Où acheter de l’or physique? (et de l’argent)

Nous poursuivons nos analyses sur l’or, l’argent et les autres métaux avec la question : comment et où acheter de l’or physique?

Pour ce faire, nous avons suivi le parcours d’une lectrice belge qui nous confiait vouloir acheter de l’or et de l’argent, mais se demandait comment procéder concrètement.

Une démarche très instructive, que nous avons limitée au marché belge. Neutralité oblige : nous avons décortiqué tout ce qui était à notre portée, sans préjugé. Mais de façon non-exhaustive.

Pour limiter notre enquête, nous n’avons pas inclus les boutiques limitées à l’achat d’or, mais plutôt les « vendeurs et acheteurs ».

En effet, certains aspects des premiers nous faisaient plutôt penser à des receleurs qu’à des acheteurs. Ce n’est bien-sûr en aucun cas une généralité. Il existe bien évidemment des acheteurs « corrects », mais nous ne pouvons passer sous silence l’un ou l’autre épisode « suspect », dirons-nous, dont nous avons été les témoins.

1. Acheter de l’or physique dans une boutique ayant pignon sur rue

Une évidence nous vient naturellement à l’esprit : on préfère voir, palper, ce qu’on achète plutôt que de s’en remettre à un achat par Internet. Ce peut-être une erreur, et il y a lieu pour se faire une idée de comparer la réputation des enseignes respectives.

Commencez par consulter le site web de l’entreprise, et voyez s’il bénéfice ou non de mises à jour régulières.

Carte de créditCertaines enseignes proposent en effet un site assez poussif. Nous avons constaté, pour l’un d’entre eux, un retard de 2 à 3 jours sur l’affichage des cours réels (mais pas sur le prix par contre…). Il faut donc se déplacer dans l’inconnu, et ce n’est pas très encourageant. On perd donc l’avantage de l’achat sur place, à moins de téléphoner avec une question précise. Autre inconvénient : il faut se balader dans les rues de Bruxelles avec un « colis » assez précieux.

Ce type de site web mal fichu est sans doute le fait de « boutiques » qui ont pignon sur rue et qui fonctionnent donc encore « à l’ancienne », avec des clients fidèles, et avec lesquels il y a sans doute moyen de s’arranger… D’où un site basique, juste pour la forme.

Au cours de notre enquête, nous avons aussi pu découvrir une enseigne de vente ayant pignon sur rue, avec un site web très bien ficelé. Mais la visite sur place s’est révélée catastrophique : premièrement, la boutique comptait des frais cachés (livraison, écart avec les prix affichés pour des motifs saugrenus…).

Et deuxièmement, l’absence de conseil professionnel est malheureusement venue compléter ce triste tableau. Ce type de magasin “brouillon” est donc à éviter.

Plus extraordinaire encore : une enseigne bruxelloise bien connue dans le milieu voulait nous facturer 21% de TVA sur le prix des pièces l’argent, alors que la taxe n’est due que pour ce qui excède la valeur intrinsèque du métal. Incroyable, mais vrai.

Après avoir consulté le site web, n’hésitez pas à contacter le vendeur par téléphone et posez-lui la question essentielle “que me conseillez-vous”?




C’est évidemment une affaire de feeling selon votre interlocuteur. Mais comme nous avions analysé la chose auparavant, nous nous sommes rapidement rendu compte que, dans certains cas, les précieux conseils n’étaient pas si objectifs. Ils s’orientaient plutôt sur des produits en stocks, et donc que le vendeur était désireux d’écouler. La question de la prime, plus ou moins élevée à l’achat, n’est en outre pratiquement pas renseignée.

Pour l’achat d’or physique dans un magasin, le meilleur prix que nous avons trouvé est à NumaGold. La boutique est située au centre de Bruxelles, et est de qualité, malgré le site un peu vieillot et des conseils orientés. Ici au moins, il faut montrer patte blanche, l’accès étant solidement sécurisé. Mais notre conseil est de bien choisir au départ ce que vous souhaitez acheter.

2. Acheter de l’or physique sur Internet

Les sites de vente par Internet sont-ils fiables? Notre candidate-acheteuse s’est risquée à un achat sur une plate-forme et a eu la main heureuse. Elle a eu droit au prix le plus bas, à une livraison rapide et discrète et à des conseils professionnels, le tout sans accrocs ni mauvaise surprise. Comme notre objectif est d’aider le candidat-acheteur, nous citons bien volontiers cette enseigne (sans engagement de notre part, cela va de soi).

Pièces d'argent

25 Maple Leaf, 25 Krugerrand et 20 Silver Eagle

Il s’agit de GoldSilver.be, dont le siège est situé à Wavre. La livraison de main à main n’y est pas possible, pour des raisons de sécurité évidentes, mais le site bloque le prix au moment de l’achat, et il ne fluctuera plus jusqu’au paiement.

On peut donc y acheter ce qu’on veut en connaissance de cause, contrairement aux d’enseignes qui ne sont pas toujours claires entre les prix affichés et les prix réels. Les frais de livraison, tout compris, s’élèvent à 12€. Pour ce prix, notre acheteuse a eu droit à un colis discret, très sécurisé, qu’elle a mis un bon quart d’heure à déballer…

Précisons que son achat portait sur des pièces d’argent et de platine.

3. Comparaison des prix de NumaGold et GoldSilver.be

Aujourd’hui 21 novembre 2018, nous avons comparé les prix de la boutique bruxelloise NumaGold et du site de GoldSilver.be. Ce sont en effet la boutique physique et le site de vente en ligne qui offraient le meilleur rapport qualité/prix au moment des démarches de notre lectrice.

Précisons qu’il faut téléphoner à Numagold pour savoir le prix exact des pièces, leur site Internet ne donnant que des “prix indicatifs”, légèrement inférieurs aux prix réels.

Numagold :
  • Maple Leaf 1 once : 1.109 €
  • Krugerrand 1 once  : 1.109 €
  • US Eagle 1 once : 1.115 €
Goldsilver.be :
  • Maple Leaf 1 once : 1.109 €
  • Krugerrand 1 once : 1.112 €
  • US Eagle 1 once : 1.114 €

Le résultat est très serré. Le Maple Leaf est au même prix chez les deux revendeurs, tandis que le Krugerrand est légèrement moins cher chez Numagold et l’US Eagle légèrement moins coûteux sur la plateforme de Goldsilver.be.

Vu les infimes écarts de prix, on ne pourra donc pas tenir compte de la différence de prix pour la décision d’un achat.

4. Acheter de l’or physique via une société spécialisée

Une autre possibilité pour acheter et stocker de l’or physique et de l’acheter et le conserver en passant par une société spécialisée. Cette société se charge de stocker l’or pour vous, dans des coffres-forts hautement sécurisés situés dans des ports francs (Zurich, Londres, Singapour, Toronto, etc). Vous pouvez en général choisir vous-même l’endroit de stockage.

Il est important de ne pas passer par le système bancaire traditionnel en y louant un coffre-fort pour stocker ses métaux précieux. En effet, en cas de faillite de l’institution, vous ne pourriez récupérer qu’une partie de vos avoirs, voire rien du tout.

Logo BullionVaultParmi les sociétés que nous avons testées, celle qui offre le meilleur rapport qualité/prix est certainement BullionVault. C’est l’une des sociétés agréées pour stocker l’or qui possède les frais les plus bas : 0,01% par mois pour le stockage, autrement dit 0,12% par an (avec un minimum de 4$ par mois). Pour rappel, les frais d’un tracker/ETF sur l’or se situent entre 0,18% et 0,60%.

Un ordre d’achat ou de vente d’or sur la plateforme vous coûtera 0,5%. Enfin, une somme de 10€ par virement vous sera facturée pour rapatrier de l’argent vers son compte.

On pourrait considérer ce dernier point comme assez coûteux par rapport aux courtiers “bourse”, qui eux ne facturent pas les virements sortants en général. On peut toutefois tempérer quand on sait que l’or est plutôt un investissement de moyen à long terme et qu’on revirera donc rarement de l’argent vers son compte épargne (vu les taux en vigueur, pourquoi le ferait-on, d’ailleurs).

Pour un belge, l’avantage par rapport au stockage de l’or à domicile est la tranquillité d’esprit. Son or est en sécurité, sans aucune possibilité de cambriolage. Pour un français par contre, l’avantage est double : en plus de la sécurité, il ne paie aucune taxe car les coffres sont situés en zones franches (le belge, lui, a la chance d’être déjà exempté de TVA).

Conclusion

Rappelons le but de cet article : observer les démarches et les décisions d’une acheteuse de métaux précieux. Les conclusions dégagées ici ne valent que pour la date de parution de notre article. Il existe bien entendu sans doute d’autres enseignes tout aussi valables que celles évoquées ci-dessus.

TransactionBourse offre gratuitement des articles premium. Si vous voulez soutenir ses rédacteurs bénévoles, vous pouvez leur offrir un café via un don Paypal :

Ne ratez aucun article !

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire.

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé

Envoi
User Review
5 (1 vote)

Add Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.