Mes 5 Actions Favorites Pour 2019/2020

Vos deux rédacteurs préférés ont décidé de choisir chacun 5 actions favorites qu’ils estiment intéressantes à suivre et à potentiel élevé.

Ces 10 actions feront l’objet d’un suivi régulier : données financières, consensus, révision des objectifs de cours, nouvelles, supports et résistances. J’y ajouterai mon avis personnel, qui n’engagera que moi. Ceci vous permettra de suivre un titre avec un maximum d’informations.

Cette liste étant évolutive, des modifications pourront y être apportées. Si vous êtes inscrits à notre newsletter, vous en serez informés au plus vite.

Pour commencer, c’est moi, Philippe, votre serviteur, qui débuterai par une courte description des 5 actions que j’ai choisies.

Naspers (US6315122092)

Tout d’abord Naspers, l’équivalent africain d’Amazon, Alibaba ou JD.com, une action qui se situe sur un continent en voie d’expansion. Dans le contexte de surpopulation mondiale et le recul pressenti des activités commerciales, je suis persuadé que l’Afrique aura un rôle à jouer.

Je n’hésite d’ailleurs pas à la désigner comme un « continent émergent », qui souffre toujours d’une instabilité politique, de corruptions et d’autres faiblesses. Mais lorsque les entreprises des pays développés seront amenées à trouver d’autres cibles, il semble couler de source qu’ils investiront en Afrique un jour ou l’autre, et que les freins précités se résoudront comme par magie. Encore une fois, ceci n’engage que moi. Naspers est une société actuellement cotée sur la bourse de Francfort, mais elle est en voie de se traiter dans plusieurs autres pays.

Ce 22 avril 2019, le titre a clôturé à 51,26$ sur le Nasdaq. Difficile de fixer un objectif de cours à moyen-terme, mais je suis convaincu que cette action atteindra les 100$ un jour. Bien-sûr, ce peut-être dans 5 ans, et en passant par une éventuelle crise financière.

Tencent (KYG875721634)

Dans la même logique, j’ai choisi Tencent. Ce titre, bientôt négocié sur le Nasdaq, est à forte pondération sur le même continent. Il s’agit ici d’une société chinoise spécialisée dans les technologies de pointe, les médias, avec des divisions sectorielles centrées sur de nombreuses options de développement partout dans le monde. Comme beaucoup le savent, la Chine investit massivement sur l’Afrique, à juste titre selon moi.

Ce vendredi 18 avril (Pâques obligent), le cours a clôturé à 44,95€ sur la bourse de Francfort. Je vise dans les 3 mois un cours de 49 à 52€.

Xiaomi (KYG9830T1067)

Restons en Chine, avec Xiaomi, un presque nouveau-venu dans l’élaboration d’appareils mobiles qui, tant par une technologie novatrice et performante que par les prix qui défient toute concurrence, se révélera un très sérieux concurrent pour son voisin Huawei, mais aussi pour les constructeurs actuels, comme Samsung, Apple ou Microsoft, pour ne citer que ceux-là.

La gamme d’options, la vitesse, et surtout la longévité accrue de la batterie, impressionnante et inégalable pour un consommateur régulier, en font une favorite incontestable à surveiller. L‘air de rien, la société s’installe dans de nouveaux pays qui deviendront de nouvelles cibles. Nous verrons ce qu’il en adviendra.

Ce vendredi 18 avril, le titre a clôturé à 1,345€ sur la bourse de Francfort. Je vise dans les 12 mois un cours de 1,7€


Biocartis (BE0974281132)

Soyons Belges et fiers de l’être, avec Biocartis, une biotech belge surtout spécialisée dans la recherche diagnostique de cancers (voir mon article). De renommée internationale, elle vend comme des petits pains ses plateformes de détection dans des régions de plus en plus nombreuse. Elle affiche également des résultats très positifs mais, curieusement, pour une raison qui m’échappe, elle est actuellement boudée par les investisseurs.

Je ne serai pas en reste. C’est pourquoi je vais rencontrer sous peu ses responsables et je vous ferai part de leurs projets mais aussi de leurs explications à cette faiblesse relative sur les marchés. Du moins, je l’espère.

Ce vendredi 18 avril, le cours a clôturé à 11,360€ sur Euronext Bruxelles. Je reste réservé sur le titre. J’attends en effet de plus amples informations de la part de Biocartis dans les semaines à venir. Toutefois, s’il s’avère que Biocartis rejoint le Nasdaq (ce serait logique), l’action bénéficiera d’une cotation parallèle qui permettrait au titre d’entamer une remontée significative. Prudence, mais beaucoup d’espoirs, d’autant que l’action patauge depuis plusieurs semaines dans une zone très inférieure à sa valeur intrinsèque.

Bpost (BE0974268972)

Et enfin, même si cela peut paraître étonnant, j‘ai choisi Bpost, notre opérateur belge de courrier et colis, qui a vu sa valorisation boursière baisser de deux tiers en quelques mois. Elle est pourtant à la pointe face à ses équivalents européens, et active sur le plan de la réorganisation stratégique intelligente. Depuis la rédaction d’un autre article, le groupe a repris des couleurs, mais Bpost est encore loin de son sommet.

L’Etat belge étant son principal actionnaire, l’action se trouve aussi dans une situation qui mérite d’être suivie avec attention. Je veux parler ici du dividende. Extraordinairement élevé pour 2018, il est question de le diviser par deux l’année suivante. Dans ce contexte, je tenterai de guider les plus ou moins malheureux détenteurs de ce titre autrefois réputé « bon père de famille » lorsque la saga du dividende approchera de sa conclusion.

Ce vendredi 18 avril, le titre a clôturé à 10,69€ sur Euronext Bruxelles (elle a quitté le Bel20 récemment). Je suis cette action avec une extrême prudence, mais aussi beaucoup d’amusement (!). En effet, la remontée du cours (elle vient de 6,22€ à la baisse et de … 27€ il y a un an, après des résultats jugés « canons » par des conseillers de pacotille (pléonasme pour beaucoup d’entre eux).

La question du dividende s’assimile à un feuilleton qui tient du vaudeville. Impressionnant cette année (en regard du cours), il sera plus que probablement divisé par deux l’année suivante. D’où le cas de conscience à venir : au prochain détachement du plantureux dividende, la cotation devra redémarrer très en-dessous de sa valeur actuelle. Et il faudra de plantureux résultats pour que le titre, avec un dividende confortable, mais réduit, puisse se relever les jours qui suivront.

Conclusion

Je suis régulièrement l’évolution de ces cinq actions ce qui permettra au lecteur de se faire une idée des compétences de votre serviteur à court, moyen et long terme.

Je conserve en réserve la société hollandaise VolkerWessels. (NL0012294466). Elle est notamment spécialisée dans la transformation des plastiques en matériaux durables et solides, notamment pour le remplacement du bitume et la réparation des routes. Le test a été initié aux Pays-Bas et se révèle prometteur. Une potentialité écologique majeure.

J’avais rédigé cet article à son propos voici 6 mois et, depuis, le cours a littéralement explosé (+38% en quelques mois). Mais il s’agit d’une action cyclique, et elle connaît actuellement quelques difficultés, d’où peut-être des opportunités d’achat pour une société en voie de développement et au dividende très attractif. Je la garde donc « en réserve » au cas où l’une de mes « pépites » fait faux-bond.

Voici un résumé de l’article en vidéo :

5 Excellentes Actions Ennuyeuses

Cet article ne constitue en aucun cas une recommandation d’achat. L’auteur ne pourra être tenu responsable en cas de pertes sur le(s) produit(s) concerné(s). Pour plus d’infos, voyez nos mentions légales.

TransactionBourse offre gratuitement des articles premium. Si vous voulez soutenir ses rédacteurs bénévoles, vous pouvez leur offrir un café via un don Paypal :

Ne ratez aucun article !

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé

Pour nous soutenir, partagez aussi nos articles sur vos réseaux :

← Previous post

Next post →

7 Comments

  1. Blancsec Aline

    Suis pressée de voir comment vont évaluer ces 5 actions. Jusqu’ici, vous avez déjà donné des bons conseils (sauf sur l’or, malgré un début en fanfares). C’est mieux que ce qu’on lit ailleurs. Mais pensez-vous vraiment que Bpost est une action à suivre digne de ce nom? Je serais surprise qu’ils dépassent les 11 euros, et là je ne vous suivrai pas. Aline.

  2. Merci pour votre commentaire Aline.

    Concernant l’or, je suis personnellement en gain sur les produits évoqués dans les articles, comme GoldCorp (qui est maintenant devenue Newmont Mining) Sandstorm Gold, et les trackers de mines d’or. Y compris en tenant compte de la baisse (provisoire) du cours de l’or ces trois dernières semaines.

    Il faut aussi savoir qu’on investit en général pour du moyen/long terme, personne ne peut prévoir un ‘market timing parfait.

    Pour Bpost, je laisse la parole à Philippe, l’auteur de l’article 🙂

  3. Philippe Heremans

    Tout d’abord, je vous remercie à mon tour pour votre commentaire et vos remarques.
    Concernant les 5 actions suivies, sachez que Biocartis publiera ses résultats demain.
    A propos de Bpost, j’ai bien précisé que j’en parlais avec prudence. La raison en est très simple : il y a sur ce titre une catégorie de shorteurs qui s’emparent littéralement du titre après une hausse significative. Il n’est donc pas étonnant que le titre patauge depuis quelques jours. Il serait intéressant de savoir qui sont ces shorteurs, soit… C’est donc à moyen-terme qu’il faut considérer les choses, même si la prochaine présentation des résultats aura lieu ce 02 mai. Sans être devin, je pense qu’il y sera plutôt question de l’avenir que des chiffres eux-mêmes. Je le répète : Bpost a renforcé la qualité de ses services, et géré de façon intelligente les boulets qu’elle traînait (notamment l’achat de Radial en lieu et place de PostNl, et ceci à cause de l’inanité de nos chers politiques). N’oublions pas que Bpost est livreur de colis pour de nombreuses enseignes (dont Amazon). L’arrivée de nouveaux acteurs et le développement des ventes par internet permettra à Bpost de renforcer ses activités dans ce domaine. Si vous ne voyez pas le titre à 11€, vous avez sans doute raison à court-terme. En tout cas, je n’achèterai rien les 2 et 3 mai prochain. Nos shorteurs ont l’art de faire plier le titre aussi facilement que de le laisser grimper. Mais à plus long-terme, Bpost reprendra de la valeur. Je pense qu’à terme (d’ici deux ans), le titre pourrait avoisiner les 17-18 euros.
    Quant à l’or, comme l’écrivait Nathanaël, c’est un investissement à moyen et long termes. Il est normal qu’il souffre d’un regain d’appétit pour le risque de la part des investisseurs. Mais personne n’est dupe (ou presque) : ce rythme de croisière des marchés ressemble beaucoup à une correction en préparation, parce que cette “bonne santé est construite de toutes pièces, les banques sont sur le qui-vive, mais la BCE a choisi de renforcer son action en faveur… des banques. Jusqu’où ira-t-on comme ça? Plus dure sera la chute, sauf pour l’or, bien sûr..
    Philippe Heremans.

  4. Pour aider à la prise de décision, l’analyste technique Ludovic Leclerc nous a concocté des analyses techniques pour chacune de ces actions : https://transactionbourse.com/analyse-technique-5-actions-favorites/

  5. Philippe Heremans

    Même si l’avis ne vaut qu’à moyen-terme, le cours de l’or reprend vigueur. Mac Ewen, grâce à son effet de levier, prend 10% à cette heure. Le gramme d’or/euro est remonté au-dessus des 37€, zone qu’il avait quittée voici quinze jours. Et je reste persuadé ni la BCE, les Etats-Unis, ni tout le patacaisse financier ne pourront indéfiniment soutenir la cadence actuelle, qui ne correspond à rien d’autre que la figure des moutons de Panurge. Un jour viendra où les investisseurs cesseront de s’aligner sur ces fausses ceintures de sécurité. Du reste, n’oublions pas que (pour qui sait la gérer) une crise est profitable aux jeunes générations. Lorsque la crise (la vraie) arrivera, ils pourront acheter des titres à leur juste valeur. Ce sera bien leur tour d’en profiter, après l’égoïsme et l’inconscience affichés par leurs aînés. La BCE, en particulier, devra admettre l’échec de sa politique des taux bas. Du reste, comme déjà évoqué, la planche à billets tourne à présent au profit des banques.
    L’euro s’affaiblit. et les prochaines élections européennes risquent fort d’affaiblir l’Union Européenne (et l’euro par-dessus le marché ::-). Heureusement pour ses vaillants défenseurs, la presse subventionnée veille au grain. En Belgique, fort curieusement, on nous présente “nos” élections comme une lutte entre deux pointures (du 32 fillette) appartenant à deux partis.qui ont dominé la scène politique durant des années. D’un côté, un socialiste qui a consenti à supprimer les allocations d’insertion, pénalisant les plus jeunes sur le marché d’emplois inexistants (son cœur saignait, disait-il, mais il aurait tout aussi bien pu remettre sa démission). Allez, je suis méchante langue : les (centaines de) milliers d’euros payés à Mr Quinze pour un bazar qui s’est tout bêtement fracassé au premier coup de vent, auraient pu servir à aider ces jeunes exclus des allocations. Versus ce Mandarin agrippé à son pouvoir comme une teigne, on nous impose le nouveau, l’actuel, le vrai, qui nous promet des lendemains qui chantent, pas moins de 1.000 euros par ménage! .Mais il est difficile de le croire sur parole : n’était-ce pas lui qui clamait que, jamais, au grand jamais, son parti ne gouvernerait avec la NVA.? Le genre d’erreur qui se paiera peut-être cash dans un mois, car les gens n’aiment pas ces retournements de veste.
    Et pour ce que pèse ce qu’il reste de la Belgique sur l’échiquier mondial…Notre vote sera juste une caution pour les salaires de ces pseudo-responsables.

  6. Bonjour et merci

    Je voulais savoir si il y avait des taux d’intérêt sur tous les marchés boursiers? Ainsi que sur tous les trades en trading?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ne ratez aucune opportunité
Recevez la newsletter

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de TransactionBourse pour recevoir les dernières analyses.

Merci de votre inscription, consultez vos emails pour confirmer

Oups, quelque chose s'est mal passé