Devenir Trader Indépendant? Oubliez Cette Idée. Et Voici Les 5 Raisons

Devenir trader indépendant pour en tirer la totalité de ses revenus, ça fonctionne? Non. Et voici les 5 raisons pour lesquelles ça ne pourra jamais marcher.

Impossible de rivaliser avec les traders professionnels

C’est un premier point important. Les traders professionnels possèdent une foule d’outils que vous n’avez pas : multi-écrans, outils d’analyses, informations en temps réel, stations Bloomberg, etc.

Un terminal Bloomberg : l'un des nombreux outils indisponibles pour le trader indépendant
Un terminal Bloomberg

Savez-vous d’ailleurs qu’un abonnement à un terminal Bloomberg coûte 25.080$ par an?

C’est difficile de rentabiliser cette somme pour un particulier qui s’improvise trader indépendant.

Bref ces professionnels vont pouvoir réagir au quart de tour à la moindre information, tandis que vous, petit particulier, ne pourrez réagir qu’un peu plus tard, quand l’information sera relayée sur la toile et les réseaux sociaux.

Et ce sera déjà trop tard.

Et quid des robots de THF… ?

Le THF, pour Trading à Haute Fréquence est un ensemble de machines de trading qui réagit à la milliseconde, oui, à la milliseconde, en fonction de leurs algorithmes, pour passer des milliers d’ordres par secondes, dans un sens ou dans l’autre.

Chaque ordre, frais de courtage déduit, rapporte quelques centimes, mais le volume astronomique négocié permet aux sociétés de THF de gagner des millions de dollars sur les marchés.

Actuellement, le Trading à Haute Fréquence représente 90% des ordres de bourse dans le monde.

Oui, vous avez bien lu, 90%. Quatre-vingt-dix. Nonante !

Devenir Trader Indépendant? Oubliez Cette Idée. Et Voici Les 5 Raisons 1
Nonante !

Si le sujet vous intéresse, lisez notre article sur Flow Traders, Un Spécialiste Du THF Pour Miser Sur La Volatilité Des Marchés

Vous pensez vraiment qu’en tant que petit trader indépendant qui tente du scalping seul dans son coin, vous pourriez concurrencer ces machines ?

C’est bien-sûr une question rhétorique qui ne demande pas de réponse.

L’analyse technique ne fonctionne pas

Vous pensez vraiment qu’on peut prédire les cours du futur en étudiant les cours du passé?

Si oui, approchez, je vais vous confier un secret…

Madame Irma n’existe pas. Par contre, l’analyse technique est très efficace pour vendre des bouquins ou des formations.

Pour rappel, l’analyse technique se base sur des graphiques et des indicateurs pour prédire le sens d’un sous-jacent. Et de temps en temps, sur quelques données macro-économiques.

Jusque-là, tout va bien.

Le premier problème est que, parmi les dizaines d’indicateurs disponibles, la plupart se contredisent l’un l’autre quant à la direction du produit analysé. Vous obtiendrez souvent des résultats différents d’un indicateur à l’autre. Faites le test.

L'analyse technique, l'outil majeur du trader indépendant
Trader indépendant

Ce qui nous mène directement au deuxième problème : les analystes technique ont tendance à interpréter les données de façon subjective.

Seul un robot parviendrait à pondre une analyse technique objective (et encore, il reste programmé par un être humain), mais, en toute logique, on n’est jamais parvenu à produire un bot qui fonctionne.

Les analystes produiront donc des analyses en corrélation avec leurs convictions. Le marché est-il haussier, baissier, une correction est-elle à venir, etc?

La troisième incohérence est que l’analyse technique a une fâcheuse tendance à produire des prophéties auto-réalisatrices. Quand l’analyse se révèle correcte, c’est parce qu’une foule d’opérateurs a eu sensiblement la même réflexion et a donc fait bouger le marché dans ce sens.

Enfin, les fameux “signaux” arrivent parfois bien trop tard, c’est-à-dire quand une tendance est déjà bien entamée. Voici un exemple :

Je me suis positionné sur l’or à 1185$. Si j’avais attendu les analyses techniques, qui ont commencé à produire leurs premiers signaux haussiers sur l’or à partir de 1440$, j’aurais raté 21,5% de hausse.

Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : même si l’analyse technique n’est, pour moi, pas crédible, je crois aux cycles boursiers, comme décrits dans le livre d’Howard Marks ; Maîtriser les cycles du marché.

Et pour clôturer ce point, voici l’avis de deux investisseurs légendaires, Warren Buffett et Peter Lynch, sur l’analyse technique :

“J’ai réalisé que l’analyse technique ne fonctionnait pas lorsque j’ai retourné le graphique et que je n’ai pas obtenu de réponse différente”

Warren Buffett

Les graphiques sont parfaits pour prédire le passé

Peter Lynch

Lire aussi : Analyse Technique : Pourquoi Les Figures Chartistes Ne Sont Que Le Fruit De Votre Imagination

Le market timing, c’est aussi du flan

Le market timing, c’est-à-dire prévoir exactement quand acheter et quand vendre, ne fonctionne pas non plus. Une tuile pour le trader indépendant…

Voici quelques citations des investisseurs les plus performants du 20 ème siècle à son sujet :

Nous continuons à gagner plus d’argent en ronflant qu’en étant actifs.

Warren Buffett

Les investisseurs se préparant à des corrections ou tentant d’anticiper des corrections ont perdu beaucoup plus d’argent que pendant les corrections elles-mêmes.

Peter Lynch

L’idée qu’une cloche sonne pour signaler quand les investisseurs devraient entrer ou sortir du marché boursier n’est tout simplement pas crédible. Après près de cinquante ans dans ce métier, je ne connais personne qui l’ait fait avec succès et constance. Je ne connais même personne qui connaît quelqu’un qui l’a fait avec succès, et régulièrement. Pourtant, le timing du marché semble être de plus en plus adopté par les investisseurs en fonds communs de placement et les gestionnaires professionnels de portefeuilles.

John Bogle


Je ne me souviens pas avoir jamais vu le nom d’un “market timer” sur la liste Forbes des personnes les plus riches du monde. S’il était vraiment possible de prédire des corrections, on pourrait penser que quelqu’un aurait gagné des milliards en le faisant.

Peter Lynch

Les courtiers adorent les traders indépendants

Oui, les courtiers aiment les apprentis traders. Ceux-ci leurs font gagner beaucoup d’argent en multipliant le nombre de transactions, et donc de frais de courtage.

I love you

Votre courtier vous aimera (un peu) moins si vous êtes investisseur passif et que vous passez deux transactions par an.

C’est aussi la raison pour laquelle certains courtiers sont très prolifiques en vidéos “tutos” pour expliquer comment trader de façon simple, ou battre le marché en deux clics de souris.

Idem chez les analystes bancaires avec leurs fameuses “recommandations et objectifs de cours“. En les publiant de façon régulière, ils cherchent à provoquer le maximum de transactions chez leurs clients, tout simplement.

Vous comprendrez mieux leurs motivations en lisant l’article ci-dessous :

Lire aussi : 3 Points Pour Comprendre Les Recommandations Des Analystes

Le chiffre à l’appui

Je vais encore jeter un pavé dans la mare : les particuliers qui investissent activement font 7% moins bien par an que les investisseurs passifs.

Il ne s’agit pas un chiffre lancé au hasard, mais d’un fait avéré et démontré dans une étude universitaire de Barber, Brad M. et Terrance Ordean qui s’appelle Trading is Hazardous to your Wealth : The Common Stock Investment Performance of Individual Investors (cliquez pour lire l’étude en PDF).

Celui qui ne bouge pas obtient donc de meilleurs résultats que le trader indépendant, principalement grâce à l’économie des frais de courtage et la suppression des erreurs émotionnelles.

C’est aussi pour cela que les comptes-titres des personnes décédées surperforment ceux des vivants, en moyenne.

Plus on conserve ses titres longtemps, sans y toucher, et surtout, sans la moindre émotion qui pourrait pousser à la faute, plus le rendement devient élevé.

Alors, qu’est-ce qui fonctionne ?

  • L’investissement à moyen et long terme fonctionne ;
  • L’investissement passif, en trackers, fonctionne ;
  • Acheter des actions sous-évaluées fonctionne ;
  • Acheter des actions qui possèdent des dividendes solides, stables et durables fonctionne ;
  • Acheter des actions de croissance pendant un cycle haussier fonctionne ;
  • Répartir ses investissements dans le temps fonctionne ;
  • Acheter avant une publication de résultats fonctionne ;
  • Ne pas vendre à la moindre baisse fonctionne ;
  • Ne pas écouter les médias mainstream fonctionne.

Conclusion

Devenir trader indépendant et en vivre à 100% ne fonctionne pas, du moins pour la majeure partie de ceux qui essayeront.

Cet article ne reflète bien entendu que mon avis personnel. Chacun a son propre avis, tiré de ses propres expériences et connaissances. Inutile de m’incendier si vous n’êtes pas d’accord, donc.

Par contre n’hésitez pas à laisser un commentaire pour autant qu’il soit constructif 😉

close

NEWSLETTER

NE MANQUEZ PLUS RIEN

Comme nos 1 612 abonnés, recevez notre newsletter.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NE MANQUEZ PLUS RIEN

Comme nos 1 612 abonnés, inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter.

Newsletter garantie sans spams. Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’infos.

← Previous post

Next post →

24 Comments

  1. J’adore tes articles ! Tu m’excuseras de ne pas être d’accord…mais je suis peu-être hors statistique, une exception . Je ne sais pas vivre à 100% de mon trading, car je n’ai pas le capital d’un warren Buffet…En effet, on se disait pas capter 100% du flux, mais une bonne partie bien !!
    C’est tout de même vrai que ça coute très cher, si tu passes en pro , le programme d’analyse bascule à 1200 euro/mois alors que en particulier c’est 25/mois….un scandale, à la fin c’est toujours la banque qui gagne.

    • Héhé pas de soucis Ludo, je savais que cet article provoquerait des réactions, et chacun a ses propres stratégies d’investissement.

      Tu parles de quel programme d’analyse ?

  2. Stéphane

    Excellent et criant de vérité
    Toujours pertinent
    Merci 🙏

  3. Christian

    avec 300.000 € de K je vis du trading depuis 10 ans … et rien que du trading … et sans “toucher” au K.

  4. Bonjour,

    Bravo pour votre site, mais je ne comprends pas le but de cet article. Souhaitez-vous décourager les non passionnés? Ce que d’ailleurs j’encourage, et je pense que des études empiriques pour appuyer vos propos seraient les bienvenues. Bien que très universitaires, les recherches d’Eugene F. Fama sur l’EMH peuvent servir de base pour ce genre de discours.

    Au plaisir de vous lire.

    • Bonjour,

      Je connais les études de Fama mais la ligne éditoriale de mes articles est d’expliquer les choses de la façon la plus compréhensible possible par le plus grand nombre, sans entrer trop profondément dans les détails.

      De plus, je ne suis ni universitaire, ni statisticien, ni analyste financier, mais juste un amateur qui ne fait que donner son avis sur certains sujets boursiers.

      Tenir un blog n’est pas toujours facile car certains visiteurs voudront des articles plus simples, d’autres des articles plus scientifiques, d’autres davantage de statistiques… bref, on peut difficilement contenter tout le monde.

      Avec cet article, je voulais juste démontrer aux particuliers qu’il est très hasardeux de se lancer dans le “trading”. Je peux même affirmer que c’est une idée qui est vouée à des pertes irrémédiables pour la grande majorité de ceux qui essayeront.

      Attention, je ne parle pas ici de l’investissement en bourse mais bien de trading, c’est-à-dire de spéculation pure à court et moyen terme.

      Beaucoup de gens confondent les deux.

      Cordialement,

  5. le trading demande un investissement important pour trouver des inefficiences de marché et passer les ordres correspondants. le but est d avoir raison 51% des trades en appliquant la loi des grands nombres et donc en faisant beaucoup d opérations chaque jour de façon automatique. surtout pas de brokers mais connexion directe avec la Bourse

  6. Depuis le temps que je m’intéresse au trading (surtout des cryptomonnaies), c’est le seul article publié sur un media qui ose dire cela. Donc merci et chapeau bas !
    Votre honnêteté intellectuelle vous honore.

    • Oui, je crois que le trading des particuliers est voué aux pertes pour la grande majorité d’entre-eux.

      Il existe sans doute des exceptions, puisqu’un lecteur affirme y arriver un peu plus haut.

      Il faut calculer aussi si en “tradant” on fait mieux que son indice de référence, frais compris, parce que si ce n’est pas le cas, autant acheter un tracker et ne plus y toucher.

      Merci de votre retour! 😉

  7. Article excellentissime.
    J’aime beaucoup le passage sur ce que j’appelle les charlatans de l’analyse technique. J’en ai suivi 3 entre mars et mai… Dont le roi du monde de chez bink…. 😉

  8. Philippe

    Encore un excellent article de Nathanael que je me lasse jamais de lire.
    Son article rejoint aussi la pensé d’Édouard Petit sur l’épargne à long terme.
    Encore merci à toi de nous permettre d’être bien plus efficient en bourse.
    Philippe

  9. Pour débuter dans le trading il convient de ne consacrer qu’une part négligeable à investir de façon à pouvoir d’abord SE TESTER techniquement et surtout psychologiquement.
    Il est aisé de tirer rapidement les conclusions qui s’imposent en sécurisant ses gains éventuels en réinvestissant pour le long terme.
    Imaginer un instant qu’il existerait une similitude avec un quelconque jeu de hasard serait à l’évidence irréaliste, comme le laisse entendre cet excellent article en abordant le rôle essentiel de l’IA mise à le disposition des traders professionnels,assurant avec une réactivité maximum les tendances des marchés.
    Même si l’utilisation de l’analyse graphique n’est pas la panacée,force est de constater que les mêmes causes produisent les mêmes effets (souvent “moutonniers”)
    Certaines valeurs ou indices peuvent évoluer avec “régularité” durant des jours, voire des semaines dans le cadre de ranges relativement précis dont on peut tenir compte pour un trading relativement maîtrisable.
    Il convient donc de faire prévaloir l’analyse fondamentale sans pour autant rejeter l’analyse graphique simplement complémentaire.

  10. Évidemment que si en Europe on avait l’application Robinhood, sans frais d’achat et vente se serait plus simple pour les petits investisseurs, mais comme dit Warren Buffet n’investissez seulement dans ce que vous comprenez. En 3 mois et sans aucunes expériences j’ai réussi a avoir 19 % de rendement sur seulement 4 actions différentes, seul point noir, environ 4% de taxes sur les 19%, car j’achète et revend quand j’attends au moins 3 % de gain, souvent en 1 semaine 1 mois maximum, si j’avais pu misé un plus grand capital j’aurais certainement pu en vivre, il suffit juste d’avoir des sites gratuit avec le cour en direct comme Yahoo finance ou investing et un peu de temps le tour est joué.

    • En fait, tu as fait ce qu’énormément de gens ont fait pendant le confinement : tu t’es lancé en bourse et tu en as tiré un bon rendement grâce au soutien de la Fed.

      Le S&P500 ayant pris presque 35% depuis le krach Corona, on pourrait considérer que tu as en fait sous-performé le marché, malgré tes 19% brut.

      Tu aurais donc fait mieux en achetant un tracker S&P500 sans passer aucun ordre.

      Mais attention, un rendement se calcule toujours sur plusieurs années (au minimum 5, mais 10 est déjà un peu plus fiable).

      Un rendement de trois mois ne signifie pas grand’chose, à part la chance d’avoir investi au bon moment.

      Il ne faut surtout pas se laisser griser par des gains rapides.

      Bon amusement! 🙂

  11. Tout à fait, il faut attendre 5 ou 10 abs avoir d’en tirer des conclusions, et pendant le confinement j’ai pris cette opportunité, mais je me concentre seulement sur les actions européennes, et seulement sur les banques, ça marche pas mal et ai conseillé ma fille il y a 10 jours et elle a gagné 5%, je me contenterai d’avoir dans les 50 % sur une année, ce serait déjà très bien selon mes critères, ma banque me proposait un fond avec 5% de rendement en attendant 5 ans…

  12. Bonjour,
    Article très intéressant qui a le mérite de nous faire revenir sur terre.
    Je vais attendre d’être mort pour augmenter mes résultats… C’est très vrai : quand j’essaie d’améliorer mes performances au jour le jour, j’y laisse souvent des plumes alors que, surtout en ce moment, on est globalement à la hausse. Alors pour ne pas sur réagir, je prends du recul et regarde mes graphiques sur 6 mois/ 1 an plutôt que sur un seul jour. Anecdote : un jour, j’avais vu sur des sites d’investissements “les actions prometteuses à acheter” pour investir en bourse. Je n’ai pas compris pas les valeurs annoncées car elle ne correspondaient pas au cours. En fait, la page web datée de 2 ans auparavant et les “experts” s’étaient plantés sur tous les titres…toutes les actions avaient chutées (et c’était bien avant le covid).
    Par définition à chaque transaction, 1 trader sur 2 se trompe sur le future de l’action..

  13. Après 7 mois dépassé les 25% net et tout va pour le mieux. Seul regret que investing ne donne plus cours en direct mais comme la plupart avec 15 minutes de retard. Vraiment facile de gagner de l’argent, reconseiller ma fille et elle a gagné 10% net en 3 semaines

    • Bonjour Pierre,

      Actuellement il est vrai que c’est facile de gagner sur les marchés, et ce aussi bien pour les traders actifs que les investisseurs passifs, qui n’ont eu qu’à attendre que les indices remontent suite aux plans de relance de la Fed.

      Mais c’est justement en ces périodes où tout paraît facile et trop beau pour être vrai qu’il faut faire très attention : en général quand tout le monde s’y met et que tout le monde gagne, ça peut être annonciateur des prémices d’un krach.

      Et je ne dis pas ça pour jouer aux oiseaux de mauvais augures, je suis moi-même en majorité investi sur les marchés.

  14. Krach ou pas, vu que tout est fermé et que l’on pratiquement plus voyager, test et vol annulé, je prends les investissements comme un jeu et n’y mets pas plus 30% du capital, au moins ça occupe et gagner sans rien faire c’est absurde mais divin

  15. Ne pas oublier que les corrections de grande grande importance mettent souvent du temps à se mettre en place :
    Rappel : Le plus haut historique du CAC le 04/09/2000 était de : 6944,77 Pts
    Deux ans et demi plus tard le plus bas niveau depuis 1997 était atteint sur le CAC,soit : 2401,15 Pts,alors que certains journaux financiers sérieux des années 2000, avaient indiqué lors des niveaux record,que les 10 000 Pts étaient “théoriquement” très possibles !

    Moralité : L’avenir n’est écrit nulle part sur les marchés où tout devient possible dans un sens comme dans l’autre.

    Les cycles économiques, que traduisent graphiquement les vagues” régulières” d’Éliott, nous rappellent que les retours récurrents des indices sur les anciens niveaux,fussent-ils les plus bas, sont réguliers en considérant le long terme.

    Un retour du CAC sous les 3000 Pts, que personne n’espère, est donc théoriquement possible en fonction d’un contexte économique dégradé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Une mine de métaux précieux
McEwen Mining, Minière Mal-Aimée… à Tort Ou à Raison?

McEwen Mining, la société du légendaire Rob McEwen, connaît bien des déboires ces derniers mois. Faut-il pour autant jeter le...

Fermer