Les 32 Lignes Qui Composent Mon Portefeuille d’Actions Pour 2021

Voici le portefeuille d’actions que je garderai pendant toute l’année 2021, ainsi que les années suivantes. D’autres titres s’ajouteront sans doute en cours de route, mais la plus grosse partie de ce portefeuille d’actions restera sans doute identique.

Je révèle ce portefeuille d’actions uniquement à titre informatif. Je vous demande de ne pas copier aveuglément ces positions, car vous ne savez ni depuis combien de temps je possède ces lignes ni à quel cours je les ai achetées.

Si vous le faites quand-même, c’est donc en toute connaissance de cause et à vos risques et périls. N’oubliez pas qu’investir comporte des risques et qu’il faut toujours faire ses propres recherches avant d’acheter quoi que ce soit, exactement comme vous le faites lorsque vous achetez un réfrigérateur.

Je révèle mon portefeuille d'actions 2021
Mon portefeuille d’actions pour 2021 est constitué de 32 lignes

Mon portefeuille d’actions :

Les pharmas

AbbVie

AbbVie fait partie, comme Bristol Myers Squibb et GlaxoSmithKline, des titres que j’ai acquis cette année pour bénéficier à la fois de l’effet du vaccin contre le Coronavirus et des hausses en soins de santé qui en découleront pendant les années à venir, ainsi que du vieillissement de la population des pays industrialisés.

J’ai aussi acquis ces trois titres car ils n’étaient pas très valorisés par rapport au prix moyen du secteur pharmaceutique.

Bayer

Pourquoi je possède Bayer dans mon portefeuille d’actions? Principalement car elle n’est vraiment pas chère, et que malgré ses déboires juridiques, elle reste un poids lourd pharmaceutique européen et qu’une régression vers la moyenne devrait inévitablement finir par se produire à moyen terme.

Biocartis

Biocartis était un pari sur la détection des cancers. C’est une des seules lignes que je regrette actuellement car elle met plus longtemps à évoluer que je ne le pensais à l’origine.

Je la conserve toutefois car ce n’est plus une biotech spéculative : c’est une société qui vend sa station Idylla et ses cartouches de recharges dans les hôpitaux du monde entier et qui sera rentable à l’horizon 2022 si la croissance se maintient.

Philippe Meremans, docteur en santé publique, l’avait analysée de A à Z dans cet article.

Biogen

Biogen, dont je parlais dans cet article, est une biotech américaine qui cote à un multiple de 7. Elle possède plusieurs blockbusters, mais son cours de bourse a été malmené suite à une victoire juridique de Mylan, un concurrent qui avait attaqué le brevet du médicament de Biogen contre la sclérose en plaques.

Le plus gros catalyseur qui pourrait propulser le cours de Biogen est maintenant son médicament contre la maladie d’Alzheimer qui a déjà été refusé deux fois en phase 3 par la FDA, la Food and Drug Administration.

Bristol Myers Squibb

Comme AbbVie, Bristol Myers Squibb est une big pharma qui possède une croissance assez forte. Elle ne propose pas un dividende aussi élevé que sa consoeur, ou que GlaxoSmithKline, mais la croissance de ses revenus est plus forte que celle de ses concurrentes.

GlaxoSmithKline

J’ai acheté GlaxoSmithKline pour mon portefeuille d’actions pour la même raison qu’AbbVie, sauf que GSK a l’avantage d’avoir son siège social au Royaume-Uni, et donc de ne pas voir ses jolis dividendes de plus de 5% être taxés.

L’investisseur français ou belge est donc taxé uniquement localement, à 30%, et échappe ainsi au double précompte.

Lire aussi : Les 3 Big Pharmas Les Moins Chères Parmi Ces 9 Monstres – Analyse Fondamentale Visuelle

Les pétrolières

Total

J’avais analysé Total avant la crise du Covid-19 dans cet article et j’ai acheté ma première ligne pendant le krach du Coronavirus.

Total est une bonne action à conserver longtemps parce qu’elle paie un très bon dividende, même si ses perspectives de croissance sont assez limitée, à cause du déclin du secteur pétrolier et de la capitalisation boursière déjà très importante de la société.

Lukoil

Je possède Lukoil car elle possède des ratios supérieurs à ses concurrents pétroliers à tous points de vue, y compris à Total, que je classe quand-même numéro 2 dans mon top des pétroliers, juste derrière Lukoil.

