Faut-Il Acheter Des TIPS Bonds + Les Meilleures Valeurs Défensives De 2020

Une façon efficace de diversifier et de protéger son portefeuille hors des métaux précieux est de détenir des Treasury Inflation-Protected Securities, ou TIPS Bonds. Ces bons du trésor suivent le rythme de l’inflation officielle, ce qui est avantageux pour ne pas se faire grignoter son rendement.

Mais pour bien comprendre le sujet, revenons d’abord sur une explication simple de ce qu’est une obligation traditionnelle.

Qu’est-ce qu’une obligation?

Une obligation n’est rien d’autre qu’un prêt. Quand vous achetez une obligation, vous prêtez de l’argent à un tier, généralement une entreprise ou un gouvernement. En échange de quoi, celui-ci a l’obligation de vous verser des intérêts tous les ans.

Une obligation se décompose en trois parties distinctes :

  1. La valeur nominale : c’est la valeur de l’obligation, c’est-à-dire le prix que vous payez quand vous l’achetez, et la somme que vous récupérez quand l’obligation arrive à son terme.
  2. La durée de l’obligation : elle peut être de 1 an, 3 ans, 5 ans, 7 ans, 10 ans… jusqu’à 30 ans. Au bout du terme, vous récupérez la somme initiale (valeur nominale) que vous avez prêtée à l’émetteur de l’obligation.
  3. Le taux d’intérêt : c’est la somme que vous percevez chaque année en tant que possesseur de l’obligation.

Exemple concret d’une obligation

Prenons un exemple simple. Vous achetez sur le marché une obligation qui possède les caractéristiques suivantes :

  • Valeur nominale : 1000 €
  • Durée : 5 ans
  • Taux d’intérêt : 2 %

Dans cette situation, vous paierez 1000€ pour acheter votre obligation. Celle-ci vous restituera 20€ (2% de 1000€) tous les ans, pendant une durée de 5 ans.

Au terme de cette période, l’émetteur de l’obligation vous restituera vos 1000€, et vous aurez en plus perçu 100€ d’intérêts au total (20€ par an pendant 5 ans).

Les obligations de type TIPS Bonds peuvent hedger votre portefeuille d'actions.
En plus de son rendement, une obligation sert à hedger (protéger) votre portefeuille d’actions.

Les ETFs d’obligations

En général, les obligations traditionnelles ne sont pas très liquides sur les marchés. Cela signifie qu’elles sont assez lentes à acheter et à vendre. En outre, leurs frais sont assez élevés.

Pour une meilleure liquidité et pour optimiser au maximum les dépenses, il vaut mieux se tourner vers des ETFs qui regroupent plusieurs dizaines, voire centaines d’obligations. Ces ETFs permettent aussi de se diversifier en obligations en un seul achat.

Comment trouver ces ETFs?

J’explique ma méthode pas à pas dans cet article : Comment Chercher Un ETF Facilement Et Évaluer Sa Qualité?

Le gros avantage des ETFs d’obligations : leur liquidité.

À l’instar des obligations classiques, les trackers d’obligations possèdent aussi un taux d’intérêt annuel, mais, à la différence des obligations traditionnelles, vous ne devez pas attendre leur terme pour récupérer votre mise. Vous pouvez les vendre quand vous voulez, à la minute où vous l’avez décidé, du moins pendant les heures d’ouvertures des marchés boursiers.

Le problème : l’inflation

Les taux d’intérêts étant actuellement très bas, le rendement des obligations l’est aussi.

Dans cette situation, le problème étant que si votre tracker d’obligations vous offre un rendement d’à peine 2% et que l’inflation officielle est de 2%, votre rendement réel sera de 0€.

Certes, vous n’aurez pas perdu d’argent après plusieurs années, mais vous n’en aurez pas gagné non plus.

En général on part du principe qu’on peut se positionner comme suit :

Taux d’intérêts basTaux d’intérêts élevés
Inflation faibleActionsObligations
Inflation élevéeActionsActions

Les ETFs TIPS Bonds pour contrer l’inflation

Les TIPS Bonds, pour Treasury Inflation-Protected Securities, sont des obligations émises par le gouvernement américain et indexées sur l’inflation.

Comment fonctionnent les TIPS Bonds?

Revenons à l’exemple ci-dessus et imaginez que vous détenez une obligation ou un tracker d’obligations qui vous a coûté 1000€, avec un taux d’intérêt annuel de 2%, soit 20€.

Si l’inflation mesurée par le CPI (Consumer Price Index) augmente de 3%, vos 1000€ initiaux augmenteront également de 3% pour devenir 1030€.

Votre taux d’intérêt de 2% ne changera pas mais sera calculé sur 1030€, ce qui vous donnera un paiement de 20,6€ et non plus 20€. Et ainsi de suite.

Cette différence paraît anodine mais elle ne l’est pas. Elle permet d’éviter à votre rendement de se faire grignoter petit à petit par l’inflation.

Dans l’environnement économique actuel, avec les émissions monétaires massives orchestrées par les banques centrales, je pense que les obligations protégées contre l’inflation (TIPS Bonds) constituent un bon compromis par rapport aux obligations traditionnelles pour les investisseurs à long terme.

Quels sont les ETFs TIPS Bonds disponibles?

C’est toujours la même rengaine ; depuis la directive européenne MiFIDII et son règlement PRIIP, qui oblige les émetteurs des trackers à traduire leurs documents-clés (KIDs) en français, tout un tas d’ETFs ne sont plus accessibles aux investisseurs européens.

Lire aussi : TOUT Savoir Sur Les Trackers : PEA, Réplication, Liquidité, Domiciliation, Places Boursières, KID… Vraiment Tout!

Il reste donc les trackers TIPS Bonds suivants :

Les trackers TIPS Bonds encore disponibles en Europe
Les TIPS Bonds disponibles chez les courtiers européens.

Je possède personnellement le deuxième, le iShares ICE TIPS, qui contient 17 bons du trésor américain protégés contre l’inflation, avec une maturité comprise entre 0 et 5 ans. Le TER n’est que de 0,10%, ce qui en fait un bon compromis pour le long terme.

Le tracker paie ses intérêts deux fois par an et le taux de distribution est de 3,67%. Ce n’est certes pas Byzance mais cela permet de stocker des liquidités à un taux avantageux pendant une crise boursière.

Il ne faut pas oublier qu’en plus du rendement, on s’attend bien évidemment à ce que le cours du tracker en lui-même augmente avec le temps si l’inflation grimpe.

N’oublions pas non plus qu’on peut vendre un tracker quand on veut, sans devoir attendre une date d’échéance lointaine, comme avec une obligation classique.

En clair, cela signifie que vous pouvez stocker des liquidités dans un TIPS Bonds lors d’une fin de cycle boursier pour ensuite les revendre quelques mois plus tard afin d’acheter des actifs plus performants.

En attendant, c’est toujours plus intéressant que de les stocker chez son courtier ou sur un compte épargne.

Les valeurs défensives de Ray Dalio

Dans sa dernière vidéo, en plus de l’or, Ray Dalio, le gérant de l’énorme fonds d’investissement Bridgewater, recommande également les obligations pour hedger son portefeuille boursier en 2020.

Il conseille en outre de procéder à une diversification géographique – car les actions américaines sont très surévaluées – et également de se tourner vers les matières premières.

  • Or
  • Obligations
  • Diversification géographique
  • Matières premières
Les investissements recommandés par Ray Dalio pour 2020

Conclusion

Certes, les TIPS bonds ne vous rendront pas riche, mais, à l’instar de l’or, ils permettront de protéger votre portefeuille à la fois d’une baisse des marchés boursiers et d’une hausse de l’inflation.

Et en cette période d’incertitudes, je pense que ce n’est déjà pas mal.

Avertissement : Cette analyse est une indication, et aucunement un conseil d’achat. Par conséquent, l’auteur ne pourra être tenu responsable en cas de pertes sur le(s) produit(s) concerné(s). Tout investissement comporte des risques de pertes. Pour plus d’infos, voyez nos mentions légales.

NE RATEZ AUCUN ARTICLE !

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé

← Previous post

Next post →

10 Comments

  1. l'investisseur

    Merci pour cet article intéressant.
    Mais vous serait il possible, s’il vous plait, d’indiquer les codes ISIN des différents produits afin d’éviter toute confusion.
    Par avance, merci.

  2. Bonjour, et merci pour cette analyse.
    Sachant que vous êtes belge comme moi, et que vous avez un compte DEGIRO, j’aimerais vous poser deux questions :
    – est-ce que chez DEGIRO, prélèvent-ils eux-même lors de la vente la taxe sur la plus-value d’un tracker obligataire ? Je me permets de poser la question car je constate qu’ils prélèvent bien la TOB mais il paraît que pour les dividendes il faut se débrouiller.
    – pour éviter la paperasserie qu’impliquent les dividendes, est-ce que IE00B1FZSC47 est un bon choix ?
    Mille mercis d’avance !

    • PS : je compte le prendre sur LSE en USD et pas sur Euronext Amsterdam en EUR pour ne pas être taxé sur une éventuelle plus-value sur le taux de change. Cela peut faire une grande différence si l’euro redescend plus bas.

    • 1. L’ETF est enregistré en Irlande, la taxe à la revente est donc de 0,12%. Normalement DEGIRO prélève bien cette taxe, en plus de la TOB, lors de la vente.

      2. J’aime moins ce tracker tout simplement parce que la durée moyenne des bons du trésor qu’il réplique est de 9,2 ans, alors qu’il est situé entre 0 et 5 ans pour le tracker que je présentais ci-dessus. C’est une différence importante car plus la durée est longue, plus les taux d’intérêts sont susceptibles d’augmenter, et donc la valeur des obligations susceptible de diminuer.

      • Merci pour vos réponses !
        Pour le point 1, est-ce que vous n’oubliez pas la taxe Reynders de 30 % qui est applicable à la plus-value sur les obligations ?

        • Non, car un tracker n’est pas une obligation 🙂

          • Vu sur un autre site :
            “La plus-value en cas de vente de trackers de distribution et de capitalisation n’est en principe pas imposée, mais s’il s’agit de trackers obligataires ou de trackers mixtes, la taxe Reynders (Pr M) de 30 % est applicable à la plus-value sur les obligations. Informez-vous au préalable, car c’est une matière très technique et ce ne sont ici que les principes généraux.”
            https://businessdatabase.indicator.be/placements/trackers___faites_le_bon_choix__fiscal_/WAACDCAR_EU11061801/?source=rss
            Il me semble aussi avoir lu ça ailleurs.
            Êtes-vous vraiment certain ?

            • Ah d’accord, il faudra que je vérifie, car j’avoue être plus habitué aux ETFs classiques (non-obligataires) et aux actions.

              En tout cas si la taxe Reynders est bien due, elle n’est pas prélevée par DEGIRO, je viens d’y faire la simulation de vente de mes trackers.

            • Mille mercis d’avoir fait le test pour moi !
              J’imagine que ce n’est qu’une case à remplir sur notre déclaration.
              Mais si l’on a la conviction que l’USD va remonter, on a tout intérêt à prendre un tracker libellé en USD. Car si l’on prend un tracker TIPS en EUR, on sera taxé sur la plus-value obligataire et le taux de change. Il vaut mieux être uniquement taxé sur la plus-value obligataire et donc déclarer une plus-value en USD et non en EUR. Bien entendu seulement si l’on croit que l’USD va reprendre des forces ; dans le cas contraire ce tracker n’est pas une bonne idée sauf s’il est “euro hedged”. Votre tracker de prédilection IE00BDQYWQ65 existe en USD et en EUR ; si je devais le prendre ce serait en USD, mais ça m’embêterait d’avoir plus de travail pour déclarer les dividendes comme il s’agit d’un tracker de distribution, voilà pourquoi j’ai cherché un tracker à capitalisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ne ratez aucune opportunité
Recevez la newsletter

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé