Pour investir de façon diversifiée dans les producteurs de pétrole et gaz, il existe actuellement six trackers “UCITS”, c’est-à-dire qui respectent les règles des fonds négociables dans l’Union européenne. Parmi ceux-ci, seulement deux sortent du lot au niveau des critères de qualité habituels des ETFs (liquidité, ancienneté, frais annuels, etc).

Pour investir dans le domaine de l’énergie et plus particulièrement dans la production de pétrole et gaz, il est nettement préférable de le faire via un tracker qui réplique des sociétés productrices plutôt qu’avec un ETF qui réplique directement le cours du pétrole.

Pourquoi? Tout simplement à cause de l’incertitude de l’effet contango sur les ETFs “matières premières”, que j’expliquais dans cet article, et à cause de l’effet de levier que possèdent les sociétés productrices sur le prix du baril de pétrole.

Voici les deux meilleurs trackers du secteur :

Le Lyxor STOXX Europe 600 Oil & Gas

  • ISIN : LU1834988278
  • Frais annuels : 0,30%
  • Type de réplication : synthétique
  • Politique de distribution : capitalisation
  • Domicile de tracker : Luxembourg

Le tracker Lyxor STOXX Europe 600 Oil & Gas réplique les plus grandes sociétés européennes actives dans le domaine de l’énergie. Contrairement à ce que son nom pourrait laisser penser, l’ETF ne réplique pas 600 sociétés mais seulement 19.

Il compte actuellement pour 403 millions d’euros d’actifs sous gestion et il est très safe au niveau de l’ancienneté car il existe depuis 2006.

Le dividende de 4,14% brut est directement réintégré au cours du tracker en vue de le faire augmenter, après déduction de la taxe sur les dividendes, bien entendu.

Nos amis investisseurs français seront également enchantés d’apprendre que ce tracker est éligible au PEA.

Voici les actions qui composent le top 10 de cet ETF pétrole et gaz :

  1. TotalEnergies : 25,54%
  2. Royal Dutsch Shell : 16,06%
  3. BP : 15,95%
  4. Vestas Wind Systems : 7,5%
  5. ENI : 6,64%
  6. Equinor : 5,51%
  7. Neste Oil : 4,6%
  8. Repsol : 3,57%
  9. Siemens Energy : 2,47%
  10. Snam : 2,18%

Lire aussi : 3 ETF Matières Premières Pour Se Hedger Contre l’Inflation? Attention Au Contango

Le pétrole et le gaz sont en augmentation. Est-on à l'aube d'un super cycle des matières premières?
Le pétrole en route vers 100$ le baril?

L’iShares STOXX Europe 600 Oil & Gas

  • ISIN : DE000A0H08M3
  • Frais annuels : 0,46%
  • Type de réplication : physique
  • Politique de distribution : distribution
  • Domicile de tracker : Allemagne

Le tracker iShares STOXX Europe 600 Oil & Gas réplique lui aussi le secteur pétrolier et gazier européen. Comme son homologue, il clone aussi 19 entreprises.

La grande différence par rapport à son concurrent de chez Lyxor est qu’il propose une réplication physique, c’est-à-dire que le gestionnaire du tracker possède réellement les actions sous-jacentes dans son portefeuille.

Cet ETF est un peu plus cher que son concurrent (0,46% contre 0,30%), mais il est beaucoup plus liquide (1,83 milliard d’euros en actifs sous gestion). Par contre, il n’est pas éligible au PEA.

L’autre différence notable est qu’il ne capitalise pas les dividendes mais qu’il les distribue de 2 à 4 fois par an, avec un rendement de 3,09%.

Et enfin, voici les actions qui composent le top 10 de ce tracker pétrole et gaz :

  1. TotalEnergies : 25,41%
  2. Royal Dutsch Shell : 16,12%
  3. BP : 15,91%
  4. Vestas Wind Systems : 7,42%
  5. ENI : 6,65%
  6. Equinor : 5,47%
  7. Neste Oil : 4,53%
  8. Repsol : 3,56%
  9. Siemens Energy : 2,45%
  10. Snam : 2,13%

On remarque que la répartition est très semblable à celle du tracker de Lyxor.

Faut-il investir dans les ETFs Pétrole et Gaz ?

Non, pas nécessairement maintenant. Le P/E ratio de ces trackers est actuellement de 27, ce qui est un peu élevé puisque la moyenne historique du secteur est de 17.

Bien évidemment, ce ratio est très dépendant des cours du pétrole car si ceux-ci augmentent encore, le ratio price/earnings diminuera drastiquement, ce qui en ferait alors un bon investissement.

Malheureusement, à ce niveau de prix, il s’agit ni plus ni moins d’un investissement spéculatif sur le cours d’une matière première.

Comme il est difficile de savoir si le pétrole et le gaz continueront leur ascension, il est préférable d’attendre un repli majeur avant d’investir dans le secteur, quitte à ne jamais le faire, ou acheter des small caps productrices de pétrole si on veut vraiment avoir un pied dans le domaine de l’énergie.

Avertissement : Les informations contenues dans cette analyse sur les ETFs pétrole et gaz ne sont pas des conseils d’achat. Par conséquent, l’auteur ne pourra être tenu responsable en cas de pertes sur le(s) produit(s) concerné(s). Tout investissement comporte des risques de pertes. Pour plus d’infos, voyez nos mentions légales.

Je m’inscris à la newsletter gratuite de TransactionBourse.com

Rejoignez notre groupe Facebook sur la bourse & l’investissement

Pétrole Et Gaz : Les 2 Meilleurs Trackers Européens Dans Le Domaine De L'Énergie 1