Le Value Averaging est une méthode d’investissement très simple mise au point par un ancien enseignant d’Harvard : Michael E. Edleson. Elle consiste à investir mécaniquement, par période, une somme variable selon le prix de l’actif que vous aurez choisi. Et même s’il n’en a pas l’air dit comme ça, le système est simplissime. Mais commençons par le commencement…

Pour comprendre le Value Averaging, il faut être familier avec le Dollar Cost Averaging, puisque le VA est tiré de cette dernière méthode. Je vous explique donc d’abord le DCA en deux mots :

Le Dollar Cost Averaging

Comme je l’expliquais dans mon article sur la gestion passive, le Dollar Cost Averaging, ou DCA, consiste à investir automatiquement et périodiquement une même somme sur un actif choisi à l’avance.

Par exemple, vous pouvez investir tous les mois 500€ sur un tracker du S&P 500.

Cette méthode a l’avantage de diversifier votre portefeuille avec un seul produit (500 sociétés dans le tracker), optimise les frais de courtage, et surtout supprime le côté “émotionnel” de la bourse qui procure tant d’erreurs aux investisseurs amateurs, voire à ceux qui possèdent des années d’expérience…

Et le Value Averaging? Le Value Averaging n’est ni plus ni moins qu’une version améliorée du Dollar Cost Averaging.

Quand il y a plusieurs solutions à un problème, choisissez la plus simple.

John Bogle

Le Value Averaging

Le Value Averaging consiste à partir d’une somme de base, disons 500€. Je pars de cette somme pour l’exemple, mais vous pouvez bien-sûr l’adapter à la hausse ou à la baisse selon vos moyens financiers.

Vous investissez donc ces 500€ dans une ligne de trackers. Le mois suivant, si le cours de vos trackers s’est apprécié de 10% et vaut désormais 550€, vous investirez non plus 500€ mais 450€.

Même chose si le cours du tracker a baissé de 10% pour s’établir à 450€ : vous investirez alors 550€.

On se base toujours sur la valeur originelle du tout premier achat : il ne s’agit en aucun cas d’une martingale.

Le fondateur de la méthode recommande une fréquence d’investissement trimestrielle ou semestrielle, mais personnellement, je la préfère mensuelle pour bénéficier d’un lissage du prix plus important.

Le Value Averaging prône un investissement régulier
Que ce soit avec le DCA ou le VA, tout est question de régularité dans l’investissement

En résumé, quand le cours du produit que vous avez choisi a baissé, vous investissez davantage le mois suivant. Et à l’inverse, quand son cours a augmenté, vous freinez et investissez moins le mois suivant.

Il y aura peut-être certains mois où vous ne devrez rien investir du tout, par exemple si le tracker acheté le mois précédent a doublé de valeur.

Avec le Value Investing, on achète plus quand c’est moins cher, et on achète moins quand c’est plus cher.

Michael E. Edleson, le fondateur de la méthode, recommande un horizon de placement de 3 ans, mais rien ne vous empêche de le faire à vie.

D’ailleurs, plus la durée de l’investissement est longue, plus la méthode est efficace.

Choisissez un courtier low-cost

Les frais de courtage sont l’un des principaux écueils à la réussite ou à l’échec d’une stratégie boursière. L’air de rien, ils peuvent dévorer à eux seuls une énorme partie du rendement attendu.

C’est d’autant plus vrai dans une stratégie de Dollar Cost Averaging ou de Value Averaging, où vous ferez des transactions assez régulièrement.

Le courtier DEGIRO est très bien pour cela car il propose des tarifs défiant toute concurrence, ainsi qu’une liste de 200 trackers (conditions applicables) dont les frais de courtage sont de 0€.

Conclusion

Le Value Averaging, comme le Dollar Cost Averaging, font tous deux partie de ce que l’on appelle la gestion passive, c’est-à-dire une technique d’investissement automatisée où l’on répartit ses achats dans le temps en tentant d’optimiser les coûts à tout prix.

La gestion passive part du postulat suivant : malgré tout ce que pourrez entendre ou lire, il est presque impossible de battre le marché, que ce soit pour un particulier ou pour un professionnel.

Seuls quelques gestionnaires hors pair comme Peter Lynch, George Soros ou Warren Buffett y parviennent régulièrement, mais pas chaque année.

Alors, autant simplement suivre son évolution en répliquant ses performances. En faisant aussi bien que le marché, dites-vous bien que vous battrez 98% des gestionnaires de fonds actifs.

Et croyez-moi, ce n’est pas si mal! 😉

Rejoignez notre groupe Facebook sur la bourse & l’investissement

Value Averaging : Une Méthode d'Investissement Plus Rentable Que Le Dollar Cost Averaging ? 1

Avertissement : Les informations contenues dans cette analyse ne sont pas des conseils d’achat. Par conséquent, l’auteur ne pourra être tenu responsable en cas de pertes sur le(s) produit(s) concerné(s). Tout investissement comporte des risques de pertes. Pour plus d’infos, voyez nos mentions légales.

close

NEWSLETTER

NE MANQUEZ PLUS RIEN

Comme nos 1 692 abonnés, recevez notre newsletter.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NE MANQUEZ PLUS RIEN

Comme nos 1 692 abonnés, inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter.

Newsletter garantie sans spams. Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’infos.