L’unique défaut de Lukoil est d’être une action russe, pays qui possède un taux de corruption très élevé, ce qui explique en partie sa sous-évaluation par rapport aux autres sociétés pétrolières. Cela augmente son risque, également.

Les cigarettiers

Altria

Altria est le propriétaire de Marlboro. C’est une société qui ne vend plus qu’aux États-Unis et qui dégage de gros free cash flow malgré le déclin de la vente de cigarettes.

Comme j’explique dans cet article, les cigarettiers tirent leur épingle du jeu en augmentant progressivement les prix de leurs produits pour augmenter leurs marges bénéficiaires.

Altria paie un gros dividende de plus de 8,5% brut, et l’augmente même depuis des années.

British American Tobacco

Je possède cette société dans mon portefeuille d’actions pour les même raisons qu’Altria, sauf que British American Tobacco est plus diversifiée au niveau géographique car elle vend ses produits un peu partout : en Amérique, en Europe, en Afrique et en Asie.

British American Tobacco a en outre l’avantage d’avoir son siège social au Royaume-Uni, ce qui permet à l’investisseur d’échapper à la double taxation des dividendes. Ceux-ci s’élèvent d’ailleurs à presque 8% brut.

Imperial Brands

Les paquets de cigarettes à 4€ chez les hard-discounters, cela vous dit quelque chose? Une partie de ces produits est fabriquée par Imperial Brands, aux côtés d’autres marques plus connues comme Gauloises, Gitanes ou Peter Stuyvesant.

Vu le faible prix des paquets destiné aux supermarchés hard-discounts, la marge bénéficiaire de la société est bien plus faible que celle de ses consoeurs Altria et British American Tobacco.

Mais elle méritait le détour dans mon portefeuille d’actions orienté value car elle ne coûte presque rien sur les marchés boursiers et qu’elle paie un très gros dividende.

L’aéronautique

Airbus

J’ai acheté Airbus pour la première fois pendant le krach du Coronavirus autour des 50 euros. J’en ai profité car le cours de l’action avait été massacré et Airbus ne risque rien sur le long terme car elle possède un duopole international avec Boeing dans le domaine de l’aviation civile.

Raytheon Technologies

Raytheon Technologies est une société américaine qui fabrique des systèmes militaires de radio guidage ou de détection, des sonars, des radars, ainsi que des missiles téléguidés, notamment le Tomahawk qui équipe les navires de guerre.

Les métaux industriels

AVZ Minerals

Il s’agit de mon action la plus spéculative. AVZ Minerals, dont je parlais dans cet article, est une producteur de Lithium junior et a pour ambition d’en devenir le numéro 1 mondial.

Pour ce faire, elle possède 65% du projet Manono, en République Démocratique du Congo, où est recensé le plus gros gisement de Lithium jamais découvert.

La dernière étude de faisabilité démontre un projet très rentable, mais il existe encore des écueils avant d’y parvenir, comme le transport du Lithium jusqu’à la mer, ou le financement du projet.

Attention : je vous conseille fortement de ne pas acheter cette action, sauf si vous savez exactement ce que vous faites.

First Majestic Silver Corp.

First Majestic Silver est un des plus gros mineur d’argent au monde. J’en parlais dans mon article sur 3 meilleurs les mines d’argent.

Cette position ne demande pas beaucoup d’explications : c’est un simple pari sur la montée du cours de l’argent, métal qui est utilisé à la fois comme réserve de valeur, comme l’or, et dans l’industrie (pour fabriquer les panneaux photovoltaïques par exemple).

Graftech International

Graftech est un producteur de graphite électrode, utilisé dans les fours des aciéries. Je ne vais pas m’étaler davantage ici car Contrarian Guru l’analyse déjà de long en large dans cet article.

NEWSLETTER GRATUITE

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter dans votre boîte mail et être notifié des nouveaux articles.

Consultez notre politique de confidentialité

Uranium Participation

Uranium Participation est une société canadienne très simple : elle stocke de l’uranium quand son prix est bas pour ensuite le conserver à moyen/long terme et le revendre quand son prix est élevé.

J’ai une petite position dans cette société car le cours cotait 22% sous la NAV (Net Asset Value). Cela signifie que vous achetiez de l’uranium 22% sous son cours spot. Uranium Participation communique cette valeur liquidative tous les mois sur son site web, c’est très pratique.

Je pense que ce n’est pas un mauvais choix car les États-Unis viennent justement d’annoncer qu’ils comptaient faire des réserves d’Uranium.

Les sociétés aurifères

ETF iShares Gold Producers

Il s’agit du tracker de BlackRock qui réplique les producteurs d’or, soit gros, soit moyens. C’est un bon moyen pour un portefeuille d’actions équilibré d’obtenir une exposition diversifiée et avec un effet de levier sur le cours de l’or.

ETF Vaneck Junior Gold Miners

Il s’agit d’un tracker de Vaneck qui réplique les producteurs d’or juniors, c’est-à-dire les exploratrices ou les productrices qui en sont encore au stade du développement.

Comme il s’agit d’un secteur très risqué, mieux vaut y investir via un ETF plutôt qu’avec du stock picking.

Lire aussi : Les 14 ETF d’Or Encore Accessibles Aux Investisseurs Francophones

McEwen Mining

C’est très certainement l’achat que je regrette le plus. Je n’ai pas un très gros prix de revient unitaire, mais je regrette de l’avoir achetée car elle a largement sous-performé le secteur depuis plusieurs années, y compris avec un cours de l’or très élevé, à plus de 1800$ l’once, ce qui est quand-même un comble.

Mon erreur aura été d’avoir fait confiance en Rob McEwen, légende de l’or qui avait propulsé Goldcorp très rapidement à des niveaux stratosphériques, mais c’était il y a plus de 20 ans, et il lui sera sans doute difficile de reproduire l’exploit avec McEwen Mining.

J’analyse cette société dans cet article.

Newmont Corp.

Newmont Corp. est née de la fusion entre Goldcorp et Newmont Mining pour devenir le premier mineur d’or mondial. Elle se livre depuis quelques années à une concurrence acharnée avec Barrick Gold pour détenir le titre de numéro 1.

Il est bon de savoir que Newmont paie maintenant le plus gros dividende de tout le secteur aurifère, la rendant presque value.

Orca Gold

Comme AVZ Minerals, Orca Gold est une ligne spéculative puisque la société ne possède pas encore de mine en exploitation. Elle est toutefois moins risquée qu’AVZ car elle est soutenue par des actionnaires prestigieux et que son management est déjà très expérimenté. Si vous voulez plus d’informations, j’analyse Orca Gold dans cet article.

Sandstorm Gold

Sandstorm est l’un des cinq plus gros streamers d’or. Pour savoir ce qu’est le streaming d’or, voyez cet article. Et pour obtenir une analyse de Sandstorm Gold, voyez celui-ci. C’est une ligne que je possède depuis longtemps et que j’ai complété à un prix sacrifié pendant le krach du Covid-19.

Les holdings

GBL

Le holding du défunt Albert Frère. Excellente gestion, excellent portefeuille d’actions, très bon dividende… J’ai complété ma ligne pendant le krach du mois de Mars pour ces raisons, et aussi parce que la société avait atteint une décote rare de presque 50% à ce moment-là. J’en parle dans mon article sur les holdings belges.

Le divertissement

Kinepolis

Kinepolis est un groupe belge de cinémas avec une gestion d’expansion extrêmement prudente. C’est ainsi que la société a racheté petit à petit un grand nombre de complexes cinématographiques en France, en Espagne, au Canada et même aux États-Unis.

Kinepolis a le gros avantage d’être propriétaire de 90% de ses cinémas, et a un cashburn de 5,7 millions d’euros par mois pendant la pandémie pour des réserves de cash de 126 millions.

Contrairement à ses concurrents américains ou anglais, elle n’a donc aucun risque de faillite et les investisseurs l’ont bien compris puisqu’elle a repris presque 100% depuis le moment où j’ai opéré mes achats, entre 26€ et 19€, pour obtenir un prix de revient unitaire de 22€.

Kinepolis a en outre le projet de tourner ses propres films, à l’instar de Netflix.

Les biens de consommation

Unilever

Unilever n’a pas besoin d’explications particulières… C’est une société extrêmement bien gérée qui fabrique de la nourriture, des boissons et beaucoup de cosmétiques pour la grande distribution, et dont j’ai complété ma ligne au cours du Covid-Krach.

AmBev

AmBev, quant à elle, ne fabrique QUE des boissons : surtout de la bière, mais aussi des boissons sans alcool, du thé, de l’eau minérale et des boissons énergisantes. Je l’analyse dans cet article.

Le commerce en ligne

Bpost

Bpost, c’est-à-dire la poste belge, n’est pas à proprement parler du commerce en ligne mais je la classe malgré tout dans cette catégorie car son activité courrier est en déclin tandis que son pôle colis connaît une croissance explosive.

Le groupe a dévoilé hier son plan de transition 2021-2026, avec une baisse du dividende de plus de 50%, qui n’a pas été bien accueilli par les marchés mais que je trouve positif pour le long terme, puisque le cash flow ainsi économisé sera utilisé dans le plan d’investissement, et que ce serrage de ceinture laisse quand-même aux actionnaires un joli rendement de 5%.

eBay

On compare souvent eBay à Amazon, mais les deux n’ont de seul point commun qu’ils opèrent dans le commerce en ligne.

eBay est un business mature, qui dégage de gros free cash flow, et qui paie un dividende tandis qu’Amazon est une société en forte croissance.

Les deux sont valables, mais eBay plaira peut-être davantage à un investisseur value. Je l’analyse dans cet article.

Les marchés émergents

ETF Franklin China

Ce tracker est un bon moyen d’obtenir une exposition diversifiée à la Chine. Je pense effectivement que ce pays, avec l’Inde, seront les prochaines places to be.

Cet ETF pas cher (0,19%) me permet en outre de détenir indirectement le trio infernal Alibaba, Tencent et JD.com dans une seule ligne. J’en parle dans mon article sur les 5 meilleurs ETF sur la Chine.

Les technologiques

Intel

Intel était une société intéressante pour mon portefeuille d’actions car c’est indubitablement une techno pas chère. La faiblesse de son cours est due au fait qu’elle s’est faite dépasser par AMD concernant la modernité de ses puces et chipsets graphiques.

Ajoutez à cela l’abandon d’Intel par Apple, qui ne veut plus du fabricant de hardware pour fabriquer les processeurs de ses Macintosh.

Mais Intel, contrairement à AMD qui ne gagne presque rien à force de vendre son matériel au rabais, dégage de très gros free cash flow – 17 milliards en 2019, contre 0,27 milliard pour AMD – et prépare l’avenir avec notamment Mobileye, qui pourrait devenir le numéro 1 mondial de la conduite autonome.

Les financières

Invesco

Invesco est un gestionnaire d’actifs qui fournit les trackers éponymes. Je l’analyse dans cet article. Je suis heureux de la posséder dans mon portefeuille d’actions car ses perspectives d’avenir sont bonnes et parce qu’elle paie un très bon dividende.

J’en avais déjà avant le krach du Covid et j’en ai racheté un paquet quand les marchés étaient à leur niveau plancher.

Avertissement : Ce portefeuille d’actions est divulgué à titre informatif uniquement. Les actions qui le composent ne sont aucunement des conseils d’achat. Par conséquent, l’auteur ne pourra être tenu responsable en cas de pertes sur le(s) produit(s) concerné(s). Tout investissement comporte des risques de pertes. Pour plus d’infos, voyez nos mentions légales.

close

NEWSLETTER

NE MANQUEZ PLUS RIEN

Comme nos 1 687 abonnés, recevez notre newsletter.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NE MANQUEZ PLUS RIEN

Comme nos 1 687 abonnés, inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter.

Newsletter garantie sans spams. Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’infos.

← Previous post

Next post →

2 Comments

  1. La composition de votre portefeuille est très intéressant, merci!
    Est ce que vous arrivez à performer par exemple le S&P500 sur du LT, et si oui à combien de %?

    • Hello Gio,

      Ca dépend des années. Sur la dernière décennie, il a été très difficile de surperformer le S&P 500 si on ne possédait pas de valeurs technologiques. Je l’ai quand-même fait en 2019 et bientôt 2020 principalement grâce à mes actions sur l’or.

      Si on compare à un indice plus classique, comme le Bel 20 ou le CAC 40, je parviens à faire une surperformance la plupart du temps, mais pas chaque année sans exception 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Comment commencer à investir ?
Comment Commencer à Investir? Mes 7 Vrais Conseils Aux Débutants

Commencer à investir, oui mais comment faire? Voici mes 7 conseils concrets à tous ceux qui se lancent dans cette...

Fermer