Qu’est-ce qui va changer pour votre argent en 2018?

Voici un récapitulatif des changements qui surviendront en 2018 pour les investisseurs belges. Ceux-ci font partie d’un panel de mesures qui seront adoptées par le gouvernement tout le long de l’année 2018. Nous avons répertorié les principaux changements.

Exemption d’une partie du précompte sur les dividendes

Bonne nouvelle pour investisseurs moyen et long terme en 2018 : l’Etat leur accorde une exonération de précompte mobilier sur la première tranche de 627 € de dividendes perçus. Cette exonération s’élève à 30%. Cela signifie que pour 627 € de dividendes perçus en 2018, l’investisseur pourra récupérer 188,1€ (30% de 627€) dans sa déclaration d’impôts 2019.

Il est à noter que pour les dividendes reçus en 2019, le bonus passera de 627 € à 800 €. On pourra donc récupérer 240 € dans sa déclaration fiscale si on touche au moins 800 € de dividendes par an (30% de 800 €).

Cette exonération ne s’applique que sur les actions. Exit les investisseurs de long terme en trackers.

Augmentation de la taxe boursière

Le taux actuel de 0,09% passe à 0,12% (obligations, Sociétés Immobilières Règlementées (SIR), certains trackers, etc).

Le taux actuel de 0,27% passe à 0,35% (actions, certains trackers, turbo, warrant, etc).

Le taux actuel de 1,32% reste d’application (vente de sicav ou de trackers de capitalisation, etc).

Taxe sur les comptes-titres

Les investisseurs particuliers qui bénéficient d’un compte-titre contenant 500.000 € ou plus seront imposés à 0,15% sur le montant total. Pour cette somme précise donc, ils devront payer 750 € par an. Pour un compte-titre d’un million d’euros par exemple, la taxe s’élève à 1500 € par an.

Seuls les produits dérivés y échappent, ainsi que les épargnes-pension et assurances-vie.


Changements sur l’épargne-pension

L’avantage fiscal de l’épargne-pension change également.

Soit vous gardez le système actuel, et vous y versez annuellement 940 € (maximum) pour obtenir une réduction d’impôts de 30%, soit 282 €.

Soit vous optez pour le nouveau système, et vous y versez annuellement 1200 € (maximum) pour obtenir une réduction d’impôts de 25%, soit 300 €.

Attention, pour obtenir un rendement optimum et éviter un piège fiscal, choisissez un des deux systèmes et investissez-y la somme maximale (940 € ou 1200 €) mais ne choisissez surtout pas le nouveau système pour y investir, par exemple, 950 €.

Vous tomberiez alors dans le taux de 25% et y perdriez par rapport à l’ancien système puisque, dans notre exemple, vous ne pourriez bénéficier que de 237,5 € (30% de 950 €) au lieu de 282 €…

C’est finalement assez simple : retenez que si vous choisissez le nouveau système, vous devez y investir minimum 1128€ pour ne pas y perdre.

TransactionBourse offre gratuitement des articles premium. Si vous voulez soutenir ses rédacteurs bénévoles, vous pouvez leur offrir un café via un don Paypal :

Ne ratez aucun article !

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé

6 Comments

  1. Pierre 27 décembre 2017
    • nathanael 27 décembre 2017
  2. Pierre 28 mars 2018
    • Nathanael Dumortier 29 mars 2018
  3. Said 16 août 2018
    • Nathanael Dumortier 17 août 2018

Add Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ne ratez aucune opportunité
Recevez la newsletter

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de TransactionBourse pour recevoir les dernières analyses.

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé