Devenir Trader Indépendant? Oubliez Cette Idée. Et Voici Les 5 Raisons

Devenir trader indépendant pour en tirer la totalité de ses revenus, ça fonctionne? Non. Et voici les 5 raisons pour lesquelles ça ne pourra jamais marcher.

Impossible de rivaliser avec les traders professionnels

C’est un premier point important. Les traders professionnels possèdent une foule d’outils que vous n’avez pas : multi-écrans, outils d’analyses, informations en temps réel, stations Bloomberg, etc.

Un terminal Bloomberg : l'un des nombreux outils indisponibles pour le trader indépendant
Un terminal Bloomberg

Savez-vous d’ailleurs qu’un abonnement à un terminal Bloomberg coûte 25.080$ par an?

C’est difficile de rentabiliser cette somme pour un particulier qui s’improvise trader indépendant.

Bref ces professionnels vont pouvoir réagir au quart de tour à la moindre information, tandis que vous, petit particulier, ne pourrez réagir qu’un peu plus tard, quand l’information sera relayée sur la toile et les réseaux sociaux.

Et ce sera déjà trop tard.

Et quid des robots de THF… ?

Le THF, pour Trading à Haute Fréquence est un ensemble de machines de trading qui réagit à la milliseconde, oui, à la milliseconde, en fonction de leurs algorithmes, pour passer des milliers d’ordres par secondes, dans un sens ou dans l’autre.

Chaque ordre, frais de courtage déduit, rapporte quelques centimes, mais le volume astronomique négocié permet aux sociétés de THF de gagner des millions de dollars sur les marchés.

Actuellement, le Trading à Haute Fréquence représente 90% des ordres de bourse dans le monde.

Oui, vous avez bien lu, 90%. Quatre-vingt-dix. Nonante !

Nonante !

Si le sujet vous intéresse, lisez notre article sur Flow Traders, Un Spécialiste Du THF Pour Miser Sur La Volatilité Des Marchés

Vous pensez vraiment qu’en tant que petit trader indépendant qui tente du scalping seul dans son coin, vous pourriez concurrencer ces machines ?

C’est bien-sûr une question rhétorique qui ne demande pas de réponse.

L’analyse technique ne fonctionne pas

Vous pensez vraiment qu’on peut prédire les cours du futur en étudiant les cours du passé?

Si oui, approchez, je vais vous confier un secret…

Madame Irma n’existe pas. Par contre, l’analyse technique est très efficace pour vendre des bouquins ou des formations.

Pour rappel, l’analyse technique se base sur des graphiques et des indicateurs pour prédire le sens d’un sous-jacent. Et de temps en temps, sur quelques données macro-économiques.

Jusque-là, tout va bien.

Le premier problème est que, parmi les dizaines d’indicateurs disponibles, la plupart se contredisent l’un l’autre quant à la direction du produit analysé. Vous obtiendrez souvent des résultats différents d’un indicateur à l’autre. Faites le test.

L'analyse technique, l'outil majeur du trader indépendant

Ce qui nous mène directement au deuxième problème : les analystes technique ont tendance à interpréter les données de façon subjective.

Seul un robot parviendrait à pondre une analyse technique objective (et encore, il reste programmé par un être humain), mais, en toute logique, on n’est jamais parvenu à produire un bot qui fonctionne.

Les analystes produiront donc des analyses en corrélation avec leurs convictions. Le marché est-il haussier, baissier, une correction est-elle à venir, etc?

La troisième incohérence est que l’analyse technique a une fâcheuse tendance à produire des prophéties auto-réalisatrices. Quand l’analyse se révèle correcte, c’est parce qu’une foule d’opérateurs a eu sensiblement la même réflexion et a donc fait bouger le marché dans ce sens.

Enfin, les fameux “signaux” arrivent parfois bien trop tard, c’est-à-dire quand une tendance est déjà bien entamée. Voici un exemple :

Je me suis positionné sur l’or à 1185$. Si j’avais attendu les analyses techniques, qui ont commencé à produire leurs premiers signaux haussiers sur l’or à partir de 1440$, j’aurais raté 21,5% de hausse.

Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : même si l’analyse technique n’est, pour moi, pas très crédible, je crois aux cycles boursiers, au momentum, au suivi de tendance…

Et pour clôturer ce point, voici l’avis de deux investisseurs légendaires, Warren Buffett et Peter Lynch, sur l’analyse technique :

“J’ai réalisé que l’analyse technique ne fonctionnait pas lorsque j’ai retourné le graphique et que je n’ai pas obtenu de réponse différente”

Warren Buffett

Les graphiques sont parfaits pour prédire le passé

Peter Lynch

Le market timing, c’est aussi du flan

Le market timing, c’est-à-dire prévoir exactement quand acheter et quand vendre, ne fonctionne pas non plus. Une tuile pour le trader indépendant…

Voici quelques citations des investisseurs les plus performants du 20 ème siècle à son sujet :

Nous continuons à gagner plus d’argent en ronflant qu’en étant actifs.

