Pourquoi Warren Buffett Adore Les Banques, Et Les 8 Groupes Qu’il Préfère

Ce n’est un secret pour personne, Warren Buffett adore le secteur financier américain et tout particulièrement les banques. Nous allons voir pourquoi il les aime tant, quelles banques il possède, et comment acheter des banques américaines de façon diversifiée.

Pourquoi Buffett aime les banques?

L’oracle d’Omaha a toujours dit qu’il n’achetait que des actions dont il comprenait parfaitement le business model. C’est ainsi qu’il achète essentiellement des participations dans les biens de consommations et dans… les banques.

Car, in fine, l’activité d’une banque commerciale consiste surtout consiste à prêter de l’argent à un taux plus élevé que celui versé aux épargnants.

C’est donc plutôt simple.

En plus de cela, les banques possèdent en général un des atouts que Buffett recherche le plus dans un actif financier : un moat économique important. Grâce à leur capacité à créer de la monnaie à partir de rien, les banques ont en effet la faculté de pouvoir produire des ROE (Return On Equity) très élevés.

il y a certaines banques dans ce pays qui sont assez grandes et qui gagnent peut-être 20% sur les capitaux propres tangibles.

Warren Buffett

Voir toutes les citations de Warren Buffett : buffettquotes.com

Les banques qu’il possède

Les deux compères Buffett et Munger possèdent en tout 8 banques américaines via leur puissant conglomérat Berkshire Hathaway. Les voici :

  • Bank of America
  • Bank of New York Mellon
  • Goldman Sachs
  • JPMorgan Chase
  • M&T Bank
  • PNC Financial
  • U.S. Bancorp
  • Wells Fargo

Lire aussi : Comment Ces 10 Gourous De La Bourse Gagnent-Ils Leurs Milliards?

Et les taux d’intérêts bas alors?

Les taux d’intérêts au ras des pâquerettes constituent le plus gros challenge actuel pour le secteur bancaire. Mais comme Buffett l’avait bien expliqué en 2003, même avec des taux d’intérêts bas, les banques peuvent toujours obtenir des rendements attractifs sur le capital.

Les banques possèdent la capacité à créer de la monnaie, c'est une des raisons pour lesquelles Buffett les aime tant.

L’effet de levier joue ici un rôle, tout comme les économies d’échelle. Le monde aura toujours besoin de banques, et notre dépendance à l’égard de ces institutions financières ne fait qu’augmenter à mesure que les liquidités disparaissent.

En outre, les banques dans leur ensemble sont maintenant nettement mieux capitalisées aujourd’hui qu’elles ne l’étaient avant la crise financière de 2008.

Pour rappel, les banques américaines avaient à l’époque été frappées par l’onde de choc avec seulement 3% de leurs actifs en cash et 11% en bons du trésor US.

Depuis lors, la régulation leur a imposé de plus hauts niveaux de liquidité. C’est ainsi que la plupart des grandes banques ont passé la dernière décennie avec plus 8% de cash en moyenne.

Le dernier QE a-t-il une influence?

Oui, il en a eu une, et une fameuse.

À force d’acheter des obligations pour alimenter les banques en cash, la Fed (Banque Centrale Américaine) a propulsé les liquidités des banques à un niveau presque record de 15%. Le précédent record étant de 16% en 2014.

Encore plus étonnant : leur niveau de cash combiné avec celui de leurs possessions en obligations d’état américaines a même atteint un niveau encore jamais vu auparavant de 35%, c’est-à-dire plus qu’en 2014 et même plus que dans toute l’Histoire financière.

Lire aussi : The Dogs Of The Dow : Une Stratégie Qui Surperforme Toujours Les Indices Boursiers En 2020

Comment acheter les banques US?

On peut répliquer le secteur financier américain de façon diversifiée, c’est-à-dire sans s’exposer au risque d’une valeur individuelle mais au secteur financier dans son ensemble via l’ETF suivant :

SPDR S&P US Financials Select Sector – IE00BWBXM500

SPDR fournit des trackers permettant de répliquer le secteur financier américain que Buffett apprécie tant.

Ce tracker coûte 0,15% par an, capitalise les dividendes, et réplique physiquement les plus grands groupes financiers américains, donc pas uniquement les banques. Pour nos amis français, il n’est pas éligible au PEA.

La surprise du chef est toutefois sa première participation en terme de pondération qui n’est autre que… Berkshire Hathaway. Voici ses 10 premières participations sur les 66 que comptent le tracker :

  • Berkshire Hathaway : 13.74%
  • JPMorgan Chase : 11.55%
  • Bank of America : 7.39%
  • Citigroup : 3.96%
  • Wells Fargo : 3.86%
  • BlackRock : 3.05%
  • S&P Global : 3.01%
  • CME Group : 2.48%
  • American Express : 2.41%
  • Goldman Sachs : 2.37%

Lire aussi : Sberbank, La Plus Grosse Banque Russe, Un Bon Investissement?

Soit un ETF, soit Berkshire Hathaway

Berkshire Hathaway, le holding de Warren Buffett et Charlie Munger, en plus d’être un assureur très puissant, possède en effet lui-même des participations dans les 8 banques américains que nous avons vu plus haut, mais pas uniquement.

Il possède aussi des actions diverses du secteur financier :

  • L’agence de notations Moody’s ;
  • Les crédits à la consommation avec Synchrony Financial ;
  • Les assurances de Globe Life et The Travelers Companies ;
  • Les trois plus gros distributeurs de cartes de crédit que sont American Express, Visa et MasterCard.

Le holding est donc une alternative intéressante pour obtenir une exposition au secteur financier américain sans devoir acheter un ETF ou des actions individuelles.

Avertissement : Cette analyse est une indication, et aucunement un conseil d’achat. Par conséquent, l’auteur ne pourra être tenu responsable en cas de pertes sur le(s) produit(s) concerné(s). Tout investissement comporte des risques de pertes. Pour plus d’infos, voyez nos mentions légales.

N’hésitez pas à me suivre sur Twitter en cliquant sur l’image ci-dessous :

Profil Twitter TransactionB

NE RATEZ AUCUN ARTICLE !

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé

← Previous post

Next post →

2 Comments

  1. Bonjour Nathanael,

    Est-ce que le fait que l’ETF capitalise les dividendes automatiquements permet d’éviter une retenue fiscale sur ceux-ci et donc d’optimiser l’investissement par rapport à une option non-capitalisante?

    Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ne ratez aucune opportunité
Recevez la newsletter

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé