Le Stellar Lumens est une cryptomonnaie qui a été créée en 2014 par Joyce Kim et Jed McCaleb. Ce dernier officiait déjà sur le projet Ripple (XRP) quand il a quitté la société suite à une mésentente avec Chris Larsen, son directeur général. On pourrait donc pratiquement considérer le Stellar comme un “fork” du Ripple. Mais que vaut donc cette cryptomonnaie en tant que protocole de paiement et comme investissement? C’est ce que nous avons voulu savoir.

Le logo Stellar Lumens

Le réseau Stellar Lumens est géré par une fondation à but non lucratif, la Stellar Development Foundation. Son objectif est d’offrir un moyen de paiement qui s’exécute à la vitesse de l’éclair (moins d’une seconde) moyennant des frais ultra-réduits : à peine 0,00001 stellar par transaction.

Or, quand on sait qu’un Stellar Lumens (XLM) cote 0,06 euro à l’heure actuelle, cela nous fait 0,0000006 euro par opération ! C’est donc vraiment très bon marché, surtout quand on les compare aux frais des majors de l’industrie des paiements par cartes bancaires.

Les tokens Lumens

Les tokens Lumens (XLM : cours actuel : 0,06€) sont multi-usages. Ils peuvent à la fois servir aux particuliers, par exemple pour s’envoyer de l’argent rapidement et sans frais (ou presque) ou pour payer des achats sur les sites de e-commerce qui acceptent le Stellar.

En outre et à l’instar du Ripple, ils peuvent aussi être utilisés pour réaliser des transactions multiplateformes. Un utilisateur du réseau peut ainsi envoyer une monnaie fiduciaire vers un autre utilisateur qui utilise une devise complètement différente. Les tokens lumens feront alors l’intermédiaire entre les deux parties.

Ce protocole peut aussi être utilisé par les institutions financières pour faire des transferts d’argent transfrontaliers de façon rapide et peu onéreuse.

Il faut aussi savoir que, comme le Ripple, le Stellar Lumens n’est pas une cryptomonnaie décentralisée. Les puristes de la blockchain crieront donc sans doute au scandale.

Les portefeuilles Stellar Lumens

Keybase : un portefeuille bien pratique pour gérer vos Stellar Lumens

On peut se connecter à son portefeuille Stellar de trois façons :

  • via un hardware wallet
  • via un downloadable wallet
  • via un web wallet.

Les hardware wallets

C’est la manière la plus sécurisée d’utiliser le réseau Stellar. On peut utiliser pour ce faire soit le Ledger Nano X que nous avions testé dans cet article, soit l’excellent Trezor.

Vous pourrez voir la provision de Lumens disponible sur votre compte Stellar en vous connectant sur le Stellar Account Viewer avec votre Ledger ou votre Trezor.

Les downloadable wallets

On dénombre 3 downloadable wallets pour le moment : Keybase, Solar Wallet et Lobstr. Ces trois portefeuilles peuvent s’installer à la fois sur PC/Mac (Desktop) et sur mobiles Android ou IOS.

Je n’ai testé que Keybase, qui est bien pratique et vous donne accès à un tchat Stellar, qui compte 5837 membres à cet instant.

Attention, n’oubliez pas de sécuriser votre compte en notant sur une feuille de papier la suite de 15 mots fournie par Keybase, au cas où vous perdriez l’usage de votre smartphone pour des raisons diverses.

La fondation Stellar a d’ailleurs récemment récompensé les fidèles utilisateurs de Keybase avec un airdrop massif de 2 milliards de tokens XLM (120 millions d’euros au cours du jour). Par contre, il est trop tard pour ceux qui voudraient encore s’y inscrire.

Le web Wallet

Coinbase est pour le moment l’unique web wallet disponible. Et même si je n’apprécie pas les plateformes d’échanges de cryptomonnaies en général, Coinbase reste sans doute la plus qualitative disponible sur le marché (même si ses frais peuvent être plus élevés que chez la concurrence).

Les tokens XLM gratuits grâce à “l’inflation”

C’est une idée originale mise en place par la fondation Stellar : l’inflation. En résumé, Stellar vous rétribue une sorte de dividende de 1% par an, en tokens Lumens, pour couvrir une partie de l’inflation.

Il faut pour cela posséder un minimum de 100 lumens (au cours actuel, ça ne fait que 6€) et s’inscrire au programme. L’inflation vous est alors versée automatiquement chaque semaine.

Pour y participer, il suffit de s’inscrire à un pool d’inflation, comme Lumenaut, pour l’utilisateur qui utilise un hardware wallet. Il devra alors copier-coller l’adresse fournie par le pool dans votre portefeuille via le Stellar Account Viewer.

Pour celui qui utilise un portefeuille téléchargeable comme Keybase, c’est encore plus simple. Il suffit de s’inscrire dans les paramètres de l’application.

Le partenariat avec IBM, tombé à l’eau?

On l’annonçait comme le Graal du réseau Stellar. Un partenariat avec IBM. En théorie, on ne pouvait rêver mieux…

Pour rappel, en mars 2019 Stellar avait conclu un partenariat avec IBM pour développer un système qui faciliterait les échanges entre les institutions financières. Le fameux “IBM World Wire”. Pas moins de 6 banques de renom avaient même d’ores et déjà adhéré au projet.

Malheureusement pour Stellar, le projet a été suspendu après le départ du directeur blockchain d’IBM, Jesse Lund. On se souvient que le cours du XLM avait perdu 50% dans la foulée… Affaire à suivre, donc.

Les boutiques qui acceptent le Stellar

À l’heure où j’écris ces lignes, 306 boutiques acceptent le Stellar comme moyen de paiement. Vous pouvez consulter la liste régulièrement mise à jour ici.

La plupart sont des e-commerces et on n’y retrouve malheureusement pas de très grands noms… On y dénombre beaucoup d’hébergeurs de sites web, des e-shops de cannabis légal, des boutiques de vêtements, un peu d’alimentation, et bien-sûr, des plateformes d’échange de cryptomonnaies.

Après avoir consulté la liste, je dirais que le e-shop le plus connu qui accepte le Stellar est Shopify. Et quand on sait que Shopify n’est pas une boutique mais bien un moyen de créer son propre site de vente en ligne, on se dit que l’association Stellar va devoir faire de sérieux efforts pour étoffer sa liste avec des noms prestigieux.

Conclusion

Le Stellar Lumens part d’une excellente intention : offrir un réseau de paiement très rapide, fiable et pour un coût transactionnel très réduit.

De plus, elle offre 1% d’inflation annuelle et n’est certainement pas avare en airdrops.

Malheureusement, comme la plupart des cryptomonnaies, elle manque encore d’applications directes et concrètes. Pour booster l’intérêt de ses utilisateurs et faire émerger sa monnaie, la fondation Stellar va devoir trouver des partenaires visibles et reconnus.

Ne ratez aucun article !

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé

Pour nous soutenir, partagez nos articles sur vos réseaux :