Biocartis - BE0974281132

Fondée en 2007, Biocartis fournit des solutions de diagnostic innovantes visant à fournir des solutions rapides, précises et fiables sur 14 types de cancers.

Elle s'appuie pour cela sur sa plate-forme Idylla, qui permet un diagnostic en moins de 2h. Ce "mini-labo", vendu aux hôpitaux pour 50.000€, répond à la demande croissante en médecine personnalisée.

Biocartis se concentre sur le développement et la commercialisation de son mini-labo et de ses cartouches de recharge (150 à 200€ pièce), ainsi que sur le diagnostic de certaines maladies infectieuses. Ces zones représentent les segments en croissance les plus rapides et les plus importants du marché MDx dans le monde entier.

Fin 2017, Biocartis possédait quatorze tests d'oncologie et deux tests de maladies infectieuses.

Nathanaël - Cochez l'étoile face à chaque sujet pour être prévenu des réponses par email.

Réponses

  • Biocartis... Je possède des actions. C'est une des seules biotechs belges qui fait des bénéfices, même si la balance est négative à la fin de l'année parce que la consommation de cash est importante. Biocartis devrait toutefois arriver en bénéfice net en 2020 ou 2021, et là...

    C'est en tout cas une action (très) prometteuse pour les investisseurs long terme.

    A garder précieusement.

  • décembre 2018 modifié

    Bonjour et merci pour votre avis. Je suis tout à fait d'accord avec vous sur le potentiel de cette société.

    Mon comparse Philippe avait écrit un très bon article sur Biocartis.

    J'en parle aussi un peu dans mon article sur Finance Avenue, puisque j'étais passé par le stand de Biocartis et la dame m'avait bien briefé (et convaincu) sur les projets de Biocartis.

    Nathanaël - Cochez l'étoile face à chaque sujet pour être prévenu des réponses par email.

  • Incroyable, en effet, la baisse actuelle du titre, pourtant régulièrement classée parmi les 5 ou 10 "actions préférées" d'analystes financiers (KBC, Emmanuel Caudron notamment). En 2018, les chiffres de vente de leur plateforme (et des cartouches qui l’accompagnent) ont même dépassé les consensus, pourtant positifs.

    Cette action fait partie des "mal-aimées", peut-être à cause de ses soubresauts de 2015, qui auraient refroidi les investisseurs, alors que les obstacles d'alors ont été magistralement franchis!
    Il y a donc une opportunité à saisir au cours actuel.
    Avec une équipe de renommée internationale, une stratégie commerciale payante, une avancée magnifique dans la découverte scientifique (la détection ultra-rapide et indolore oncologique et virale), une trésorerie qui s'est solidifiée, des partenariats de haut-vol, l'accréditation par l'OMS de Biocartis comme laboratoire de référence pour l'observation et la recherche d'Ebola (le virus découvert par le Professeur Piot, membre du CA), le titre continue de balbutier en Bourse. J'avais beaucoup apprécié les articles de Philippe sur cette société, mais il faut reconnaître qu'à court-terme, il s'est trompé (alors qu'il avait quasiment "tout juste" quant au suivi des autres biotechs sur le marché belge.) Heureusement (pour lui), il précisait la remontée "à moyen-terme". Je pense donc que ce titre va grimper un jour ou l'autre, Ce qui est important, c'est moins le cours d'aujourd'hui que ce qu'il sera dans 5 ans. A conserver, certainement, surtout au cours tristounet d'aujourd'hui (10,76€, baisse journalière de -4,78%).

  • Je pense que tout vient à point à qui sait attendre, et que donc, les actionnaires actuels seront largement récompensés dans quelques mois ou années.

    À force d'accumuler les bonnes nouvelles, le cours de l'action finira par suivre même si elle végète depuis quelques mois.

    Il suffit de considérer cet immobilisme du cours comme une opportunité plutôt que comme une contrainte.

    Patience donc.

    Nathanaël - Cochez l'étoile face à chaque sujet pour être prévenu des réponses par email.

  • mai 2019 modifié

    Biocartis perd 12,5% aujourd'hui suite à l'annonce du lancement d'une émission d'obligations convertibles pour 125 à 150 millions d'€ réservée aux institutionnels.

    La capitalisation de Biocartis étant actuellement de 570 millions, les actionnaires subiront une dilution d'environ 20%.

    Cela étant dit, après la levée des fonds, avec 225 à 250 millions en cash, je crois que la biotech sera tranquille pour un bon bout de temps...!

    Nathanaël - Cochez l'étoile face à chaque sujet pour être prévenu des réponses par email.

  • mai 2019 modifié

    Je peux déjà vous annoncer que nous allons, grâce à Philippe, publier une exclusivité sur Biocartis dans les jours qui viennent.

    Avec au menu un article détaillé sur les activités et les projets de la biotech, une interview du service investors relations et une démonstration réelle du fonctionnement de la plateforme Idylla en vidéo.

    Nathanaël - Cochez l'étoile face à chaque sujet pour être prévenu des réponses par email.

  • août 2019 modifié

    Bon, je comprends mieux pourquoi le cours de Biocartis stagne depuis des mois : la boîte est dans le top 5 des actions belges les plus shortées... (article publié par l'Echo aujourd'hui).

    Ca m'étonne beaucoup car les projets et les chiffres de Biocartis sont en béton. Je me demande donc quel est le plan exact de ces deux fonds spéculatifs (2,5% du capital de Biocartis).

    A moins qu'ils possèdent des infos que le grand public n'a pas...?!

    Nathanaël - Cochez l'étoile face à chaque sujet pour être prévenu des réponses par email.

  • septembre 2019 modifié

    Plongeon de Biocartis de quasi 30% (plus "que" 23% à l'heure où j'écris) à cause de résultats moins bons que prévus aux USA, surtout pour les cartouches de recharge Idylla.

    KBC Securities reste à l'achat avec un objectif passant de 15€ à 13,5€.
    NIBC reste aussi à l'achat avec un objectif de cours de 15€.

    Pas de réactions des autres courtiers pour le moment.

    Nathanaël - Cochez l'étoile face à chaque sujet pour être prévenu des réponses par email.

  • Philippe vient d'écrire un superbe article sur Biocartis juste avant les résultats du 3ème trimestre, demain 14 novembre.

    https://transactionbourse.com/biocartis-action-preferee/

    Nathanaël - Cochez l'étoile face à chaque sujet pour être prévenu des réponses par email.

  • Bonjour,

    Je viens de lire sur l'Echo que Biocartis fait partie des actions les plus shortées...
    On peut lire notamment que "Citadel Europe a accru sa position vendeuse sur Biocartis BCART2,31% passant de 2,36% du capital à 2,41% à la date du 29 novembre."

    Etant demi novice; qqun peut il expliquer la logique de cette phrase => un fond achete des actions Biocartis pour les shorter plus tard, donc a ce stade cela ne peut faire que monter le cours ? Je comprends que l'action sera susceptible d’être vendue plus tard ou dois je comprendre une autre logique ? Comment peuvent ils accroître leur positon vendeuse en rentrant dans le capital d'une société...
    Je suppose que vous avez une explication

    Merci ;-)

  • Bonjour,

    Le Hedge Fund peut shorter des actions de plusieurs manières. Il peut par exemple faire de la "vente à découvert" ou encore emprunter les actions Biocartis auprès des courtiers qui font du prêt de titres.

    Concernant ce deuxième cas, j'avais décrit un peu le processus de "location des actions" auprès des courtiers pour les shorter dans mon article sur le prêt de titres de Binckbank.

    Comme le Hedge Fund obtient les actions et les revend immédiatement, il ne fait pas monter le cours, au contraire.

    Je m'auto-cite avec un exemple concret ;

    Shorter signifie parier à la baisse sur une action (ou sur un autre instrument financier).

    Un exemple concret : imaginions que vous possédiez pour 1000€ de l’action X. Vous activez le prêt de titres de votre courtier. Au bout de quelques semaines en général, le hedge fund intéressé reçoit vos actions en prêt. Il les vend immédiatement sur le marché pour 1000€. Trois mois plus tard, l’action X a baissé, et le lot d’actions ne vaut donc plus que, disons 800€.

    Le hedge fund les rachète alors sur le marché boursier à ce prix, vous les restitue, et empoche au passage 200€ de bénéfice. Il devra évidemment déduire de ses 200€ de gain votre pourcentage annuel promis contre le prêt de vos titres ainsi que celui de votre courtier.

    Le pourcentage de “shorting” des actions varie très fortement, d’une action à l’autre. Une action peut être shortée parce que son cours est très volatile (une biotech par exemple) ou parce qu’elle connaît des problèmes internes (Tesla par exemple).

    Nathanaël - Cochez l'étoile face à chaque sujet pour être prévenu des réponses par email.

  • décembre 2019 modifié

    Ok merci pour ces explications mais dans ce cas pourquoi dit on qu'elle passe de 2.31 a 2.36 % du capital... ?
    Concrètement, cela signifie t'il dans le cas de Biocartis que Citadel Europe s'attends a une baisse prochaine du cours ?

    Merci et bonne journée

  • Oui, presque tous les courtiers le font, sauf qu'ils ne l'avouent pas toujours, et qu'ils appellent plutôt ça "prêts d'actions" que location d'actions.

    Pourquoi ils le font?

    Parce que ça leur rapporte de l'argent. Le Hedge Fund paie le courtier pour emprunter les actions des clients de ce dernier.

    Dans ce cas, Citadel Europe est passée à 2,36% du capital simplement en empruntant 0,05% d'actions en plus à des courtiers, qu'elle a revendu immédiatement sur le marché. Elle espère une baisse de l'action pour pouvoir les racheter moins cher, puis les rendre au courtier, et empocher la différence.

    Ce Hedge Fund a-t-il des infos sur Biocartis qu'on n'a pas?

    Non. Il shorte l'action simplement parce qu'une biotech est volatile et donc, les écarts de cours sont importants aussi bien à la hausse qu'à la baisse (même si Biocartis n'est plus vraiment une biotech mais c'est un détail).

    Nathanaël - Cochez l'étoile face à chaque sujet pour être prévenu des réponses par email.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.