Warren Buffett

Les investisseurs se préparant à des corrections ou tentant d’anticiper des corrections ont perdu beaucoup plus d’argent que pendant les corrections elles-mêmes.

Peter Lynch

L’idée qu’une cloche sonne pour signaler quand les investisseurs devraient entrer ou sortir du marché boursier n’est tout simplement pas crédible. Après près de cinquante ans dans ce métier, je ne connais personne qui l’ait fait avec succès et constance. Je ne connais même personne qui connaît quelqu’un qui l’a fait avec succès, et régulièrement. Pourtant, le timing du marché semble être de plus en plus adopté par les investisseurs en fonds communs de placement et les gestionnaires professionnels de portefeuilles.

John Bogle


Je ne me souviens pas avoir jamais vu le nom d’un “market timer” sur la liste Forbes des personnes les plus riches du monde. S’il était vraiment possible de prédire des corrections, on pourrait penser que quelqu’un aurait gagné des milliards en le faisant.

Peter Lynch

Les courtiers adorent les traders indépendants

Oui, les courtiers aiment les apprentis traders. Ceux-ci leurs font gagner beaucoup d’argent en multipliant le nombre de transactions, et donc de frais de courtage.

I love you

Votre courtier vous aimera (un peu) moins si vous êtes investisseur passif et que vous passez deux transactions par an.

C’est aussi la raison pour laquelle certains courtiers sont très prolifiques en vidéos “tutos” pour expliquer comment trader de façon simple, ou battre le marché en deux clics de souris.

Idem chez les analystes bancaires avec leurs fameuses “recommandations et objectifs de cours“. En les publiant de façon régulière, ils cherchent à provoquer le maximum de transactions chez leurs clients, tout simplement.

Vous comprendrez mieux leurs motivations en lisant l’article ci-dessous :

Lire aussi : 3 Points Pour Comprendre Les Recommandations Des Analystes

Le chiffre à l’appui

Je vais encore jeter un pavé dans la mare : les particuliers qui investissent activement font 7% moins bien par an que les investisseurs passifs.

Il ne s’agit pas un chiffre lancé au hasard, mais d’un fait avéré et démontré dans une étude universitaire de Barber, Brad M. et Terrance Ordean qui s’appelle Trading is Hazardous to your Wealth : The Common Stock Investment Performance of Individual Investors (cliquez pour lire l’étude en PDF).

Celui qui ne bouge pas obtient donc de meilleurs résultats que le trader indépendant, principalement grâce à l’économie des frais de courtage et la suppression des erreurs émotionnelles.

C’est aussi pour cela que les comptes-titres des personnes décédées surperforment ceux des vivants, en moyenne.

Plus on conserve ses titres longtemps, sans y toucher, et surtout, sans la moindre émotion qui pourrait pousser à la faute, plus le rendement devient élevé.

Alors, qu’est-ce qui fonctionne ?

  • L’investissement à moyen et long terme fonctionne ;
  • L’investissement passif, en trackers, fonctionne ;
  • Acheter des actions sous-évaluées fonctionne ;
  • Acheter des actions qui possèdent des dividendes solides, stables et durables fonctionne ;
  • Acheter des actions de croissance pendant un cycle haussier fonctionne ;
  • Répartir ses investissements dans le temps fonctionne ;
  • Acheter avant une publication de résultats fonctionne ;
  • Ne pas vendre à la moindre baisse fonctionne ;
  • Ne pas écouter les médias mainstream fonctionne.

Conclusion

Devenir trader indépendant et en vivre à 100% ne fonctionne pas, du moins pour la majeure partie de ceux qui essayeront.

Cet article ne reflète bien entendu que mon avis personnel. Chacun a son propre avis, tiré de ses propres expériences et connaissances. Inutile de m’incendier si vous n’êtes pas d’accord, donc.

Par contre n’hésitez pas à laisser un commentaire pour autant qu’il soit constructif 😉

NE RATEZ AUCUN ARTICLE !

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé

← Previous post

Next post →

5 Comments

  1. J’adore tes articles ! Tu m’excuseras de ne pas être d’accord…mais je suis peu-être hors statistique, une exception . Je ne sais pas vivre à 100% de mon trading, car je n’ai pas le capital d’un warren Buffet…En effet, on se disait pas capter 100% du flux, mais une bonne partie bien !!
    C’est tout de même vrai que ça coute très cher, si tu passes en pro , le programme d’analyse bascule à 1200 euro/mois alors que en particulier c’est 25/mois….un scandale, à la fin c’est toujours la banque qui gagne.

    • Héhé pas de soucis Ludo, je savais que cet article provoquerait des réactions, et chacun a ses propres stratégies d’investissement.

      Tu parles de quel programme d’analyse ?

  2. Stéphane

    Excellent et criant de vérité
    Toujours pertinent
    Merci 🙏

  3. Christian

    avec 300.000 € de K je vis du trading depuis 10 ans … et rien que du trading … et sans “toucher” au K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ne ratez aucune opportunité
Recevez la newsletter

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de TransactionBourse pour recevoir les dernières analyses.

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé