lien avec de nombreux partenariats

 Des avancées dans la validation des produits-phares, prometteurs d’une commercialisation à grande échelle

 Une santé financière qui s’améliore, grâce notamment au contrat conclu avec Libbs, mais aussi par le financement d’autres études poursuivies grâce au savoir-faire de Mithra dans la technologie des polymères (Autriche, Russie, Asie).

Les points faibles de Mithra

 Un grain de sable, même temporaire, peut toujours survenir. Surtout dans le contexte d’une action très valorisée et de potentialités impressionnantes qui attendent toutefois confirmations et précisions.

 En raison de son départ fulgurant en 2018, on peut considérer l’action comme relativement chère et correctement valorisée.

Si nous devions nous positionner sur le titre, nous serions sans doute prudents dans un premier temps pour les deux motifs exposés ci-dessus. Toutefois, nous sommes confiants dans la survenue de nouveaux atouts pour la société. Sans doute attendrions-nous un repli pour investir.

TransactionBourse offre gratuitement des articles premium. Si vous voulez soutenir ses rédacteurs bénévoles, vous pouvez leur offrir un café via un don Paypal :

Mithra, meilleurs vœux pour 2018…
5 (100%) 3 votes

Ne ratez aucune opportunité !

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir les dernières analyses.

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé

Philippe Heremans
A propos Philippe Heremans 19 Articles
Philippe Heremans est rédacteur pour TransactionBourse et vieux moussaillon de Nathanaël. Il apprécie depuis le début le ton libre du site pour y proposer sa réflexion personnelle.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.